Nutrition

Perte de poids: les 7 plus grands mythes sur les calories qui empêchent de perdre du poids

Compter les calories peut vous aider à perdre du poids, mais pas si vous commettez l'une de ces 7 erreurs courantes.

Toutes les calories sont-elles égales ? Les experts affirment que ces mythes et d’autres expliquent pourquoi compter ne vous aidera pas toujours à perdre du poids. Vous pensez peut-être tout savoir sur les calories. De nombreuses personnes les ont comptées, coupées et additionnées pendant la majeure partie de leur vie. Mais lorsqu’il s’agit de perdre du poids, il y a en fait encore beaucoup de confusion sur le comptage des calories. Il s’avère que bon nombre des croyances les plus courantes sur le sujet ne sont en fait que des mythes.

Voici sept des mythes les plus tenaces sur le comptage des calories

1. Toutes les calories sont égales

De nombreuses personnes pensent que tant qu’elles respectent un certain nombre de calories par jour, elles mangent sainement. Ce mythe peut faire obstacle à une alimentation équilibrée et nutritive. Vous ne pouvez pas comparer 100 calories de saumon à 100 calories de soda. Elle souligne que le saumon est chargé de nutriments bénéfiques, notamment d’acides gras oméga-3 et de protéines (une raison pour laquelle il est recommandé d’en manger deux fois par semaine) qui travaillent vraiment dur pour nourrir votre corps. Avec les sodas, c’est le contraire : ces calories travaillent contre vous. Non seulement ils manquent de nutriments, mais ils sont aussi pleins de sucre, et leur consommation a été associée à un risque accru d’obésité et de diabète de type 2, selon des recherches antérieures. C’est une erreur totale de penser que toutes les calories sont les mêmes.

2. Le céleri a des calories négatives

Avec seulement environ 9 calories par tige, on voit bien comment ce mythe a pu naître. Il est facile d’imaginer que le fait de mâcher le céleri « efface » suffisamment de calories pour que l’aliment devienne négatif en calories. C’est une idée qui date d’une autre époque. On dit aussi parfois que les concombres, les radis, la laitue et d’autres légumes riches en eau sont des aliments à calories négatives, mais tout comme pour le céleri, ce n’est rien de plus qu’un mythe. Il n’existe pas d’aliments à calories négatives.

3. Les étiquettes de calories sont exactes à 100 %

Ce que vous voyez n’est pas nécessairement ce que vous obtenez lorsqu’il s’agit d’informations sur les calories figurant sur les étiquettes nutritionnelles. Les fabricants disposent d’une certaine marge de manœuvre. En fait, les fabricants de produits alimentaires peuvent se tromper de 20 % sur ce chiffre. Cela signifie qu’un produit que vous mangez et qui, selon vous, contient 200 calories, peut en réalité en contenir 240. Une étude publiée dans la revue Obesity s’est penchée sur l’exactitude des étiquettes nutritionnelles et a révélé que les plats préparés préemballés contenaient en moyenne 8 % de calories de plus que ce qu’indiquait l’étiquette. Cela peut s’additionner.

4. Si vous supprimez 3 500 calories, vous perdrez 1 kilo

Il s’agit là d’une simplification excessive de la science des calories, et ce n’est pas la façon dont la perte de poids fonctionne dans la vie réelle. La taille globale du corps, la génétique, le sommeil et le stress peuvent tous compliquer cette règle générale. Lorsqu’un corps perd du poids, la quantité de calories dont il a besoin pour maintenir ce poids diminue. La formule « 3 500 calories pour un kilo » n’en tient pas compte. Elle ne prend pas non plus en compte d’autres facteurs, notamment le sexe, les changements d’habitudes alimentaires et d’exercice, et une mauvaise observance.

Chaque diminution de 10 calories par jour de l’apport calorique conduit à une perte éventuelle d’un kilo, mais cela peut prendre trois ans pour y parvenir. Cette règle empirique n’est pas aussi attrayante pour les personnes au régime que la règle des 3 500 calories, mais elle est plus précise.

