7 raisons pour lesquelles vous avez chaud en dormant

Voici sept raisons pour lesquelles vous pouvez avoir chaud en dormant.

Si votre chambre est trop chaude ou trop froide, vous aurez probablement du mal à trouver le sommeil. Une étude de 2019 a révélé que la température optimale de la chambre pour le sommeil est d’environ 19 à 21°C. Même si votre chambre est à la température parfaite pour vous, il est toujours possible de vous sentir trop chaud pendant la nuit. Votre literie, votre routine de pré-sommeil, certains médicaments et certaines conditions médicales peuvent tous vous donner l’impression d’avoir trop chaud. Dans cet article, nous examinons sept raisons pour lesquelles vous pouvez avoir chaud en dormant.

1. Température et humidité de la chambre

Si vous avez trop chaud pendant la nuit, c’est peut-être parce que la température de votre chambre est trop élevée. L’exposition à la chaleur pendant la nuit augmente l’éveil et diminue le sommeil à ondes lentes et les phases de rêves. L’humidité peut également amplifier l’effet de la chaleur en réduisant la capacité de votre sueur à s’évaporer.

2. Literie et vêtements de nuit

Votre literie agit comme un isolant, tout comme l’isolation de votre maison. Une literie épaisse a tendance à retenir davantage de chaleur qu’une literie plus fine et le port de vêtements de nuit épais peut également entraîner une surchauffe. Les différents tissus ont des propriétés de rétention de la chaleur différentes et peuvent influencer la qualité de votre sommeil.

Une petite étude de 2016 a comparé les effets de vêtements de nuit en coton et en laine et de literie en polyester et en laine sur la qualité du sommeil à des températures de 17°C et 22°C. Les chercheurs ont constaté que les vêtements de nuit en laine favorisaient davantage l’endormissement que le coton à 17°C, mais que le coton favorisait un sommeil plus profond à 22°C. Les chercheurs n’ont constaté aucune différence entre les literies en polyester et en laine en termes de début ou de qualité du sommeil, quelle que soit la température.

3. Activités avant le coucher

Les activités que vous effectuez avant de vous coucher peuvent potentiellement augmenter votre température corporelle et rendre l’endormissement plus difficile.

L’exercice

L’exercice en soirée n’a pas d’impact négatif sur le sommeil et a même l’effet inverse. Mais le début du sommeil peut être altéré si l’exercice vigoureux se termine dans l’heure qui précède le coucher.

Caféine

Il est bien documenté que la consommation de caféine près de l’heure du coucher peut rendre difficile l’endormissement. En plus d’augmenter la vigilance mentale, la caféine est associée à une température corporelle centrale plus élevée.

Activités stressantes

Lorsque vous vous sentez stressé, vos vaisseaux sanguins se resserrent. Cette action fait baisser la température de votre peau et augmente votre température corporelle centrale.

L’activité sexuelle

Le sexe peut améliorer la qualité du sommeil en libérant des hormones qui favorisent la relaxation. Cependant, les rapports sexuels vigoureux qui augmentent votre rythme cardiaque peuvent avoir le même effet que l’exercice physique.

4. Qui dort avec vous ?

Si vous dormez avec d’autres personnes ou des animaux domestiques, la température combinée de vos corps peut augmenter la température sous votre literie et dans votre chambre.
Les corps dégagent constamment de la chaleur en tant que sous-produit du métabolisme. Plus il y a de corps et plus l’espace est petit, plus la zone se réchauffe rapidement.

5. Médicaments

Une longue liste de médicaments peut potentiellement augmenter votre température corporelle ou perturber la capacité de votre corps à réguler sa température.

Parmi les médicaments couramment utilisés qui affectent la thermorégulation, on peut citer

– les anticholinergiques
– les antibiotiques bêta-lactamines, y compris la pénicilline et les céphalosporines
– la carbamazépine
– les médicaments contre le diabète
– les diurétiques (pilules d’eau), surtout associés aux inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (ECA) ou aux bloqueurs des récepteurs de l’angiotensine II
– les médicaments d’hormonothérapie
– les analgésiques comme l’acétaminophène ou l’aspirine
– psychotropes
– les antidépresseurs ISRS ou tricycliques
– stéroïdes tels que la cortisone ou la prednisone
– drogues telles que MDMA, ecstasy, cocaïne

6. Hormones

Les déséquilibres hormonaux peuvent entraîner des sueurs nocturnes ou des bouffées de chaleur. De nombreuses femmes connaissent des sueurs nocturnes dans le cadre du syndrome prémenstruel, en raison des fluctuations des taux d’œstrogène et de progestérone. Les sueurs nocturnes et les bouffées de chaleur sont deux des symptômes les plus courants de la ménopause. On pense que la réduction du taux d’œstrogènes et d’autres changements hormonaux qui ne sont pas entièrement compris sont à l’origine de ces symptômes.

La grossesse entraîne également des changements hormonaux qui augmentent le flux sanguin et la température corporelle centrale.

L’hyperthyroïdie et l’apnée obstructive du sommeil (qui peut affecter diverses hormones) sont deux autres causes potentielles de la sensation de chaleur et de transpiration la nuit.

7. Maladie et infection

De nombreuses maladies potentielles peuvent entraîner une augmentation de la température corporelle ou provoquer des sueurs nocturnes. Les maladies infectieuses qui peuvent provoquer une élévation de la température corporelle sont les suivantes :

– la grippe
– l’angine streptococcique
– la pneumonie
– la tuberculose
– autres infections bactériennes
– rhumes

D’autres affections peuvent être à l’origine d’une sensation de chaleur la nuit :

– le cancer
– les maladies coronariennes
– hyperhidrose
– hyperthyroïdie
– le stress chronique

Sources

Harding EC, et al. (2019). The temperature dependence of sleep.

Herbert-Gast GCM, et al. (2014). Hot flushes and night sweats are associated with coronary heart disease risk in midlife: A longitudinal study.

Herborn KA, et al. (2015). Skin temperature reveals the intensity of acute stress.

McHill AW, et al. (2014). Effects of caffeine on skin and core temperatures, alertness, and recovery sleep during circadian misalignment.

Okamoto-Mizuno K, et al. (2012). Effects of thermal environment on sleep and circadian rhythm.

Shin M, et al. (2016). The effects of fabric for sleepwear and bedding on sleep at ambient temperatures of 17°C and 22°C.

Stutz J, et al. (2018). Effects of evening exercise on sleep in healthy participants: A systematic review and meta-analysis.

Westaway K, et al. (2015). Medicines can affect thermoregulation and accentuate the risk of dehydration and heat‐related illness during hot weather.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -