Paralysie du sommeil: les causes de cet état terrifiant

sommeil cerveau dormir

La paralysie du sommeil est une sensation d’incapacité à bouger, que ce soit au début du sommeil ou au réveil. Les sens et la conscience de l’individu sont intacts, mais il peut avoir l’impression de subir une pression ou de s’étouffer. Elle peut s’accompagner d’hallucinations et d’une peur intense. La paralysie du sommeil ne met pas la vie en danger, mais elle peut provoquer de l’anxiété. Elle peut survenir en même temps que d’autres troubles du sommeil, comme la narcolepsie.

Quelques faits sur la paralysie du sommeil

Elle débute souvent à l’adolescence et peut devenir fréquente dans la vingtaine et la trentaine. Il ne s’agit pas d’un risque grave.
– La paralysie du sommeil est plus susceptible de se produire pendant l’adolescence.
– Les épisodes durent de quelques secondes à quelques minutes.
– Le stress, le décalage horaire, la privation de sommeil et les troubles de panique peuvent la déclencher.
– L’incapacité de bouger ou de parler est une caractéristique essentielle, et il peut y avoir des hallucinations.
– Elle n’est pas physiquement dangereuse et peut être évitée.

Qu’est-ce que la paralysie du sommeil ?

Des hallucinations et un sentiment de terreur accompagnent souvent la paralysie du sommeil. La paralysie du sommeil est une parasomnie, ou un événement indésirable associé au sommeil. Elle survient juste après l’endormissement ou au réveil le matin, dans l’intervalle entre le réveil et le sommeil. Les épisodes sont souvent accompagnés d’expériences hypnagogiques, qui sont des hallucinations visuelles, auditives et sensorielles.

3 catégories de paralysie du sommeil

Elles se produisent pendant la transition entre le sommeil et le réveil et se classent systématiquement dans l’une des trois catégories suivantes :

1 Intrusion

Il y a des bruits de poignées de porte qui s’ouvrent, de pas qui traînent, d’un homme de l’ombre ou d’un sentiment de présence menaçante dans la pièce.

2 Incubus

Sentiment de pression sur la poitrine, difficulté à respirer avec le sentiment d’être étouffé, étranglé ou agressé sexuellement par un être malveillant. L’individu croit qu’il est sur le point de mourir.

3 Motricité vestibulaire

Sentiment de tourner, de tomber, de flotter, de voler, de planer au-dessus de son corps ou autre type d’expérience extracorporelle.

L’expérience de la paralysie du sommeil est documentée depuis des siècles. Des personnes de cultures différentes ont des expériences similaires. La paralysie du sommeil est brève et ne met pas la vie en danger, mais la personne peut s’en souvenir comme étant obsédante et horrifiante. Si vous êtes curieux d’en savoir plus sur le monde fascinant du sommeil, visitez notre plateforme dédiée.

Causes de la paralysie du sommeil

La paralysie du sommeil est plus probable lorsqu’une personne est stressée. Pendant le sommeil, le corps se détend et les muscles volontaires ne bougent pas. Cela permet d’éviter que les gens ne se blessent en réalisant des rêves. La paralysie du sommeil implique une perturbation ou une fragmentation du cycle de sommeil à mouvements oculaires rapides (REM). Le corps alterne entre les mouvements oculaires rapides (REM) et les mouvements oculaires non rapides (NREM).

Une transition désynchronisée

Un cycle REM-NREM dure environ 90 minutes, et la plupart du temps passé à dormir est en NREM. Pendant le NREM, le corps se détend. Pendant le REM, les yeux bougent rapidement, mais le corps est détendu. Les rêves se produisent à ce moment-là.
En cas de paralysie du sommeil, la transition du corps vers ou depuis le sommeil paradoxal est désynchronisée avec le cerveau. La conscience de la personne est éveillée, mais son corps reste dans un état de sommeil paralysé.

