Reconnaitre les 3 principaux cancers de la peau avec un auto-examen

Si une tache sur votre peau vous semble suspecte, il y a une règle cardinale : Allez voir un médecin dès que possible. En effet, les trois cancers de la peau les plus courants sont presque entièrement guérissables s’ils sont diagnostiqués et traités à temps.

Si on la laisse évoluer, une tumeur peut devenir plus grosse, plus profonde, se propager et mettre la vie en danger. Un examen annuel de la peau par un médecin ainsi que des auto-examens réguliers sont essentiels. De nombreux dermatologues recommandent de procéder à un auto-examen de la peau environ une fois par mois.

Cet examen, qui doit être effectué dans une pièce bien éclairée avec un miroir et un miroir à main, ne devrait pas prendre plus de 10 minutes.

Vous devrez examiner chaque centimètre de votre peau, du cuir chevelu à la plante de vos pieds. Plus vous effectuerez ces auto-examens, plus vous serez familiarisé avec chaque tache de rousseur, grain de beauté, plaie, grosseur et imperfection de votre corps. Ainsi  vous serez à même de reconnaître les problèmes potentiels sous la forme de nouvelles marques ou de changements dans la taille, la forme ou la couleur des taches existantes.

Signes d’alerte du carcinome des cellules basales

Ces cancers de la peau à croissance lente peuvent être faciles à ignorer, à moins qu’ils ne grossissent et commencent à démanger, à saigner ou même à faire mal. Ils ont tendance à se développer sur les parties du corps qui sont très exposées au soleil, comme le visage, la tête et le cou, mais ils peuvent apparaître n’importe où. Certaines sont plates et ressemblent beaucoup à une peau normale. D’autres ont des caractéristiques plus distinctives :

  • Des zones plates, fermes, pâles ou jaunes qui ressemblent à une cicatrice
  • Peau surélevée, rougeâtre, qui peut démanger ou être irritée
  • Petites bosses pouvant être roses, rouges, nacrées, translucides ou brillantes, éventuellement avec des zones bleues, marron ou noires
  • Des excroissances roses avec des bords légèrement surélevés et une entaille au centre. De minuscules vaisseaux sanguins peuvent le traverser comme les rayons d’une roue
    Plaies ouvertes, éventuellement avec des zones suintantes ou croûtées, qui ne guérissent pas ou qui traversent des cycles de guérison et de saignement
    Le cancer des cellules basales peut être sensible et saigner facilement. Certains cancers basocellulaires se présentent comme une plaie ou une coupure due au rasage qui ne guérit pas, même après une semaine environ.

Alerte rouge pour le carcinome épidermoïde

Comme le cancer basocellulaire, le cancer spinocellulaire a tendance à se développer sur les parties du corps qui reçoivent beaucoup de soleil, comme le visage, le cou, les oreilles, les lèvres et le dos des mains.

Il peut également apparaître dans la zone génitale, ou dans des cicatrices ou des plaies cutanées n’importe où sur le corps. Bien que le carcinome épidermoïde puisse ressembler à une zone plate ressemblant à une peau saine, il peut y avoir des signes plus évidents de malignité :

– des plaques rouges rugueuses ou écailleuses qui peuvent saigner ou former des croûtes
– Croissances ou bosses surélevées, parfois avec une dépression au centre
– Plaies ouvertes, éventuellement avec des zones suintantes ou croûtées, qui ne guérissent pas ou qui traversent des cycles de guérison et de saignement
– Des excroissances qui ressemblent à des verrues

Certaines affections cutanées peuvent être des précurseurs du carcinome épidermoïde, voire des formes précoces de celui-ci.

Mélanome : utiliser la règle de l’ABCDE

Le mélanome peut se développer n’importe où sur la peau, mais il est plus susceptible de commencer sur la poitrine et le dos chez les hommes et sur les jambes chez les femmes.
La plupart des cellules de mélanome produisent beaucoup de pigment mélanine, elles sont donc souvent noires ou brunes, mais elles peuvent aussi être roses, bronzées ou blanches.

La façon la plus simple de détecter une éventuelle malignité est d’utiliser l’approche du « vilain petit canard ». Demandez-vous si une tache est différente de toutes les autres qui l’entourent. Elle peut être plus grande et plus foncée, par exemple, ou il peut s’agir d’un petit grain de beauté rouge entouré de plus gros grains de beauté bruns.

S’agit-il d’un mélanome ? Utilisez l’outil ABCDE

La règle ABCDE est un autre moyen d’évaluer si une tache est préoccupante :

A pour asymétrie. Une moitié ne correspond pas à l’autre.
B est pour bord. Les bords sont irréguliers et encochés.
C pour la couleur. Il existe plusieurs nuances de brun, de beige ou de noir, ou des couleurs comme le rouge, le bleu ou le blanc.
D correspond au diamètre. La tache est plus grande que la gomme à effacer d’un crayon, environ 1,5 cm.
E correspond à « évolution ». Il y a des changements de taille, de couleur, de forme ou d’épaisseur.

Les autres signes à surveiller

Certains mélanomes n’entrent pas dans les catégories de l’ABCDE. Les signes de danger comprennent ces signes supplémentaires :

Une plaie qui ne guérit pas
Propagation du pigment du bord d’une tache dans la peau qui l’entoure
Une rougeur ou un nouveau gonflement au-delà de la limite de la tache
Changement de sensation, comme des démangeaisons, de la sensibilité ou de la douleur
Modification de la surface du grain de beauté : suintement, saignement, desquamation, ou apparition d’une bosse ou d’une grosseur.