Régime amaigrissant : l’effet spectaculaire des probiotiques dans la perte de poids

Une série d’études ont montré que la flore intestinale des personnes en surpoids (et en particulier obèses) présentait certaines particularités se traduisant par un déséquilibre entre les différents types de bactéries présentes dans les intestins. Une équipe de l’université Laval (Québec) a voulu tester l’hypothèse selon laquelle un apport en probiotiques pouvait aider à rééquilibrer la dynamique du microbiote intestinal (les micro-organismes qui y vivent), au profit des bactéries favorisant un poids santé.

Trois mois de probiotiques Lactobacillus rhamnosus

Les chercheurs ont recruté 125 volontaires, des hommes et des femmes, en surpoids. Ils les ont soumis à un régime amaigrissant d’une durée de trois mois, suivi par une période centrée sur le maintien du poids. Au départ, les participants ont été divisés en deux groupes : la moitié ont avalé chaque jour deux comprimés contenant un probiotique (Lactobacillus rhamnosus), alors que les autres ont reçu un placebo (substance neutre).

Probiotiques: des effets spectaculaires dans la perte de poids

  • Après les douze semaines de régime (le schéma de base était évidemment identique pour tous), les chercheurs ont observé une perte de poids quasiment doublée chez les femmes sous probiotique (4,4 kg en moyenne contre 2,6 kg dans le groupe placebo).
  • Après les douze semaines de maintien de poids, celui-ci est resté stable dans le groupe placebo alors qu’il a continué à baisser dans le groupe probiotique (pour atteindre 5,2 kg en moyenne).
  • La consommation de probiotiques s’accompagne d’une baisse de la production de leptine (l’hormone de la faim) et d’une diminution de la densité relative des bactéries intestinales liées à l’obésité.
  • Cet effet n’a pas été constaté chez les hommes, en tout cas pas avec la même ampleur (les auteurs estiment qu’il s’agit peut-être d’une question de dosage).

Un intestin en meilleur santé: moins d’inflammation, d’obésité et plus de perte de poids

Selon le coordinateur de ces recherches, les probiotiques modifieraient la perméabilité de la paroi intestinale : en empêchant certaines molécules pro-inflammatoires de se retrouver dans la circulation sanguine, ils préviendraient le déclenchement de la cascade de réactions conduisant à l’intolérance au glucose, au diabète de type 2 et à l’obésité. Il ajoute que si cette expérience a été réalisée avec Lactobacillus rhamnosus, d’autres probiotiques  pourraient agir de la même manière.

Pour autant, pour que les bactéries bénéfiques se développent efficacement dans la flore intestinale, il est souhaitable de leur créer un environnement favorable qui passe par une alimentation plus pauvre en graisses et plus riche en fibres.

Source:
British Journal of Nutrition

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé

Recevez chaque semaine et en avant première notre actualité santé : actualités médicales, conseils santé, innovations scientifiques, dossiers complets directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez c est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.