Les facteurs qui favorisent la paralysie du sommeil

Les zones du cerveau qui détectent les menaces sont dans un état d’exacerbation et trop sensibles.
Parmi les facteurs qui ont été liés à la paralysie du sommeil, on peut citer:
– narcolepsie
– des habitudes de sommeil irrégulières, dues par exemple au décalage horaire ou au travail posté
– dormir sur le dos
– une histoire familiale de paralysie du sommeil

La paralysie du sommeil peut être un symptôme de problèmes médicaux tels que la dépression clinique, les migraines, l’apnée obstructive du sommeil, l’hypertension et les troubles anxieux.

Signes et symptômes

Les signes et symptômes comprennent :
– une incapacité à bouger le corps au moment de l’endormissement ou du réveil, qui dure quelques secondes ou plusieurs minutes
– être consciemment éveillé
– être incapable de parler pendant l’épisode
– avoir des hallucinations et des sensations qui provoquent la peur
– sentir une pression sur la poitrine
– avoir des difficultés à respirer
– le sentiment que la mort approche
– transpiration
– avoir des maux de tête, des douleurs musculaires et de la paranoïa

Les sons, sensations et autres stimuli quotidiens non menaçants que le cerveau ignore normalement prennent une importance disproportionnée.

Quand consulter un médecin pour des paralysies du sommeil

La paralysie du sommeil n’est normalement pas considérée comme un diagnostic médical, mais si les symptômes sont préoccupants, il peut être judicieux de consulter un médecin.

Une attention médicale peut être utile dans certains cas :
– la paralysie du sommeil se produit régulièrement
– l’anxiété liée à l’endormissement ou la difficulté à s’endormir
– l’individu s’endort soudainement ou se sent anormalement somnolent pendant la journée

S’endormir soudainement pendant la journée peut être un signe de narcolepsie, un trouble cérébral rare qui fait qu’une personne s’endort ou perd le contrôle de ses muscles à des moments inattendus ou inappropriés. En cas de stress ou d’anxiété, le fait de s’y attaquer peut aider à soulager les symptômes.

Quel traitement pour la paralysie du sommeil

Il n’existe pas de traitement spécifique pour la paralysie du sommeil, mais la gestion du stress, le maintien d’un horaire de sommeil régulier et l’observation de bonnes habitudes de sommeil peuvent réduire la probabilité de paralysie du sommeil.

Stratégies pour un meilleur sommeil

Parmi les stratégies visant à améliorer l’hygiène du sommeil, on peut citer:
– maintenir une heure de coucher et de réveil constante, même les jours fériés et les week-ends
– assurer un environnement de sommeil confortable, avec une literie et des vêtements de nuit appropriés et une chambre propre, sombre et fraîche
– réduire l’exposition à la lumière le soir et utiliser des veilleuses pour les sorties aux toilettes la nuit
– obtenir une bonne exposition à la lumière du jour pendant les heures de veille
– ne pas travailler ou étudier dans la chambre à coucher
– éviter de faire la sieste après 15 heures et pendant plus de 90 minutes
– ne pas prendre un repas du soir trop copieux, ou manger dans les deux heures qui suivent le coucher
– ne pas dormir avec les lumières ou la télévision allumées
– s’abstenir de consommer de l’alcool ou de la caféine le soir
– faire de l’exercice quotidien, mais pas dans les 2 heures qui suivent le coucher
– inclure une activité calmante dans le rituel du coucher, comme la lecture ou l’écoute de musique relaxante
– laisser les téléphones et autres appareils en dehors de la chambre

Moins de stress et de meilleures habitudes de vie

Comprendre la physiologie du sommeil et le mécanisme de la paralysie du sommeil est une étape importante pour la surmonter. Le stress permanent et les perturbations du cycle du sommeil peuvent avoir de graves conséquences sur la santé. Des habitudes de sommeil saines ne sont pas seulement nécessaires pour gérer la paralysie du sommeil, mais aussi pour la santé et le bien-être en général.

Sources

• Sleep paralysis. (2016, October 6)
• Sleep paralysis – overview and facts. (n.d.)