Nous avons trouvé une alternative encore plus saine que la pomme de terre qui mérite votre attention !

Les pommes de terre frites sont le plat réconfortant par excellence, un aliment de base des restaurants et des plats à emporter. Cependant, nous savons tous qu’elles ne sont pas le choix le plus sain qui soit. Dans le but de prendre des décisions plus saines en matière de restauration, nous nous sommes lancés dans une mission : qu’est-ce qui pourrait remplacer les délicieuses frites de temps en temps tout en procurant une certaine satisfaction ?

Après des semaines d’expérimentation et de recherche sur Internet, nous avons trouvé quelque chose de spécial ; quelque chose qui est bon pour vous ET qui a un goût incroyable ! Dans cet article, nous allons partager nos découvertes avec vous afin que vous puissiez continuer votre voyage vers de meilleures habitudes alimentaires. Continuez à lire pour découvrir quelle incroyable alternative aux frites a été découverte !

Les pommes de terre se retrouvent dans presque tous les plats de cette saison, et si elles peuvent ajouter un peu de nostalgie à une assiette de frites ou à une riche tartiflette, elles ne sont pas nécessairement le choix le plus sain lorsqu’il s’agit de gérer la glycémie. Avec un indice glycémique supérieur à 50, on pense que les pommes de terre déclenchent un pic inconfortable de la glycémie : ce n’est pas idéal pour ceux qui surveillent leur tour de taille ou contrôlent leur diabète. Heureusement pour nous, amoureux de la nourriture, il existe un certain nombre d’alternatives délicieuses qui offrent un indice glycémique plus bas, comme les patates douces, le quinoa et les pois chiches !

Mais un autre tubercule vient de s’ajouter à la liste des alternatives de la pomme de terre.

Le taro, un tubercule originaire d’Asie, est une alternative délicieuse et plus saine aux pommes de terre pour quiconque cherche à gérer sa glycémie. Avec ses saveurs tropicales et son origine exotique, le taro pourrait être le plat d’accompagnement idéal cette saison. Bien qu’il n’ait pas le même indice glycémique que les pommes de terre, le taro possède un ensemble unique de vitamines qui peuvent être tout aussi bénéfiques pour votre organisme. Qu’il s’agisse du classique plat de purée de pommes de terre ou de la tartiflette, le plat préféré de l’hiver, pourquoi ne pas varier un peu les repas et essayer quelque chose de nouveau ? Le taro est sûr de donner un coup de fouet à n’importe quel plat.

Les bienfaits du taro pour la santé.

Le taro est un légume nutritif qui offre une série d’avantages potentiels pour la santé. Sa teneur élevée en fibres peut contribuer à la santé digestive, tandis que son large éventail de vitamines et de minéraux peut aider le corps à rester sain et fort.

Il contribue à la santé cardiaque.

L’un des principaux avantages du taro est sa capacité à favoriser la santé cardiovasculaire. Il contient beaucoup de fibres alimentaires, de magnésium et de potassium, autant de nutriments importants pour maintenir une pression artérielle saine. Le magnésium aide à détendre les vaisseaux sanguins, ce qui contribue à réduire la pression artérielle ; et le potassium aide à équilibrer les niveaux de sodium dans le corps, ce qui permet également de réduire l’hypertension. En outre, la forte teneur en antioxydants du taro en fait une arme efficace contre le stress oxydatif et l’inflammation dans tout le corps.

Il protège contre les maladies osseuses.

Un autre avantage majeur de la consommation de taro est son rôle dans la promotion de la santé des os et des articulations. Ce légume regorge de minéraux essentiels comme le calcium et le phosphore, qui sont importants pour la construction de la structure osseuse et la lutte contre les maladies osseuses comme l’ostéoporose. Le calcium et le phosphore jouent aussi un rôle dans l’élimination de l’accumulation d’acide urique autour des articulations, ce qui réduit les risques de douleurs ou de raideurs articulaires dues à l’inflammation provoquée par l’accumulation d’acide.

