Perte de poids: Les régimes rapides marchent très bien mais avec quelques précautions

Les régimes très basses calories (VLCD) sont très efficaces pour perdre du poids rapidement mais ils peuvent causer une détérioration passagère de la fonction cardiaque, préviennent des chercheurs de l’Université d’Oxford. Un régime à mettre en place avec prudence donc.

On les surnomme les régimes-chocs ou régimes éclair, pour désigner des régimes très basses calories (VLCD:Very Low Calorie Diet) qui sont des substituts de repas. Face à l’inertie des kilos de gras dont on cherche à se défaire, ces solutions sont de plus en plus prisées pour leurs résultats rapides.

Toutefois, pour les personnes ayant une maladie cardiaque, elles ne devraient être utilisées qu’après un avis médical. C’est ce qui qui ressort de résultats présentés d’un  organisé par la European Association of Cardiovascular Imaging, une branche de la Société Européenne de Cardiologie.

Un régime à 600-800 kcal par jour

Les VLCD permettent en effet une perte de poids rapide, avec plusieurs bénéfices qui y sont associés, comme une réduction de la pression sanguine et une amélioration du métabolisme glucidique. Toutefois, explique l’auteure principale, Jennifer Rayner (Oxford Centre for Magnetic Resonance, University of Oxford), les effets sur le cœur n’ont jusqu’à présent pas été étudiés.

D’où l’intérêt de ces travaux menés auprès de 21 volontaires obèses avec un IMC (indice d masse corporelle) moyen de 37 et un âge moyen de 52 ans. Ils ont consommé une VLCD fournissant 600 à 800 kcal par jour pendant 8 semaines. Une résonnance magnétique nucléaire a été menée avant et après l’intervention, afin de suivre l’évolution de la graisse dans le corps, dont celle du cœur.

Une perdre de graisse rapide mais pas autour du coeur

Après une semaine, la graisse totale, la graisse viscérale et la graisse hépatique ont diminué respectivement de 6%, 11% et 42%. Dans le même sens, la résistance à l’insuline, la cholestérolémie, les triglycérides, la glycémie à jeun ainsi que la pression sanguine se sont améliorés.

Cependant, les chercheurs ont observé une augmentation de 44% du contenu en graisses du cœur, ainsi qu’une détérioration de la fonction cardiaque, dont la capacité du cœur à pomper le sang. La teneur en graisses du cœur et la fonction cardiaque se sont ensuite améliorées après 8 semaines.

Les améliorations métaboliques générées avec une VLCD laisseraient à penser une amélioration de la fonction cardiaque, ce qui n’est pas le cas, bien au contraire, après une semaine. La plus grande prudence s’impose donc pour les personnes cardiaques qui envisagent de suivre une VLCD.

Source
European Society of Cardiology, Press release,