Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Actualité

Mieux vaut éviter de boire de l’alcool pendant un vol en avion

Prendre un verre alcoolisé avant de s'endormir sur un vol long-courrier peut donc mettre votre santé cardiaque et la qualité de votre sommeil en danger, selon une petite étude.

La consommation d’alcool avant de s’endormir lors d’un vol long-courrier peut considérablement faire baisser les niveaux d’oxygène dans le sang et augmenter les fréquences cardiaques. Les personnes souffrant de problèmes cardiaques ou pulmonaires préexistants sont plus à risque d’hypoxie, une condition dangereuse dans laquelle le corps ne reçoit pas suffisamment d’oxygène pour maintenir l’homéostasie. L’air sec dans la cabine d’un avion peut également contribuer à une perte de fluides accrue et à la déshydratation.
Prendre un verre alcoolisé avant de s’endormir sur un vol long-courrier peut donc mettre votre santé cardiaque et la qualité de votre sommeil en danger, selon une petite étude. Explorons plus en détail les risques liés à la consommation d’alcool en vol et les précautions à prendre pour assurer votre bien-être.

Les effets de l’alcool sur la santé en vol

L’étude en question a impliqué l’utilisation d’une chambre d’altitude conçue pour simuler les conditions de vol. Parmi les 17 participants placés dans la chambre d’altitude, leurs niveaux médians d’oxygène dans le sang sont tombés à 85% et leurs fréquences cardiaques ont augmenté à 88 battements par minute après avoir consommé l’équivalent de deux canettes de bière ou deux verres de vin et dormi pendant quatre heures.
Les niveaux normaux d’oxygène dans le sang pour les personnes en bonne santé doivent se situer entre 95% et 100%. Des niveaux inférieurs à 92% indiquent que le corps est peut-être entré dans un état d’hypoxie, où il y a une insuffisance d’oxygène au niveau des tissus pour maintenir l’homéostasie. Cela pourrait provoquer des symptômes comme de la confusion, des difficultés respiratoires et un rythme cardiaque rapide.

Risques accrus pour les personnes fragiles

Bien que cette étude n’ait impliqué que de jeunes adultes en bonne santé, les personnes souffrant de problèmes cardiaques ou pulmonaires préexistants pourraient être encore plus à risque d’hypoxie, ce qui pourrait être potentiellement fatal. Elles pourraient embarquer dans l’avion avec une saturation en oxygène déjà faible qui pourrait encore baisser pendant le sommeil après avoir consommé de l’alcool. La combinaison de niveaux d’oxygène réduits et d’une fréquence cardiaque accrue pendant le sommeil pourrait donc mettre le système cardiaque à rude épreuve et entraîner une urgence médicale en vol, en particulier pour les personnes souffrant de problèmes de santé préexistants.

Les conditions de vol amplifient les effets de l’alcool

L’étude a été réalisée dans des conditions similaires à celles de la première classe, avec les participants dormant allongés. Bien que cet échantillon ne représente pas tous les voyageurs en avion, les passagers de ces classes de sièges pourraient courir un risque supplémentaire car ils ont plus facilement accès aux boissons alcoolisées. Les chercheurs ont également précisé qu’ils n’avaient examiné qu’une seule dose d’alcool. Dans la vraie vie, les passagers pourraient en consommer plus ou moins, et il est probable que l’effet sur la saturation en oxygène dépende de la dose.

L’altitude et la déshydratation aggravent les choses

La pression de la cabine d’avion se situe généralement entre 7 500 et 8 000 pieds. Ce changement d’altitude soumet le corps à un véritable test de résistance, provoquant un resserrement des vaisseaux sanguins dans les poumons et une dilatation des vaisseaux sanguins dans le reste du corps, entraînant des déplacements de fluides et une augmentation du rythme cardiaque. De plus, l’humidité chute drastiquement dans la cabine d’un avion. Ces conditions arides peuvent contribuer à une perte de fluides accrue et à la déshydratation, même si ces changements ne sont pas toujours perceptibles immédiatement.

Conseils pour voyager en toute sécurité

Compte tenu de ces risques, il est préférable d’éviter complètement la consommation d’alcool, surtout si vous avez des problèmes de santé sous-jacents. Boire peut aggraver la qualité du sommeil et augmenter les risques d’urgences médicales en raison de la baisse des niveaux d’oxygène et de la hausse des fréquences cardiaques. Même si vous pensez que l’alcool vous aidera à vous endormir plus rapidement, votre qualité de sommeil sera globalement beaucoup plus mauvaise, avec une augmentation des stades de sommeil léger et une diminution du sommeil paradoxal, considéré comme un bon sommeil.

Autres précautions à prendre

Outre l’abstinence d’alcool, il est également important de rester bien hydraté, de s’alimenter correctement et de vous détendre avant le vol. Arriver à l’aéroport affamé, fatigué, assoiffé et anxieux n’est pas une bonne combinaison, surtout si l’on ajoute de l’alcool à l’équation. Gardez à l’esprit que le vol n’est pas une activité anodine pour le corps. Les changements d’altitude, la baisse d’humidité et le stress lié au voyage peuvent amplifier les états préexistants. Pensez à l’environnement de vol comme étant similaire à un désert à 8 000 pieds d’altitude, un environnement dans lequel vous serez plongé pendant une à douze heures.

La consommation d’alcool pendant les vols long-courriers comporte des risques significatifs pour la santé, en particulier pour les personnes fragiles. Il est préférable de s’abstenir et de prendre soin de soi avant et pendant le vol pour assurer un voyage en toute sécurité et un repos de qualité à destination.

4.8/5 - (20 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi