Moins de cancer colorectal chez les végétariens.. qui mangent du poisson

Par rapport aux omnivores, les végétariens, qui incluent le poisson ont un risque plus faible de cancer colorectal, selon une vaste étude menée chez une cohorte d’adventistes du 7ème jour.

Deuxième des cancers les plus mortels aux États-Unis, le cancer colorectal est influencé par les facteurs nutritionnels. Des chercheurs de l’Université de Loma Linda, en Californie, ont réalisé une étude à partir de 77 659 hommes et femmes adventistes du septième jour. Parmi ces participants, les auteurs ont distingué différents types de régimes végétariens, et les ont comparés à l’alimentation des omnivores.

Jusqu’à – 43 % de risque

Les résultats montrent que les végétariens, tous types confondus, ont un risque de cancer colorectal réduit de 22 % par rapport aux omnivores. Et cela varie selon le type de végétarisme : le semi-végétarien voit son risque de cancer colorectal diminué de 8 %, le végétalien de 16 %, le lacto-ovo végétarien de 18 % et la réduction atteint même 43 % pour le pesco-végétarien.

Des légumes et du poisson

Ces résultats indiquent que le végétarisme, sous toutes ses formes, est associé à une réduction du risque de cancer colorectal, avec des résultats particulièrement intéressants pour le pesco-végétarisme. Le régime a donc tout intérêt à avoir une composante végétale forte, mais il semble encore meilleur avec la présence de poisson.

Source

Orlich M J : Vegetarian Dietary Patterns and the Risk of Colorectal Cancers. JAMA Internal Medicine

Article précédentCancer de la peau
Article suivantLes épinards: d’importants effets anti-cancer
Avatar
Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent. Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider. De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. ` Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.