La prochaine génération aura une espérance de vie plus courte que celle de ses parents

On considère souvent l’embonpoint et l’obésité comme un problème esthétique. Pourtant, celui-ci est bien le moindre des maux associés à l’excès de poids !

Au contraire, l’obésité est avant tout un problème médical d’une grande importance, car le surplus de graisse favorise le développement de plusieurs maladies graves comme les maladies cardiaques, l’hypertension, le diabète et plusieurs cancers. Compte tenu de l’ensemble de ces effets négatifs, on ne peut qu’être inquiets face à l’augmentation fulgurante des cas d’embonpoint et d’obésité qui touche actuellement les jeunes.

L’augmentation du taux d’obésité et d’embonpoint chez les enfants a déjà des répercussions concrètes : en effet, pour la première fois peut-être de toute l’histoire de l’humanité, des enfants souffrent d’hypertension ou encore se font diagnostiquer un diabète de type 2, deux maladies qui ne se développent normalement que beaucoup plus tard dans la vie.

Dans 30 ou 40 ans: des effets catastrophiques sur la santé mesurables

Mais c’est surtout au cours des 30 ou 40 prochaines années que les véritables conséquences de cette « épidémie » d’obésité commenceront véritablement à se faire sentir, et les individus obèses depuis l’enfance souffriront de plusieurs pathologies en vieillissant.

Hypertension et maladies cardiovasculaires : Les personnes obèses courent cinq fois plus de risques d’être hypertendues que celles de poids normal, et elles sont souvent à risque pour les maladies cardiaques à cause de niveaux élevés de lipides dans le sang, comme les LDL (le mauvais cholestérol).

Diabète de type 2 : Le surplus de graisse provoque une augmentation des niveaux de sucre dans le sang et, conséquemment, de la sécrétion d’insuline. Lorsqu’il est constamment sollicité, comme c’est le cas pour les personnes obèses, ce système s’épuise et ne fonctionne plus adéquatement, ce qui mène au diabète. Le diabète est une maladie grave qui, à long terme, peut mener la cécité ou à la mort des tissus aux extrémités des membres, qui doivent alors être amputés. Dans le monde, toutes les 30 secondes, une personne est amputée d’un membre inférieur à cause du diabète.

Cancer : L’obésité est également un facteur déterminant dans le développe- ment de plusieurs cancers. Par exemple, on estime que jusqu’à 50 % des cancers de l’œsophage, de l’endomètre et du rein sont directement reliés à l’obésité. Celle-ci est

également responsable de 33 % des cancers de l’estomac, de la vésicule biliaire et du côlon.

Comme on peut le voir, l’obésité est en train de devenir un problème médical de première importance

Les ravages qu’elle cause sont tellement graves qu’il est de plus en plus probable que la prochaine génération aura une espérance de vie plus courte que celle de leurs parents, sans compter le fardeau énorme qu’ils représenteront pour le système de santé public… Il faut donc absolument réagir pour empêcher que cette maladie hypothèque l’avenir de nos enfants.

Obésité, surpoids : malbouffe et sédentarité

Plusieurs facteurs sont responsables de l’apparition de cette épidémie d’obésité chez les jeunes. Mais aucun, à part la sédentarité croissante, ne joue un rôle aussi important que la malbouffe.  Mais, au lieu de promouvoir une réduction de l’apport de ces produits et une alimentation plus saine, notre société semble plutôt encourager leur consommation. Les enfants sont soumis à un matraquage constant de publicités vantant les « mérites» de produits plus sucrés et plus gras les uns que les autres et vendus en formats gigantesques. L’exposition croissante aux écrans de téléphone, tablette, ordinateur, favorise la sédentarité qui est un autre facteur majeur de la prise de poids et de la détérioration de la santé chez les adolescents.

Compte tenu des effets catastrophiques de l’obésité sur la santé, on est en droit de se demander si l’heure n’est pas venue pour les gouvernements de mettre un terme à cette course en réglementant plus étroitement non seulement le contenu, mais surtout la mise en marché de ces produits, souvent destinés aux plus jeunes. On ne le dira jamais assez, une bonne alimentation et l’activité physique représentent un potentiel énorme pour la prévention des maladies, même aussi graves que le cancer.