5. Votre corps absorbe chaque calorie contenue dans un aliment

Il y a une différence entre le nombre de calories contenues dans un aliment donné et le nombre de calories que votre corps absorbe à partir de cet aliment. Le nombre de calories que vous pouvez assimiler peut varier en fonction de la composition de votre microbiome intestinal, selon les recherches, entre autres. Dans une étude antérieure, des chercheurs de Harvard ont même découvert que le nombre de calories peut varier entre les aliments crus et cuits.

Et puis il y a l’effet des fibres. Étant donné que votre organisme n’absorbe pas les fibres (partie indigeste des plantes), la quantité d’un aliment peut également affecter le nombre de calories que vous absorbez réellement. Une petite étude portant sur 18 personnes, publiée dans l’American Journal of Clinical Nutrition, a révélé que les amandes contiennent plus de calories qu’elles ne contribuent à l’alimentation d’une personne. Les amandes, en particulier, sont une source de fibres prébiotiques, que nous n’absorbons pas, selon des recherches antérieures.

6. L’affichage des  » calories brûlées  » sur votre tapis de course ou votre appareil de mesure de la condition physique est exact.

De nombreux adeptes du comptage des calories vivent et meurent en fonction de l’affichage des « calories brûlées » sur leurs appareils de sport et leurs trackers de fitness. Il est très fréquent que les gens décident de manger une collation supplémentaire ou de prendre un dessert sur la base d’un chiffre fourni par leur appareil. Mais une étude de l’université de Stanford publiée en mai 2017 dans le Journal of Personalized Medicine a révélé que les trackers de fitness portables se trompent généralement de 27 %. Il s’agit d’une quantité substantielle. Si vous surestimez d’autant vos calories brûlées, cela peut non seulement rendre impossible la perte de poids, mais aussi entraîner une prise de poids.

Les gens ne réalisent pas que lorsqu’ils font de l’exercice, ils diminuent inconsciemment les autres énergies dépensées au cours de la journée. Des recherches antérieures confirment l’idée qu’après un exercice physique, les gens ont moins la bougeotte, se lèvent moins ou prennent moins souvent les escaliers. Le corps est toujours en train de compenser, de faire de petits ajustements pour maintenir l’équilibre énergétique sous le niveau de votre conscience. Ce n’est pas nécessairement quelque chose que vous pouvez contrôler. Les gens font un très mauvais travail d’estimation du nombre de calories qu’ils mangent, puis ils se font une idée gonflée du nombre de calories qu’ils ont brûlées grâce à ces appareils.

7. Compter les calories est essentiel pour perdre du poids

Le comptage des calories peut-il être un guide utile pour la perte de poids ? Bien sûr. Mais il n’est pas nécessaire d’avoir l’impression que vous ne vous débarrasserez jamais de vos kilos superflus si vous ne pouvez pas vous engager à suivre chaque calorie, surtout lorsque la recherche suggère le contraire. Une étude publiée en septembre 2017 dans Perspectives on Psychological Science a conclu que la réduction de l’apport calorique n’est peut-être pas le ticket d’or pour la perte de poids que les gens supposent.

Et une étude publiée en février 2018 dans JAMA a révélé que d’autres changements alimentaires, par exemple l’élimination des aliments transformés, peuvent être tout aussi efficaces pour perdre du poids. Notamment, l’étude a été conçue pour déterminer si un régime pauvre en glucides ou en graisses était meilleur pour la perte de poids. Aucun des deux groupes n’a compté les calories, mais ils ont reçu des conseils en matière de nutrition. Les deux groupes ont perdu à peu près la même quantité de poids, et leur point commun était un régime composé d’aliments naturels et entiers, et non d’aliments transformés.
Alors, comptez, ou ne comptez pas, mais sachez que la meilleure approche est celle qui fonctionne pour vous.

Articles similaires