Mycose cutanée : Symptômes et traitements

Qu’ils soient légers ou graves, les champignons cutanés peuvent provoquer des symptômes gênants et inconfortables qui affectent non seulement notre santé physique mais aussi notre bien-être mental. Il est important de se rappeler que vous n’êtes pas seul à lutter contre cette affection ; on estime que 15 % à 30 % des Français sont confrontés à des mycoses cutanées chaque année. Heureusement, il existe des moyens de reconnaître les signes d’infection et des traitements efficaces pour aider à gérer ce problème. Dans cet article, nous allons voir ce que vous devez rechercher en cas d’infection fongique et vous donner des informations sur les solutions médicales disponibles.

Symptômes des mycoses de la peau.

Les mycoses cutanées sont un type d’infection fongique qui peut provoquer toute une série de symptômes liés à la peau. Ceux-ci comprennent :

  • Des rougeurs.
  • Des démangeaisons.
  • Une desquamation.
  • Dans les cas les plus graves, une peau qui pèle ou qui présente des cloques.
  • Le signe le plus courant d’une mycose cutanée est une sécheresse excessive et une desquamation de la zone affectée, ainsi qu’une décoloration.

De nombreux types de champignons susceptibles de provoquer des infections sont normalement présents à la surface de la peau. Toutefois, dans certains cas, les champignons se développent de manière incontrôlée et provoquent une infection.

Les zones où les mycoses cutanées se manifestent le plus souvent sont les pieds et les orteils en raison de l’humidité et du fait qu’ils sont enfermés dans des chaussures ou des chaussettes. Ainsi que les zones humides comme les aisselles ou les plis de l’aine. Dans certains cas, de petites lésions peuvent se former sur la zone affectée et s’accompagner d’une légère douleur ou sensibilité. Il est également possible que les ongles s’infectent, ce qui peut entraîner une décoloration ou un épaississement.

Les personnes souffrant de diabète ou ayant un système immunitaire affaibli sont particulièrement susceptibles de développer des mycoses cutanées en raison de leur incapacité à combattre l’infection correctement. Ce qu’il faut retenir, ce type d’infections peut se propager dans tout le corps s’il n’est pas traité assez rapidement.

Traitement des mycoses cutanées.

Aide personnelle :

Il y a plusieurs choses que vous pouvez faire pour empêcher une mycose cutanée de se propager dans la peau environnante et dans d’autres parties du corps.

  • Lavez quotidiennement les zones affectées.
  • Séchez soigneusement votre peau après le lavage ou le bain, en particulier les plis de la peau.
  • Portez des vêtements amples en coton ou dans une matière conçue pour évacuer la sueur de votre peau.
  • Si vous avez une infection des ongles des orteils, gardez vos pieds au sec et vos ongles courts.
  • Portez des chaussures respirantes et bien ajustées et des chaussettes en coton (que vous devez changer tous les jours).
  • Lavez souvent vos vêtements, votre literie et vos serviettes.
  • Pour éviter de transmettre l’infection à d’autres personnes : Ne partagez pas les objets personnels tels que les serviettes, les vêtements, les brosses ou les peignes.

Si vous avez le pied d’athlète ou une infection des ongles des orteils, n’allez pas pieds nus dans les vestiaires communs, les piscines ou les salles de sport.

Si vous souffrez d’une mycose, vous pouvez toujours aller au travail et votre enfant peut toujours aller à l’école. Mais vous devez commencer un traitement dès que possible et n’oubliez pas d’adopter une bonne hygiène pour éviter que l’infection ne se propage.

Si vous avez un ongle d’orteil infecté qui ne vous cause aucun symptôme, vous n’avez pas nécessairement besoin de le traiter, sauf si son apparence vous dérange.

Médicaments :

Le traitement des mycoses cutanées dépend principalement du type d’infection fongique présente. Les traitements les plus courants sont :

Les antifongiques topiques :

Ils sont appliqués directement sur la zone de peau affectée, généralement sous forme de crème ou de pommade. Ces médicaments agissent en inhibant la croissance et la propagation des infections, comme le pied d’athlète, la teigne et l’eczéma marginé.

Les antifongiques oraux :

Ils sont pris par voie orale sous forme de pilules ou de comprimés pendant un certain temps. Ils peuvent être utilisés pour traiter le tinea corporis (teigne) et le tinea cruris (démangeaison de l’aisselle), entre autres infections.

Les antifongiques systémiques :

Ce sont des antifongiques pris par voie orale pendant une période plus longue que les médicaments topiques ou oraux et peuvent être utilisés pour traiter des cas plus graves de mycoses cutanées comme le pityriasis versicolor. Ces médicaments agissent en ciblant les champignons en de multiples endroits du corps plutôt qu’à l’endroit où ils sont visibles à la surface de la peau.

Remèdes naturels :

Les remèdes naturels sont souvent le premier choix de nombreuses personnes lorsqu’il s’agit de mycoses cutanées. Il existe de nombreuses options naturelles qui se sont avérées efficaces pour soulager et même prévenir les mycoses cutanées.

L’huile d’arbre à thé :

Un remède populaire est l’huile d’arbre à thé, qui possède des propriétés antifongiques qui aident à réduire les démangeaisons et l’inflammation. Elle peut être appliquée directement sur la zone affectée de la peau, en la laissant pénétrer avant de la rincer à l’eau fraîche. En outre, de nombreuses personnes trouvent que la combinaison de quelques gouttes d’huile d’arbre à thé avec une huile de support, comme l’huile de jojoba ou de noix de coco, permet d’améliorer son efficacité.

L’ail :

Un autre remède naturel utilisé pour traiter les mycoses cutanées, car il contient de l’allicine qui a des propriétés antifongiques. L’allicine peut être extraite de l’ail en écrasant, mixant ou mâchant des gousses fraîches pour en faire une pâte. Cette pâte peut ensuite être appliquée directement sur les zones affectées de la peau et laissée en place jusqu’à 15 minutes avant d’être lavée à l’eau chaude.

Le vinaigre de cidre de pomme :

Ce remède est également connu pour ses propriétés antifongiques et peut être appliqué directement sur la peau à l’aide d’une boule de coton imbibée de vinaigre avant d’être rincée à l’eau. À des fins de prévention, le vinaigre de cidre de pomme peut aussi être ajouté à l’eau du bain ou dilué dans de l’eau et consommé par voie orale deux fois par jour pour aider à empêcher les champignons de se développer à la surface de la peau.

Les probiotiques :

En outre, la consommation d’aliments riches en probiotiques comme le yaourt ou le kimchi favorise la croissance de bactéries saines tout en maintenant des niveaux équilibrés de champignons à la surface du corps.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.