Quelle quantité de café font monter la tension artérielle ?

Dans cet article, nous expliquons comment le café affecte la tension artérielle et suggérons des alternatives au café.

Les recherches sur le café et la tension artérielle sont contradictoires. Cependant, il semble que la fréquence à laquelle une personne boit du café puisse influencer son effet sur la tension artérielle.
Dans cet article, nous expliquons comment le café affecte la tension artérielle et ce que disent les preuves. Nous discutons également du moment où il faut consulter un médecin et suggérons des alternatives au café.

Comment le café augmente-t-il la pression artérielle ?

La consommation modérée de café peut avoir un effet neutre ou bénéfique sur l’hypertension chez certaines personnes. La caféine est un vasoconstricteur, ce qui signifie qu’elle diminue la taille des vaisseaux sanguins et peut augmenter la pression artérielle. La caféine exerce ses effets en interagissant avec différents récepteurs dans le cerveau. Les experts pensent que d’autres composés du café, comme les antioxydants, ont un effet protecteur sur les vaisseaux sanguins. Les avantages et les risques liés à la consommation de café restent quelque peu controversés, car les recherches menées à ce jour ne sont pas concluantes.

Effets à long terme de la consommation de café

Une consommation accrue de café est associée à une légère diminution de l’hypertension, selon une revue de 2017. Les chercheurs ont constaté une réduction du risque de 9% en buvant 7 tasses par jour, avec une diminution du risque de 1% pour chaque tasse supplémentaire par jour. La même revue a suggéré que les composés bénéfiques du café, tels que les phénols, pourraient avoir un effet protecteur. Les chercheurs ont également noté que les variations génétiques entre les individus pourraient affecter la façon dont ils métabolisent la caféine.

Les personnes souffrant d’hypertension doivent-elles éviter le café ?

Une revue de 2017 a conclu que les personnes souffrant d’hypertension artérielle devraient faire preuve d’une certaine prudence lorsqu’elles consomment du café, mais n’ont pas besoin de l’éviter. L’examen a révélé que, bien que des rapports plus anciens aient fait état d’un lien entre la consommation de café et l’hypertension, des études plus récentes ont suggéré que 3 à 4 tasses par jour avaient un effet neutre ou bénéfique.

Une étude de 2016 portant sur 40 buveurs de café réguliers en bonne santé a révélé que tous les types de café augmentaient la pression artérielle, mais que les niveaux restaient dans des fourchettes saines.
L’augmentation de la pression artérielle était temporaire mais encore mesurable 3 heures après la consommation. Certaines recherches suggèrent que la quantité de café qu’une personne boit détermine ses effets sur la pression artérielle.

Une étude de 2015 a indiqué une augmentation de la pression artérielle systolique uniquement chez les personnes qui ne consommaient pas de café fréquemment. Une autre revue a constaté que la consommation habituelle de café de plus de 3 tasses par jour n’augmentait pas le risque d’hypertension. Cependant, il y avait un risque légèrement élevé associé à 1-3 tasses par jour.

Le café décaféiné augmente-t-il la tension artérielle ?

Comme le café contient de nombreux composés différents en plus de la caféine, d’autres composés pourraient être responsables de ses effets sur la tension artérielle. Cependant, une personne peut essayer de passer au café décaféiné pour voir si sa tension artérielle diminue.

Quand arrêter de boire du café

Certaines personnes trouvent que la consommation de café provoque des insomnies, de l’anxiété ou des tremblements. D’autres peuvent remarquer des reflux et des brûlures d’estomac. Toute personne qui éprouve ces symptômes à cause du café doit éviter d’en boire. Les buveurs réguliers de café peuvent ressentir des symptômes de sevrage, comme des maux de tête et une baisse d’humeur, s’ils arrêtent soudainement d’en consommer. Par conséquent, s’ils souhaitent réduire leur consommation, ils doivent diminuer progressivement le nombre de tasses. Les auteurs d’une revue parue dans JACC : Clinical Electrophysiology notent que certains médecins recommandent aux personnes souffrant de fibrillation auriculaire ou d’autres troubles impliquant un rythme cardiaque irrégulier d’éviter le café.

Ils ont toutefois conclu qu’une consommation régulière de caféine allant jusqu’à 300 milligrammes par jour semble être sans danger et pourrait même avoir un effet protecteur contre les troubles du rythme cardiaque.
Les chercheurs ont toutefois averti que s’il existe une association claire entre les épisodes d’arythmie et la caféine, une personne ne devrait pas boire de café.

Alternatives au café

Certaines alternatives au café contiennent de la caféine, tandis que d’autres sont naturellement sans caféine. Les gens peuvent essayer :

le café de chicorée
le café de racines de pissenlit
le thé rooibos
la yerba mate
les boissons à base d’orge ou de céréales grillées

Quand consulter un médecin

Si une personne présente des symptômes inquiétants lorsqu’elle boit du café, elle peut souhaiter en parler à un médecin. Les personnes qui remarquent une augmentation de la pression sanguine doivent consulter un médecin.

Perspectives

Les recherches suggèrent que les personnes souffrant d’hypertension artérielle peuvent boire du café à condition d’être prudentes. Les buveurs réguliers de café peuvent développer une tolérance aux effets physiologiques du café, tandis que ceux qui en boivent moins souvent peuvent constater une augmentation de leur tension artérielle.

Résumé

Le café peut convenir aux personnes souffrant d’hypertension artérielle et pourrait même avoir des effets bénéfiques. Cependant, les personnes doivent être attentives à leur tolérance au café et à la façon dont leur corps réagit à la caféine. Si une personne est préoccupée par sa tension artérielle, elle doit en parler à un médecin.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.