Posture au quotidien : 6 problèmes de santé courant liés à une mauvaise posture

Un bon alignement corporel permet non seulement de prévenir les douleurs de dos et les blessures, mais aussi de renforcer votre confiance et votre humeur. L’amélioration de votre posture demandera probablement du temps et un effort conscient, mais les bienfaits sur le plan du bien-être en valent la peine.

S’entendre dire fréquemment « tiens toi droit » passait pour un rite de passage à l’adolescence, mais ces adultes tenaces qui répétaient ces mots à longueur de temps étaient sur une bonne piste. Une bonne posture favorise une bonne santé.

Un bon alignement du corps peut aider à prévenir les tensions excessives sur les articulations, les muscles et la colonne vertébrale. Ce qui atténue la douleur et réduit les risques de blessures. En outre, une bonne posture peut améliorer votre productivité et votre humeur, et vous aider à utiliser vos muscles plus efficacement. L’amélioration de votre posture nécessitera probablement du temps et des efforts conscients, mais les avantages en termes de bien-être en valent la peine.

À quoi ressemble donc une bonne posture ?

Pour savoir comment est votre posture, utilisez le « test du mur » pour le savoir :

– Tenez-vous debout de manière à ce que l’arrière de votre tête, vos omoplates et vos fesses touchent le mur, et que vos talons soient à une distance de 5 à 10 cm du mur.

– Placez une main plate derrière le bas de votre dos. Vous devriez pouvoir à peine glisser votre main entre le bas de votre dos et le mur pour obtenir une courbe correcte du bas du dos.

– S’il y a trop d’espace derrière le bas de votre dos, ramenez votre nombril vers votre colonne vertébrale. Cela a pour effet d’aplatir la courbe de votre dos et de rapprocher doucement le bas de votre dos du mur.

– S’il y a trop peu d’espace derrière le bas de votre dos, cambrez votre dos juste assez pour que votre main puisse glisser derrière vous.

– Éloignez-vous du mur en gardant une bonne posture. Retournez ensuite vers le mur pour vérifier si vous avez gardé une posture correcte.

Ces 6 problèmes de santé répandus générés par une mauvaise posture

Malheureusement, la posture idéale est souvent l’exception plutôt que la règle. Une mauvaise posture peut vous affecter de la tête aux pieds, ce qui contribue à un certain nombre de problèmes.

1 Maux de tête

Une mauvaise posture peut solliciter les muscles à l’arrière de la tête, du cou, du haut du dos et de la mâchoire. Cela peut exercer une pression sur les nerfs voisins et déclencher ce que l’on appelle des maux de tête de type tension ou spasme musculaire.

2 Douleurs dorsales et cervicales

La douleur et l’oppression ou la raideur du dos et de la nuque peuvent être dues à des blessures ou à d’autres affections telles que l’arthrite, les hernies discales et l’ostéoporose, mais une mauvaise posture y contribue souvent. Bien que rarement mortelles, les douleurs dorsales et cervicales peuvent être chroniques et réduire votre qualité de vie.

3 Douleurs au genou, à la hanche et au pied

La faiblesse musculaire, la raideur ou le déséquilibre, le manque de souplesse et le mauvais alignement des hanches, des genoux et des pieds peuvent empêcher la rotule de glisser en douceur sur le fémur. La friction qui en résulte peut provoquer une irritation et une douleur à l’avant du genou, connue sous le nom de douleur fémoro-patellaire. Un mauvais alignement du pied et de la cheville peut également contribuer à la fasciite plantaire, une affection dans laquelle l’épaisse bande de tissu reliant votre talon à la plante du pied (fascia plantaire) s’enflamme et provoque une douleur au talon.

4 Douleur à l’épaule

La coiffe des rotateurs est un groupe de muscles et de tendons qui relient le bras à l’épaule. Un resserrement, une faiblesse ou un déséquilibre musculaire associé à une mauvaise posture peut irriter les tendons de votre coiffe des rotateurs et provoquer des douleurs et une faiblesse. Une posture penchée vers l’avant peut également provoquer un pincement de ces tendons. À terme, cela peut entraîner une déchirure du tissu de la coiffe des rotateurs. Une blessure plus grave qui peut provoquer une douleur et une faiblesse importantes et limiter votre capacité à mener vos activités quotidiennes.

5 Douleur à la mâchoire

Une position de la tête en avant peut solliciter les muscles sous le menton et entraîner un surmenage de l’articulation temporo-mandibulaire. Cela peut entraîner des douleurs, de la fatigue et des claquements de mâchoire, ainsi que des difficultés à ouvrir la bouche, des maux de tête et des douleurs au cou.

6 Fatigue et problèmes respiratoires

De mauvaises habitudes posturales peuvent restreindre votre cage thoracique et comprimer votre diaphragme. Cela peut réduire la capacité pulmonaire, entraînant une respiration superficielle ou laborieuse, de la fatigue et un manque d’énergie, ce qui peut affecter votre productivité globale.

L’amélioration de votre posture peut contribuer à prévenir ou à inverser bon nombre de ces conditions. Vous serez étonné de voir à quel point votre qualité de vie peut s’améliorer, simplement en vous tenant un peu plus grand.

Comment améliorer votre position

Essayez ces conseils pour améliorer votre posture en position debout, assise et couchée, en mettant l’accent sur la mobilité de la colonne vertébrale et le travail de la respiration.

1 En marchant, tenez-vous bien droit. Inspirez, roulez vos épaules vers le haut et l’arrière, puis expirez et roulez vos épaules vers le bas, comme si vous rentriez doucement vos omoplates dans vos poches arrière.

2 Essayez d’incliner votre bassin en position assise. Asseyez-vous sur le bord d’une chaise, placez vos mains sur vos cuisses et posez vos pieds sur le sol. Inspirez et basculez votre bassin et vos côtes vers l’avant tout en ouvrant votre poitrine et en regardant vers le haut. Expirez, basculez votre bassin et votre colonne vertébrale vers l’arrière et regardez vers le sol.

3 Faites « le pont » au réveil ou au coucher. Allongez-vous sur le dos dans le lit, les genoux fléchis et les pieds posés sur le matelas. Inspirez, puis expirez lentement et élevez votre coccyx pour soulever vos fesses et votre colonne vertébrale, une vertèbre à la fois, jusqu’à ce que vos omoplates supportent votre poids. Faites une pause et inspirez, puis expirez lentement en faisant rouler votre colonne vertébrale vers le bas.