Probiotiques : leurs bienfaits pour la santé, combien en prendre et où les trouver

Vous avez très probablement déjà entendu parler des (aliments) probiotiques. Pendant ces dernières années, de nombreux produits mentionnant ce terme ont envahi les étalages et la table des consommateurs. De plus, les médias spécialisés ainsi que grand public recommandent souvent, à juste titre, d’inclure les probiotiques dans l’alimentation.

Que sont les probiotiques ?

Le terme probiotique provient du grec est signifie « pro-vie ». Par le passé, les probiotiques étaient définis comme des micro-organismes, qui une fois ingérés, aidaient à réguler la flore intestinale. Actuellement, la définition privilégiée des probiotiques, est la suivante : un aliment ou complément alimentaire contenant des micro-organismes vivants qui amènent des effets positifs au consommateur, lorsqu’ils sont ingérés en quantité suffisante.

Les lignées de probiotiques les plus courantes

Les bactéries présentes dans les produits probiotiques sont résistantes à l’action du suc gastrique et parviennent à atteindre l’intestin sans modification significative. A ce niveau du tube digestif, ces bactéries aident au processus digestif et permettent de réguler la flore intestinale. Des exemples fréquents de bactéries probiotiques sont notamment les Lactobacillus, Streptococcus ou Bifidobacteria.

Quels sont les avantages des probiotiques ?

Ces dernières années, la compréhension de la flore intestinale et le rôle des probiotiques dans le processus digestif a beaucoup progressé. Plusieurs études ont montré que maintenir une flore intestinale saine apporte plusieurs avantages pour la santé et permet de prévenir certaines maladies chroniques comme le diabète et certains cancers du tractus digestif. C’est pourquoi, la consommation de probiotiques a gagné en importance comme aliment capable d’équilibrer la flore intestinale et jouer un rôle important dans la prévention.

La consommation de ces aliments riches en probiotiques apportent plus particulièrement les effets positifs suivant :

– Amélioration de la digestion et prévention de la constipation

– Amélioration de l’acidité gastrique, prévention de gastrites et d’ulcères, action aussi sur la diarrhée

– Augmentation de l’absorption de vitamines et nutriments, comme les vitamines du complexe B, des acides aminés essentiels ainsi que le calcium et le fer.

– Renforcement du système immunitaire, suite à une stimulation des macrophages (cellules de défense importantes)

– Diminution de la quantité de bactéries pathogènes et protection de la muqueuse intestinale, permettant de prévenir des affections comme les flatulences (ballonnements), la colite ou la diverticulite.

En plus de tous ces avantages, les probiotiques sont particulièrement importants chez des patients sous traitement antibiotique.  Cette classe de médicaments détruit la flore intestinale, d’où l’intérêt des probiotiques pour la reconstituer.

Des probiotiques en prévention du cancer du côlon

La prévention de certains types de cancer est un autre effet important des probiotiques. Selon une étude publiée dans la revue scientifique spécialisée The American Journal of Clinical Nutrition, les bactéries qu’on retrouve dans les probiotiques aident à prévenir les mutations génétiques qui mènent au développement de tumeurs, notamment celles à l’origine du cancer du côlon.

Aliments probiotiques

De nos jours, il existe de nombreux aliments probiotiques , portant notamment le nom de complément alimentaire, vendus en grandes surfaces, commerces spécialisés et même en pharmacie. Néanmoins, il existe aussi des aliments naturels à inclure dans votre alimentation.

Parmi les plus connus on retrouve les produits laitiers comme le lait, les yaourts et les aliments lacto-fermentés comme le choux de la choucroute.

Certaines études sont réalisées actuellement avec d’autres aliments présentant un éventuel effet probiotique comme le soja et les produits fermentés (ex. tofu), les viandes, les poissons et les extraits de graines et légumes.

Relevons aussi qu’une alimentation saine et équilibrée est fondamentale pour garantir l’effet des probiotiques. En cas d’alimentation déséquilibrée, la croissance des bactéries avec un effet positif pour la santé pourrait être compromise.

Combien de probiotiques prendre en fonction de l’âge

La quantité de probiotiques varie en fonction de l’âge. Chez les adultes, la quantité quotidienne recommandée est de 5 milliards d’unités formatrices de colonies (UFC), pendant au moins 5 jours. Cela correspond à la consommation d’environ 2 à 3 yaourts contenant des probiotiques par jour. Chez les enfants, les spécialistes n’ont pas encore fixé une quantité exacte, mais des études ont montré que les probiotiques peuvent déjà être intégrés dans l’alimentation chez les enfants à partir de l’âge de 18 mois.

Probiotiques ou prébiotiques, quel est la différence ?

Un autre terme relativement utilisé est “prébiotique”. Les prébiotiques sont des fibres qui servent de nutriment pour les bactéries avec un effet positif sur la santé de l’intestin. Deux exemples de ces prébiotiques sont les fruto-oligosaccharide (FOS) et l’inuline. Les aliments contenant des FOS sont d’origine végétale comme les tomates, oignons, banane, avoine ou encore le miel. On trouve de l’inuline dans les racines de chicorée, les oignons et les asperges.