Article SponsoriséNutrition

Protéines végétales : on casse les clichés !

Les protéines sont des nutriments essentiels au bon fonctionnement de l’organisme. Vous savez sûrement déjà que les protéines peuvent être d’origine animale ou végétale. Comme les protéines d’origine animale sont les plus connues, les protéines végétales font l’objet de tellement de clichés qu’il est facile de s’y perdre. Si vous aussi vous voulez distinguer le vrai du faux, lisez cet article jusqu’à la fin. Passons en revue les clichés sur les protéines végétales ici.

Cliché N°1 : les sportifs doivent consommer plus de protéines et doivent donc manger de la viande

Cette affirmation est en partie vraie. En effet, la quantité de protéine dont le corps a besoin dépend de plusieurs facteurs comme le sexe, l’âge, le poids et les activités physiques.

Selon l’OMS, un adulte qui ne pratique pas d’activités physiques intenses a un besoin journalier de 0,83 g de protéines par kilo. Par contre, pour les hommes et les femmes qui pratiquent une activité sportive intense et régulière, le besoin journalier est de 1,2 g à 2 g de protéines par kilo. Ceci s’explique par le fait que les protéines sont indispensables pour le développement des muscles. Cependant, là où ce cliché a tort, c’est sur la nécessité de manger de la viande.

Pour couvrir ses besoins en protéines, il est possible de compléter son alimentation avec de la protéine végétale bio qui provient des plantes. Manger équilibré et manger mieux (en qualité comme en quantité) en cas d’efforts physiques intenses vont dans la plupart des cas suffire. Et les protéines d’origine végétale peuvent tout à fait suffire à complémenter une alimentation sportive. D’ailleurs, la pratique d’un sport de haut niveau est tout à fait adaptée même avec une alimentation végétalienne, c’est-à-dire à base de protéines végétales.

Idée reçue N°2 : il faut manger à chaque repas des céréales et des légumineuses

Ce premier cliché est bien entendu faux ! Bien entendu, vous pouvez très bien consommer ensemble des céréales et des légumineuses. Mais ce n’est pas pour autant une nécessité pour compléter votre besoin en protéines.

Ce cliché provient essentiellement du fait que la méthionine, l’acide aminé limitant (que le corps ne peut produire, ou qu’il ne peut produire en quantité suffisante) dans les légumineuses se retrouve en grande quantité dans les céréales. Et qu’a contrario, l’acide aminé limitant dans les céréales (la lysine) se trouve en abondance dans les légumineuses.

Toutefois, il n’est pas indispensable de manger des légumineuses et des céréales lors de chaque repas pour avoir tous les acides aminés essentiels. C’est d’ailleurs l’avantage de manger diversifié au quotidien. Avec les plats variés que vous mangez au cours de la semaine, vous allez avoir toutes les protéines dont le corps a besoin. Tout ce que vous avez à faire, c’est essayer de manger équilibré et de varier vos repas.

En bref, les céréales, les légumes, les oléagineux et les légumineuses que vous mangerez pendant plusieurs jours vont pallier tous vos besoins. Il est inutile de manger des céréales et des légumineuses à chaque repas.

Cliché N°3 : les protéines végétales sont de mauvaise qualité

Cette affirmation est bien entendu fausse. En effet, même si la protéine végétale peut être incomplète, elle n’est pas de mauvaise qualité pour autant.

Ceux qui ont affirmé cela prônent le fait que la protéine végétale est de qualité inférieure. Or, les protéines végétales contiennent les 8 acides aminés essentiels pour le bon fonctionnement de l’organisme.

Il est vrai que le type de protéine diffère d’un aliment d’origine végétale à un autre. Mais comme nous mangeons différents types d’aliments chaque jour, la variété des légumes et végétaux que nous consommons permet d’éviter toute carence.

Cliché N°4 : les protéines végétales et animales sont différentes

Cette affirmation est vraie. Leur différence réside essentiellement dans leur composition en acides aminés. En effet, il existe 22 acides aminés protéinogènes. 11 d’entre eux sont synthétisés immédiatement par le corps tandis que les autres proviennent de notre alimentation. Ce sont ces derniers qui sont des protéines indispensables, essentielles pour notre organisme.

Les protéines végétales présentent une teneur en certains acides aminés indispensables limitée. Ainsi, aucune légumineuse ni aucun légume ne peut recouvrir l’intégralité de nos besoins en protéines. Cependant, pour éviter une carence, il suffit de varier l’alimentation et donc les sources de protéines végétales. Céréales, légumineuses et légumes sont à inclure à son alimentation quotidienne pour avoir une santé de fer.

Cliché N°5 : les protéines ne se trouvent que dans la viande

Vous l’aurez compris, cette affirmation est bien entendu fausse. En effet, les protéines se trouvent également dans les aliments d’origine végétale. Les aliments que nous mangeons quotidiennement, que ce soit dans le cadre d’un régime vegan ou non, contiennent des protéines d’origine végétale en grande quantité. Tel est le cas des légumineuses comme les lentilles, le soja, les pois, les haricots ou encore le tofu, des oléagineux comme les noisettes et les amandes, des légumes et des céréales.

Même dans le cadre d’une alimentation végétalienne, une personne ne peut pas présenter une carence en protéines si elle adopte une alimentation équilibrée.

Cliché N°6 : les protéines végétales sont moins bonnes que les protéines animales

Là aussi, nous avons un cliché totalement faux et infondé. En effet, les affirmations en lien avec l’indice chimique ne sont que théoriques et ne peuvent en aucun cas s’appliquer à une personne qui adopte une alimentation variée.

Au contraire, les protéines végétales sont bien plus saines et meilleures pour notre organisme. En effet, elles sont dépourvues de lipides et contiennent des fibres qui sont bénéfiques pour notre organisme.

Quels sont les avantages des protéines végétales ?

Les protéines végétales ont l’avantage de contenir beaucoup moins de lipides que les protéines animales. Ainsi, elles ne vont pas favoriser la formation de cholestérol. Pourtant, elles fournissent l’apport protéinique dont le corps a besoin pour rester en forme.

Adopter des protéines végétales est ainsi une alternative plus saine. Riche en fibre et en glucides complexes, elle est donc beaucoup plus favorable au maintien d’une bonne santé. La consommation de protéine végétale aide ainsi l’organisme à se débarrasser des toxines et favorise la digestion. Elle lutte ainsi contre le surpoids et les maladies cardiovasculaires.

Au-delà de ses avantages pour le corps, la protéine d’origine végétale a moins d’impact sur l’environnement. En effet, l’élevage de bétail utilisé pour produire des protéines animales est très énergivore et polluant.

Articles similaires