Quels sont les bienfaits du jeûne intermittent et sa relation avec l’amaigrissement ?

les bienfaits du jeûne intermittent

Le jeûne intermittent est un type d’alimentation. Il consiste à alterner les périodes de prise alimentaire et les périodes de jeûne. Cette dernière peut être plus ou moins longue que la première.  Il est alors différent du jeûne strict, celui qui n’autorise aucune prise alimentaire.

Les effets du jeûne intermittent sur l’organisme

Le jeûne intermittent procure beaucoup d’avantages à l’organisme. Il provoque la stimulation des graisses et la sécrétion de l’hormone de croissance. Il favorise également la régénération cellulaire. Le jeûne intermittent diminue l’oxydation évitant ainsi le vieillissement prématuré des cellules.

Il peut prévenir le surpoids et les différentes pathologies qui y sont associées. Tels sont les cas du diabète et des maladies cardiovasculaires.

A part cela, il permet le nettoyage de l’organisme. Le jeûne intermittent stimule la fonction d’auto-nettoyage de l’organisme par ses propres cellules. Il permet la diminution du temps de récupération. Il est d’une grande aide dans l’amélioration de la performance intellectuelle et physique. De plus, il permet d’avoir le meilleur contrôle de la sensation alimentaire.

Comment pratiquer le jeûne intermittent pour mincir ?

On dispose de différentes manières pour la mise en pratique du jeûne intermittent. On peut pratiquer la méthode 5.2, le jeûne partiel. Il y a aussi le fasting. Cette dernière méthode consiste à alterner la prise alimentaire de 8 heures avec une période de jeûne de 16 heures. Dans cette perspective, la consommation du dernier repas aura lieu à 20 heures. Le premier repas de la journée sera alors celui du lendemain midi. Néanmoins, la possibilité de reculer l’heure du dîner est envisageable à celle correspondant à vos habitudes. Dans ce cas, l’heure du déjeuner aussi sera reculée.

Quels sont les comportements à entreprendre pour bien réussir le jeûne intermittent ?

Pour bien effectuer le jeûne intermittent, il est préférable d’y aller progressivement. Il est important de rester à l’écoute de son corps. Cela se fait en commençant à reculer l’heure du petit déjeuner et à avancer l’heure du dîner. L’augmentation du temps de jeûne doit se faire tout doucement. Elle doit dépendre de la faculté d’adaptation de l’organisme.

Dans le cadre de la perte de poids, il vaut mieux que le jeûne intermittent soit encadré. Les diététiciens sont les spécialistes à consulter.  Néanmoins, la prise d’alimentation équilibrée pendant les 8 heures d’alimentation est nécessaire. Par exemple, à 12 heures, vous mangez 200 g de légumes verts. A 16 heures une poignée d’oléagineux et à 20 heures 200 g de féculents cuits.

Il faut bien s’hydrater. C’est crucial pendant le jeûne. Il faut boire au moins 2 litres d’eau. C’est cette hydratation qui permettra à l’organisme de se tenir et supporter la période du jeûne. En plus, une hydratation suffisante provoque une élimination des toxines et des déchets organiques.

Les repas riches en acides gras essentiels, en protéines maigres et en végétaux sont à favoriser.