Migraine, maux de tête : comment réguler les hormones pour réduire les crises

Le fait d’être une femme présente de réels avantages pour la santé, mais pas en ce qui concerne les maux de tête, en particulier les migraines. Heureusement, il y a des solutions.

De nombreux facteurs contribuent aux maux de tête, tant chez les hommes que chez les femmes, notamment les antécédents familiaux et l’âge. Les femmes, cependant, remarquent souvent un lien entre les maux de tête et les changements hormonaux. Les hormones œstrogène et progestérone, qui jouent un rôle clé dans la régulation du cycle menstruel et de la grossesse, peuvent également affecter les substances chimiques du cerveau liées aux maux de tête.

Des niveaux d’œstrogènes stables peuvent améliorer les maux de tête, tandis que des niveaux d’œstrogènes qui baissent ou changent peuvent aggraver les maux de tête.
Bien que la modification des niveaux d’hormones puisse influencer les modèles de maux de tête, vous n’êtes pas complètement à la merci de vos hormones. Il est possible de traiter, ou à prévenir, les maux de tête liés aux hormones.

Pendant les menstruations

La baisse d’œstrogènes juste avant les règles peut contribuer aux maux de tête. De nombreuses femmes souffrant de migraines font état de maux de tête avant ou pendant leurs règles. Vos migraines liées aux règles peuvent être traitées de plusieurs façons. Les traitements éprouvés contre les migraines sont souvent efficaces pour traiter les migraines menstruelles. Ils comprennent :

– La glace

Tenez un linge froid ou une poche de glace sur la zone douloureuse de votre tête ou de votre cou. Enveloppez la poche de glace dans une serviette pour protéger votre peau.

– Exercices de relaxation

Essayez des exercices de relaxation pour réduire le stress.

-Le biofeedback

Le biofeedback peut améliorer vos maux de tête en vous aidant à surveiller la façon dont votre corps réagit au stress.

– Acupuncture

L’acupuncture peut améliorer vos maux de tête et vous aider à vous détendre.

– Les analgésiques en vente libre

Votre médecin peut vous recommander de prendre des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), tels que l’ibuprofène (Advil) . Ces médicaments pourraient soulager votre douleur peu après le début de vos maux de tête.

– Triptans

Votre médecin peut vous prescrire ces médicaments qui bloquent les signaux de douleur dans votre cerveau. Les Triptans soulagent souvent la douleur de vos maux de tête dans les deux heures qui suivent et aident à contrôler les vomissements.

– Gepants

Votre médecin peut vous prescrire des médicaments appartenant à ce nouveau groupe. Les antagonistes du peptide lié au gène de la calcitonine (CGRP) sont efficaces pour le traitement de la migraine.

Traitement préventif

Si vous avez plusieurs maux de tête terribles par mois, votre médecin peut vous recommander un traitement préventif par AINS ou triptans. En revanche, si votre cycle menstruel est régulier, il peut être plus efficace de prendre un médicament préventif contre les maux de tête quelques jours avant vos règles et de le poursuivre jusqu’à deux semaines après le début de vos règles.

Si vous avez des migraines tout au long de votre cycle menstruel ou si vous avez des règles irrégulières, votre médecin peut vous recommander de prendre des médicaments préventifs quotidiennement.

Les médicaments à prendre quotidiennement peuvent être des bêta-bloquants, des anticonvulsivants, des bloqueurs des canaux calciques ou du magnésium. Modifier votre mode de vie, par exemple en réduisant votre stress, en ne sautant pas de repas et en faisant régulièrement de l’exercice, peut également contribuer à réduire la fréquence, la durée et la gravité des migraines.

Utilisation de la contraception hormonale

Les méthodes de contraception hormonales, telles que les pilules contraceptives, les patchs ou les anneaux vaginaux, peuvent modifier le schéma de vos maux de tête. En les améliorant ou en les aggravant. Pour certaines, la contraception hormonale peut contribuer à réduire la fréquence et la gravité des migraines liées aux règles en minimisant la baisse d’œstrogène associée au cycle menstruel.

