Actualité

Probiotiques: des effets formidables pour la santé ou marketing publicitaire?

On trouve des probiotiques de partout maintenant. Mais sont-ils réellement aussi bons pour notre santé que ce que l'on dit?

En parcourant les rayons de nombreux magasins, on constate un engouement croissant des consommateurs pour les probiotiques, qui va bien au-delà du yaourt. Les probiotiques sont présents dans de nombreux compléments alimentaires. On peut maintenant les retrouver dans les dentifrices, les produits de soins de la peau et les collations pour les humains et les animaux de compagnie. Ils entrent même dans la composition de certains matelas anti-allergiques. L’engouement pour les probiotiques s’explique par l’attention croissante portée par les scientifiques à notre microbiome intestinal (l’ensemble des bactéries qui vivent dans notre gros intestin) et par la reconnaissance de son importance.

Les chercheurs étudient le microbiome intestinal pour son potentiel bénéfique sur d’innombrables aspects de la santé physique et mentale. Ce potentiel suscite l’enthousiasme à l’idée d’améliorer notre santé et, peut-être, d’enrayer l’épidémie d’obésité, en améliorant nos bactéries intestinales. Les possibilités sont telles que des chercheurs poussent maintenant la communauté médicale à considérer le microbiome intestinal presque comme un organe à part entière.

Comme tout autre organe, le microbiome intestinal a la capacité de nous rendre malade si nous ne l’entretenons pas correctement. À l’inverse, il a le pouvoir de favoriser la santé et le bien-être si nous en prenons soin correctement. Nous savons que le microbiome humain est crucial dans les processus physiologiques sains. Les recherches montrent qu’il joue des rôles nombreux et variés. Par exemple, dans le développement normal du système immunitaire, dans la médiation des voies inflammatoires et des processus métaboliques, et dans la régulation de l’appétit.

Une étude récente, de grande qualité et très médiatisée, parue dans Nature Medicine, documente par exemple de nouvelles connexions significatives entre la santé et les bactéries intestinales, reliant certains microbes à des résultats sains et malsains. Certaines espèces bactériennes semblent être liées à un moindre appétit, à un poids corporel plus faible et à un état inflammatoire général réduit. Des recherches récentes de la Warwick Medical School ont montré que d’autres espèces bactériennes sont associées à un statut métabolique défavorable. En outre, des scientifiques ont récemment établi un lien entre un certain modèle de microbiome et un vieillissement plus sain. À ce jour, la recherche n’a identifié qu’environ 1 000 des millions de micro-organismes que nous pensons être présents dans le corps humain.

À l’âge de 3 ans, le microbiote intestinal est établi, mais nous savons que divers facteurs peuvent modifier sa diversité et son développement. Ces facteurs comprennent la génétique de l’hôte, le régime alimentaire, l’âge, le mode de naissance et les antibiotiques, ainsi que les probiotiques, les greffes de microbiote fécal et les prébiotiques.

Supers effets sur la santé ou super promotion publicitaire: la science tranche

Dans un contexte de recherche scientifique accrue et d’intérêt croissant du public, les spécialistes du marketing vendent beaucoup de produits sur la base de promesses non prouvées. Pour faire la part des choses parmi les allégations publicitaires et analyser les avantages de la panoplie d’articles en rayon, nous devons faire la distinction entre les modes et les faits. Voici ce que nous dit la science la plus récente.

Les probiotiques

Les scientifiques pensent que les probiotiques agissent en préservant l’équilibre du microbiote intestinal normal et en améliorant le système immunitaire. Des recherches récentes suggèrent que certains types de probiotiques pourraient avoir un effet bénéfique sur des maladies spécifiques.

Greffes fécales

Des travaux récents ont examiné les avantages de la transplantation de bactéries fécales provenant de donneurs sains chez des personnes souffrant de maladies intestinales, dans le but de restaurer la fonction du microbiote intestinal sain. Ces transplantations peuvent traiter diverses maladies, notamment les maladies inflammatoires de l’intestin, le syndrome du côlon irritable, la constipation, les maladies métaboliques, les maladies auto-immunes, les troubles allergiques et le syndrome de fatigue chronique. Ces procédures sont beaucoup plus efficaces que les probiotiques. Les effets des transplantations sur le microbiote durent environ 24 semaines, contre 14 jours pour les probiotiques.

Prébiotiques

Les aliments d’origine végétale sont une source de prébiotiques, qui stimulent la croissance des bactéries intestinales. La recherche a montré que les prébiotiques présentent trois caractéristiques :

– Ils résistent à l’absorption dans le tube digestif.
– Le microbiome peut les fermenter.
-Ils peuvent avoir un effet positif sur la santé par une action directe ou indirecte du microbiome.

Les fibres alimentaires, provenant principalement d’aliments d’origine végétale, sont la principale source de prébiotiques. On peut classer les fibres alimentaires en deux catégories : les fibres solubles, qui contribuent à réduire les taux de cholestérol et de glucose, et les fibres insolubles, qui favorisent le passage des matières dans le système digestif. Les principales sources de fibres solubles sont les fruits et les légumes. Bien que les céréales et les produits à base de céréales complètes fournissent des fibres insolubles, la plupart des aliments riches en fibres contiennent les deux types de fibres.

Les recommandations actuelles de la plupart des pays européens concernant l’apport en fibres alimentaires pour les adultes sont de 30 à 35 grammes par jour (g/jour) pour les hommes et de 25 à 32 g/jour pour les femmes, mais le régime alimentaire de la plupart des gens n’atteint pas ces valeurs. La plupart d’entre nous devraient augmenter leur consommation de fibres alimentaires d’environ 50 %.

Les avantages des fibres alimentaires pour la santé sont largement reconnus. Elles réduisent d’innombrables problèmes de santé, notamment l’excès de poids, l’inflammation chronique, la dépression et le risque de maladie cardiovasculaire et de cancer colorectal. Fait important, ces travaux mettent également en évidence l’effet bénéfique des fibres alimentaires sur le microbiome humain.

Des informations sur le rôle plus large du microbiome dans la santé physique et mentale globale de l’homme sont à l’horizon. En attendant, le message à retenir pour le grand public reste simple :
Mangez beaucoup de fibres. Mangez des aliments variés et non transformés. Mangez des fruits et des légumes. Vous aurez une meilleure santé métabolique, ainsi qu’un microbiome intestinal plus diversifié.

Sources

Modification of fecal microbiota as a mediator of effective weight loss and metabolic benefits following bariatric surgery

Microbiome connections with host metabolism and habitual diet from 1,098 deeply phenotyped individuals

Modification of fecal microbiota as a mediator of effective weight loss and metabolic benefits following bariatric surgery

Strain-Specificity and Disease-Specificity of Probiotic Efficacy: A Systematic Review and Meta-Analysis

Understanding the mechanisms of faecal microbiota transplantation

Impact of prebiotics on immune response: from the bench to the clinic

The Health Benefits of Dietary Fibre

Activation in vagal afferents and central autonomic pathways: early responses to intestinal infection with Campylobacter jejuni

 

Articles similaires