Actualité

Prise de muscle: manger des protéines au petit-déjeuner fait gagner plus de muscles

Selon l'étude, la consommation de protéines en début de journée entraîne une plus grande croissance musculaire.

Selon l’étude, la consommation de protéines en début de journée entraîne une plus grande croissance musculaire. Chez l’homme, en général, l’apport en protéines au petit-déjeuner est d’environ 15 grammes (g), ce qui est inférieur à ce que nous consommons au dîner, qui est d’environ 28 g. Les résultats de l’étude plaident fortement en faveur d’un changement de cette norme et d’une consommation accrue de protéines au petit-déjeuner ou à l’heure de la collation matinale. L’étude est publiée dans la revue Cell Reports.

La vie et le rythme circadien

Le corps humain suit généralement le même schéma naturel de 24 heures chaque jour. Il s’agit du rythme circadien de l’organisme. Le rythme circadien influence le comportement des cellules et la chimie du corps, ce qui a une incidence sur des processus tels que le métabolisme, la digestion et la croissance. en ce sens, il est important de respecter le rythme circadien du corps. Maintenir notre cycle circadien naturel de lumière et d’obscurité en phase est essentiel pour la santé à court et à long terme. Chez les travailleurs de nuit, leur santé, leurs hormones et leurs cycles circadiens sont complètement perturbés, ce qui induit un état d’épuisement neurologique, hormonal et immunologique. La chrononutrition est un domaine de recherche qui explore les bénéfices possibles de l’alignement de la consommation d’aliments avec le rythme circadien.

Protéines le matin: c’est le meilleur moment pour nos cycles

Alors que des recherches antérieures suggèrent que la consommation de protéines au petit-déjeuner et au déjeuner peut favoriser une croissance musculaire plus robuste, cette étude examine ce phénomène de manière plus approfondie et se concentre sur l’heure du petit-déjeuner. En effet, nous sommes essentiellement prêts pour la croissance, la force et l’hypertrophie le matin. C’est le moment de la journée où l’on est « le plus actif sur le plan métabolique ou dans un état de croissance potentiellement anabolique.

Une enquête à trois volets

Les auteurs de l’étude ont examiné l’effet de la consommation de protéines tôt dans la journée sous trois angles. Les chercheurs ont nourri deux groupes de souris de laboratoire avec des protéines sous forme de suppléments d’acides aminés à chaîne ramifiée, soit au petit-déjeuner, soit au dîner. Au petit-déjeuner, les protéines ne représentaient que 8,5 % du repas consommé, tandis qu’au dîner, elles consommaient un pourcentage plus élevé de protéines, soit 11,5 %. Bien qu’elles aient consommé moins de protéines, la croissance musculaire était plus importante chez les souris qui avaient pris des protéines au petit-déjeuner.

Pour vérifier la croissance musculaire, les chercheurs ont mesuré l' »hypertrophie musculaire », une augmentation de la taille des cellules musculaires, dans le muscle plantaire à l’arrière de la partie inférieure de la jambe de la souris. Pour confirmer que la différence entre les deux groupes de souris était le moment de la journée où elles consommaient leurs protéines, les chercheurs ont répété l’expérience avec des souris qui ne possèdent pas le gène Bmal1 dans leurs cellules musculaires, qui est essentiel au maintien du rythme circadien.

Les scientifiques n’ont constaté aucune différence dans l’effet des protéines du petit-déjeuner ou du dîner sur l’hypertrophie musculaire de ces souris. Enfin, pour voir si l’effet s’appliquerait aux humains, les chercheurs ont recruté 60 femmes âgées dont la consommation quotidienne de protéines correspondait aux recommandations des experts japonais en matière de santé. La moitié des femmes ont déclaré consommer plus de protéines au petit-déjeuner qu’au dîner, et l’autre moitié a fait le contraire.

Bien qu’il n’y ait pas eu de différence entre les deux groupes en termes de niveau d’activité, de masse corporelle, de taille, d’IMC, de masse grasse, de fonction physique ou d’apport alimentaire, le groupe qui mangeait ses protéines tôt dans la journée avait une masse musculaire plus importante. Chez les femmes qui ont pris leurs protéines tôt dans la journée, l’indice de masse musculaire squelettique et la force de préhension étaient significativement plus élevés.

Manger plus intelligemment

L’étude propose de manger des quantités plus élevées de protéines au petit-déjeuner au lieu de la traditionnelle quantité plus élevée au dîner pour en tirer les bénéfices. Car, le soir, les protéines, lorsqu’elles ne sont pas utilisées pour la croissance musculaire, sont généralement décomposées pour être stockées sous forme de composants graisseux dans l’organisme. »

Quelques idées de protéines pour le matin au-delà du petit-déjeuner traditionnel.

Vous pouvez ajouter des poudres protéinées pour augmenter l’apport en protéines, des barres protéinées, ainsi que du beurre de noix, qui contient à la fois des graisses saines et des protéines, sur des toasts de céréales germées.

La conclusion de l’étude est que pour s’assurer que nous restons en bonne santé et forts, même pour les adultes plus âgés, comme le montre l’étude, ce pourrait être une bonne idée de déplacer notre consommation de protéines vers nos premières heures de réveil.

Source

Distribution of dietary protein intake in daily meals influences skeletal muscle hypertrophy via the muscle clock

 

Articles similaires