Le recours à la contraception hormonale pour prévenir les migraines liées aux règles peut être approprié pour les femmes qui n’ont pas été aidées par d’autres méthodes. Ainsi que pour les femmes qui n’ont pas de migraine avec aura. La migraine avec aura s’accompagne de troubles sensoriels tels que des éclairs de lumière, des points aveugles ou d’autres changements de la vision. Des picotements dans la main ou le visage. Plus rarement, des difficultés à utiliser le langage (aphasie) ou une faiblesse d’un côté du corps.

Il est généralement conseillé aux femmes qui souffrent de migraines avec aura de ne pas utiliser de contraceptifs contenant des œstrogènes. Si vous souffrez de migraines avec aura, consultez votre médecin pour connaître les options de contraception. D’autres femmes peuvent développer des migraines pendant qu’elles utilisent un contraceptif hormonal. Bien que la migraine puisse n’apparaître que dans le premier cycle. Si cela vous arrive, parlez-en à votre médecin.

Conseils pour l’utilisation de la contraception hormonale :

– Utilisez une pilule contraceptive mensuelle avec moins de jours d’inactivité (placebo).

– Utilisez des pilules contraceptives à faible dose d’œstrogène pour réduire la baisse d’œstrogène pendant les jours de placebo.

– Prenez des AINS et des triptans pendant les jours de placebo.

– Prenez une faible dose de pilules à œstrogènes ou portez un patch à œstrogènes pendant les jours de placebo.

– Si vous utilisez un timbre contraceptif, utilisez un patch à base d’œstrogènes pendant les jours de placebo.

– Prenez la minipilule si vous ne pouvez pas prendre de pilules contraceptives à base d’œstrogènes et de progestatifs. La minipilule est une pilule contraceptive à progestatif seul.

Pendant la grossesse

Les niveaux d’œstrogènes augmentent rapidement au début de la grossesse et restent élevés tout au long de la grossesse. Les migraines s’améliorent souvent ou même disparaissent pendant la grossesse. Cependant, les céphalées de tension ne s’améliorent généralement pas, car elles ne sont pas affectées par les changements hormonaux. Si vous avez des maux de tête chroniques, avant de tomber enceinte, demandez à votre médecin quels sont les médicaments et les thérapies qui peuvent vous aider pendant la grossesse. De nombreux médicaments contre les maux de tête ont des effets nocifs ou inconnus sur le développement du bébé.

Après l’accouchement

Après l’accouchement, une baisse brutale du taux d’œstrogènes peut à nouveau déclencher des maux de tête. Bien que vous deviez être prudente quant aux médicaments contre les maux de tête que vous prenez pendant l’allaitement, vous aurez probablement plus d’options que pendant la grossesse.

Pendant la périménopause et la ménopause

Pour de nombreuses femmes qui ont eu des maux de tête liés aux hormones, les migraines deviennent plus fréquentes et plus sévères pendant la périménopause. Les niveaux d’hormones augmentant et diminuant de façon inégale. Pour certaines femmes, les migraines s’améliorent une fois que leurs règles s’arrêtent. Mais les maux de tête dus à la tension s’aggravent souvent. Si vos maux de tête persistent après la ménopause, vous pouvez probablement continuer à prendre vos médicaments.

L’hormonothérapie substitutive,  parfois utilisée pour traiter la périménopause et la ménopause, peut aggraver les maux de tête ou améliorer les maux de tête.  Si vous suivez une hormonothérapie substitutive, votre médecin peut vous recommander un patch cutané à base d’œstrogènes. Le patch fournit un apport faible et régulier d’œstrogènes. Ce qui est le moins susceptible d’aggraver les maux de tête.
Si l’hormonothérapie substitutive aggrave vos maux de tête, votre médecin peut diminuer la dose d’œstrogènes. Ou passer à une autre forme d’œstrogènes ou arrêter l’hormonothérapie substitutive.

À NE PAS RATER !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé
Avec nous, pas d’indésirable. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez.
Adresse e-mail non valide