Reconnaître les symptômes du cancer du pancréas et le prévenir

On prévoit que le cancer du pancréas pourrait devenir la deuxième cause de mortalité par cancer d’ici 2030. Ce type de cancer est très difficile à vaincre, des mesures de prévention peuvent vous aider à diminuer les risques de survenue.

L’incidence en France du cancer du pancréas a doublé chez les hommes et triplé chez les femmes entre 1982 et 2012. Il représente la 4e cause de mortalité par cancer, autant chez les hommes que chez les femmes. De tous les cancers, celui du pancréas est celui qui présente le plus faible taux de survie à 5 ans (< 5 %), la majorité des patients décédant dans les mois suivant le diagnostic.

Les symptômes du cancer du pancréas

Ce cancer est en effet caractérisé par une progression silencieuse, sans symptômes apparents, et forme très rapidement des métastases. Les premiers signaux d’alarme sont :

  • jaunisse,
  • amaigrissement
  • anorexie,  fatigue
  • douleur à l’abdomen ou au dos

il arrive fréquemment que le cancer se soit déjà propagé dans les tissus environnants (foie, ganglions) et ne puisse être excisé par la chirurgie.

Les raisons de la hausse inquiétante de cancers du pancréas

Un autre aspect préoccupant du cancer du pancréas est que plusieurs spécialistes prévoient que son impact risque de s’aggraver au cours des prochaines années et que cette maladie pourrait devenir la deuxième cause de mortalité par cancer d’ici 2030. Un article récent résume les principaux facteurs qui expliquent cette tendance à la hausse :

Obésité et diabète.

Historiquement, le tabagisme représentait le principal facteur du mode de vie associé à une hausse du risque du cancer du pancréas (le risque est doublé chez les fumeurs). Avec la chute drastique du nombre de fumeurs, on aurait normalement dû s’attendre à voir l’incidence des cancers du pancréas diminuer fortement, d’une façon similaire à la baisse constante des cancers du poumon observée depuis une quinzaine d’années. Malheureusement, ces gains ont été annulés par la montée vertigineuse du taux d’obésité et de diabète, qui sont eux aussi des facteurs de risque importants de cancer du pancréas.

Obésité, surpoids: 150% de chances en plus de développer un cancer du pancréas

L’excès de graisse représente un état pathologique associé à une inflammation chronique, une surproduction de plusieurs facteurs de croissance et d’importants dérèglements métaboliques qui, collectivement, favorisent le développement de plusieurs types de cancers. En ce qui concerne le cancer du pancréas, les études indiquent que les personnes qui sont obèses dès le début de l’âge adulte (20-49 ans) ont 150 % plus de risque d’être foudroyées par un cancer du pancréas et développent ce cancer de 2 à 6 ans plus tôt que les personnes de poids normal.

La prévention à mettre en place pour limiter les risques

La prévention demeure la clé pour diminuer l’incidence du cancer du pancréas et réduire son fort taux de mortalité.

Éviter de fumer, maintenir un poids santé et réduire sa consommation de viandes rouges et de charcuteries au profit de sources de protéines végétales représentent les meilleures façons connues d’empêcher le développement du cancer du pancréas.

Source

Rahib L et coll. Projecting cancer incidence and deaths to 2030: the unexpected burden of thyroid, liver, and pancreas cancers in the United States. Cancer Res. ; 74 : 2913–2921.

Wallis C. Why pancreatic cancer is on the rise. Scientific American, 2018. 

Li et al. Body mass index, age of onset, and survival in patients with pancreatic cancer. JAMA; 301 : 2553-2562.

Cubilla AL et PJ Fitzgerald. Morphological lesions associated with human primary invasive nonendocrine pancreas cancer. Cancer Res. ; 36 : 2690-8.

Article précédentApprenez à faire des barres énergétiques et saines maison avec cette recette simple.
Article suivantBien choisir sa vaisselle pour manger moins
Avatar
Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent. Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider. De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. ` Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.