Produits antibactériens : mains propres mais foie en loque

3306

Certains produits antibactériens contenant du triclosan que l’on retrouve partout dans le quotidien sont associés à une hausse marquée de la prolifération des cellules du foie, à l’apparition d’une fibrose ainsi qu’à un fort stress oxydatif. Sans être directement cancérigènes aux doses d’utilisation courantes, ces produits antibactériens favorisent pourtant l’apparition de cancers du foie.

Le triclosan est un composé phénolique doté de propriétés antibactériennes, antifongiques et antivirales. Commercialisé en 1972 comme agent antibactérien destiné au lavage des mains lors d’interventions chirurgicales, son usage s’est progressivement élargi à une vaste gamme de produits d’hygiène courants, qu’il s’agisse de savons liquides, cosmétiques, shampooings, dentifrices, déodorants, rince- bouche ou autres produits dits «antibactériens» ou «anti-odeurs».

Bien que le triclosan soit considéré comme étant sécuritaire aux quantités présentes dans ces produits, l’exposition quotidienne à cette molécule a grandement augmenté au cours des 20 dernières années.  Il doit y avoir environ 1600 produits qui contiennent du triclosan et que plus de 80 % de la population est exposée à cette molécule, comme le montre sa présence dans des tests d’urine standards. L’omniprésence de cette molécule dans notre quotidien et son accumulation de plus en plus importante dans l’environnement, en particulier dans les écosystèmes aquatiques, soulève donc plusieurs questions sur son impact à plus long terme sur la santé.

Fibrose et cancer du foie

Une équipe de scientifiques californiens a récemment publié les résultats d’une étude sur l’impact d’une exposition prolongée au triclosan sur la fonction hépatique. Ils ont tout d’abord observé que l’administration répétée à des souris de la molécule pendant une période de 8 mois (soit l’équivalent d’environ 20 années humaines) était associée à une hausse marquée de la prolifération des cellules du foie, à l’apparition d’une fibrose ainsi qu’à un fort stress oxydatif. Ces résultats sont préoccupants, car ils suggèrent que la présence de triclosan pourrait favoriser la création d’un micro-environnement inflammatoire propice à la progression de cellules cancéreuses. De fait, les animaux traités au triclosan deviennent beaucoup plus susceptibles de développer un cancer du foie en réponse à une molécule cancérigène (80 % d’incidence contre 25 % pour le cancérigène seul) et ces tumeurs sont beaucoup plus nombreuses et plus grosses. Donc, sans être un agent cancérigène en tant que tel, le triclosan pourrait créer des conditions favorables au développement de tumeurs hépatiques microscopiques, par exemple celles qui sont induites par des substances de l’environnement ou de notre alimentation (benzopyrène et amines hétérocy- cliques).

Il est toujours difficile d’extrapoler aux humains les données de toxicologie acquises chez les animaux, mais ces observations suggèrent néanmoins qu’il pourrait être approprié de réévaluer l’utilisation à grande échelle de produits contenant du triclosan.

Le savon antibactérien ne fait pas mieux qu’un savon classique

La prudence face aux produits antibactériens est d’autant plus justifiée que ces produits ne sont pas nécessairement supérieurs aux produits conventionnels. Par exemple, les études réalisées jusqu’à présent indiquent que se laver les mains avec un savon «antibactérien» n’élimine pas plus de bactéries qu’un savon ordinaire: ce n’est pas le savon qui compte, mais bien la façon de frotter! Pour une hygiène parfaite, les mains doivent être savonnées pendant au moins 20 secondes, en veillant à bien laver tous les endroits en contact avec des surfaces de notre environnement, incluant entre les doigts et sous les ongles.

Choisir plutôt les solutions hydro-alcooliques

Lorsque de l’eau n’est pas disponible, il faut privilégier une solution hydro-alcoolique contenant au moins 60 % d’alcool, qu’elle soit sous forme liquide, de gel ou de mousse. Ces solutions sont très pratiques lorsqu’on est en déplacement, mais il faut toutefois se souvenir qu’elles ne sont d’aucune efficacité si les mains sont très sales (nourriture, terre). Rien de mieux que de les frotter avec un bon vieux savon!

Source

Yueh MF et coll. The commonly used antimicrobial additive triclosan is a liver tumor promoter. Proc Natl Acad Sci U S A,  111:17200-5.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here