Mincir tout en mangeant du sucre : juste une question de bon « timing »

Mincir

Mincir tout en préservant ses apports de sucres repose sur le choix des bons moments de la journée. Apporter les sucres (glucides) au bon moment de la journée ,c’est-à-dire quand vos cellules en ont réellement besoin et en quantité justes suffisantes pour répondre à la demande énergétique, est le meilleur moyen de les utiliser plutôt que les stocker!  En chrono-nutrition, cela correspond à la formule bien connue  « le matin : manger comme un roi, le midi : comme un prince et le soir : comme un mendiant ».

La chrono-nutrition ne fait que remettre au goût du jour notre manière instinctive et ancestrale de nous alimenter  et correspond également aux productions d’hormones et d’enzymes différentes en fonction des besoins précis de l’organisme aux différents moments de la journée.

Ainsi au réveil, notre glycémie est normale, pas besoins de sucres rapides,  en revanche l’organisme a besoin de protéines et  de lipides nécessaires à la « construction » de nos membranes cellulaires et de leurs contenus et d’un peu de sucres lents pour fournir l’énergie nécessaire à ce travail.  Nous sécrétons alors des lipases et des protéases pour digérer et assimiler correctement graisses et protéines.

Votre glycémie reste stable  toute la matinée.

Vers midi,  l’organisme a toujours besoin de protéines de construction, mais un peu moins de gras et  nullement besoin de sucres rapides (il n’y a pas d’hypoglycémie ). Juste un peu  de sucres lents pour un apport nécessaire en énergie. Nous sécrétons des protéases et des amylases.

Collation de la mi-journée, le bon moment pour absorber du sucre sans risque

Dans l’après midi, les besoins en sucre se font sentir, la fatigue de fin de journée arrive et si l’on n’apporte pas un peu (ou plus en fonction de la dépense physique réelle), l’hypoglycémie risque d’arriver avant le repas du soir. Les sucres lents et rapides seront les bienvenus  vers 17 h pour assurer les besoins énergétiques jusqu’au dernier repas. La collation de l’après midi doit être vécue comme un réel moment de plaisir et de détente. Ce moment permet de goûter avec et comme les enfants, elle permet de couper une très longue après midi de travail et de terminer celle-ci en pleine forme. Elle permet de partager une pâtisserie avec une amie à l’heure du thé… toutes sortes de plaisir que l’on se refuse dans la plupart des « régimes » ! Mais surtout, elle permet d’arriver au repas du soir sans avoir une faim terrible et donc de pouvoir manger très léger, voir de se passer de dîner si l’on n’en ressent pas le besoin !

Repas léger le soir pour une nuit de détox pour une mincir durablement

Le soir, en principe l’organisme bien nourri durant la journée n’a plus besoin de rien, d’ailleurs la production d’enzymes digestives est faible et vous risquez de mal digérer un repas trop riche. Ce dernier repas sera donc léger, le plus digeste et le  moins gras possible, les légumes verts seront au cœur de votre dîner.

La nuit, l’organisme est en phase de restructuration cellulaire et en mode « détoxification ». Mais si votre dernier repas est pris trop tardivement et s’il est trop copieux votre foie sera mobilisé dans ses fonctions digestives et ne pourra pas mettre en route les processus de détoxification. Vous vous « encrasserez » au fil des jours et des nuits, alors la fatigue et la prise de poids s’installeront !

En respectant simplement ce rythme alimentaire, les hypoglycémies du matin et les compulsions de fin de journée ont « miraculeusement » disparues sans aucune volonté de votre part.

 

Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent.Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider.De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. `Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.