Il favorise un meilleur contrôle de la glycémie.

Un autre avantage de l’ajout du taro à votre régime alimentaire est sa capacité à aider à réguler naturellement la glycémie grâce à son faible indice glycémique. Le taro contient à la fois des glucides à chaîne courte et de l’amidon résistant, qui se digèrent tous deux plus lentement que les autres glucides, fournissant ainsi une énergie régulière sur de longues périodes sans provoquer de pics ou de chutes soudaines du taux de glucose. Cela en fait un excellent choix pour les patients diabétiques qui ont besoin d’une façon plus contrôlée de manger des glucides sans sacrifier le goût ou la texture.

Comment le cuisiner ?

Le taro est un légume-racine tubéreux qui a récemment fait son entrée dans la cuisine occidentale. Originaire d’Asie du Sud-Est et des îles du Pacifique, le taro est depuis longtemps utilisé comme aliment de base dans de nombreux plats traditionnels, et sa popularité ne cesse de croître parmi les chefs et les gourmets. Avec sa délicate saveur sucrée qui rappelle celle de la patate douce, le taro est souvent bouilli ou cuit à la vapeur avant d’être utilisé dans une variété de recettes. Il peut également être consommé cru avec des trempettes ou des épices, ou même râpé et ajouté à des salades ou des sautés.

On peut même s’en servir dans les desserts et les boissons.

La texture veloutée du taro le rend particulièrement adapté aux desserts et aux boissons. Le thé à bulles – une boisson ultra-tendance originaire de Taïwan – contient de la poudre de taro qui lui donne une jolie teinte violette. Le taro lui-même peut être mélangé à des smoothies, des gâteaux, des gaufres, des puddings et des glaces pour créer des combinaisons de saveurs uniques. Pour les plats salés tels que les currys ou les ragoûts, le taro peut être coupé en cubes et ajouté pour donner plus de profondeur à la saveur et à la texture.

Quelques étapes pour bien le préparer.

Dans l’ensemble, la cuisson du taro demande un peu de temps en raison de son temps de cuisson plus long que celui des autres légumes-racines, mais le résultat final en vaut la peine ! Pour préparer le taro à la cuisson, lavez soigneusement la peau à l’eau froide avant de retirer la couche extérieure dure à l’aide d’un couteau aiguisé ou d’un éplucheur de légumes.

Une fois pelé, il est important de noter que le taro s’oxyde rapidement. Pour éviter toute décoloration, trempez les tranches dans du jus de citron avant la cuisson.

L’ébullition est généralement la méthode préférée pour préparer le taro, car elle permet de conserver davantage de ses propriétés nutritionnelles que la cuisson à la vapeur ou la friture. Cependant, le temps d’ébullition peut varier en fonction de la taille des morceaux coupés, il faut donc vérifier régulièrement pendant l’ébullition pour s’assurer qu’ils sont bien cuits, mais encore assez fermes pour ne pas se défaire lorsqu’on les manipule. Une fois la cuisson terminée, laissez votre taro cuit refroidir légèrement avant de l’utiliser dans des recettes ou de le servir tout simplement seul avec vos condiments préférés.

Où le trouver ?

En effet, ceux qui recherchent du taro seront heureux d’apprendre qu’il n’est pas difficile à trouver dans le pays. Principalement disponible dans les magasins d’alimentation spécialisés et asiatiques, sa peau brune, sa chair blanche et ses stries violettes rendent ce tubercule facilement identifiable ; il ressemble presque à un hybride entre la patate douce et le céleri rave. Lorsque vous achetez du taro, recherchez ceux qui sont fermes et bien pesés. Vous pouvez le conserver pendant environ une semaine. Si vous souhaitez le conserver pour le déguster plus tard, le taro peut par ailleurs être congelé pendant plusieurs mois !

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.