Régime: Bien choisir ses sources de protéines

La maitrise de son poids de forme passe le choix de bonnes protéines. Le mot d’ordre pour choisir vos protéines animales : la meilleure qualité et le moins de produits transformés possibles !

Mangez juste les quantités de protéines dont votre organisme a besoin. Et mangez les au bon moment de la journée : c‘est à dire le matin et au déjeuner. Ces deux premiers repas vous apportent, grâce aux protéines animales et végétales, la totalité des acides aminés essentiels nécessaires à l’élaboration de vos protéines et  vous procurent une sensation de satiété tout au long de la journée avec une bonne régulation de la glycémie.

Dégradation progressive de la qualité nutritionnelle

Si  l’on a tant diabolisé la viande et les produits carnés ces dernières années c’est bien à cause de la dégradation de leurs qualités nutritionnelle en lien direct avec les modes d’élevages intensifs.  Les analyses comparatives entre viandes bio et non bio mettent en avant pour ces dernières :  Des teneurs en eau supérieures (donc moins de P), des teneurs en gras saturés supérieures, des teneurs en oméga 3 très faibles et par contre des teneurs en oméga 6 (le fameux Acide Arachidonique pro inflammatoire et pro-tumoral) plus élevées, des apports en fer plus faibles…et  généralement beaucoup moins appréciées côté texture et saveurs.  Les mêmes résultats ressortent en ce qui concerne les œufs et les produits laitiers.

Poisson: pas n’importe lequel

Pour le poisson : Privilégiez la pêche responsable et choisissez les pppp (petits poissons de petits pêcheurs !!) ; en effet les petits poissons sont moins pollués que les gros prédateurs et la pêche artisanale est non seulement une garantie de fraîcheur mais aussi de pêche respectueuse de la faune marine ; Où les trouver : sur les marchés en quasi vente directe, par le biais de certaines AMAP. Dans les magasins bio vous trouverez des poissons d’élevage bio (truite et saumon essentiellement mais aussi des poissons sauvages fumés et en conserve en provenance de pêche artisanale  et durable. Certaines boutique bio ont une poissonnerie ou l’on trouve du poisson frais bio et  du poisson sauvage de pêche responsable.

La charcuterie: oui, mais uniquement bio sans nitrites

Pour la charcuterie, mêmes recommandations ! En choisissant des produits bio et peu transformés comme les jambons de Paris, les lardons, les jambons ou les magrets fumés ou séchés,  les saucissons secs ; vous ne courrez pas le risque de trouver des additifs nocifs (seuls les sels nitrités sont autorisés pour conserver votre tranche de jambon bien rose)

Eviter évidemment tous les plats préparés à partir de viande (les scandales récents nous l’ont encore rappelé si besoin était) : acheter « brut » et préparez vous-même vos hachés, boulettes, sauce bolognaise, hachis Parmentier …vous serez gagnants sur tous les points, qualité nutritionnelle et gustative et économies !!

 

Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent.Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider.De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. `Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.