Quel est le meilleur mode de cuisson pour les aliments ?

modes de cuisson

Si les légumes sont bons pour la santé, leur cuisson peut entraîner certaines pertes, particulièrement en vitamines et en sels minéraux. Voici donc quelques conseils  de cuisson, indispensables pour bénéficier au mieux des propriétés nutritionnelles des légumes.

Riches en eau, en fibres, en vitamines (vitamine C, provitamine A, vitamine B9…), en sels minéraux (potassium, magnésium, calcium, fer…) et pauvres en lipides (graisses), les légumes sont des aliments anti-cancer par excellence. D’ailleurs, on constate que plus l’alimentation d’un pays est riche en légumes et légumineuses, moins les cancers sont fréquents. Même si certains légumes non bio sont contaminés par des pesticides, l’effet positif des molécules anti-cancer l’emporte sur celui négatif des pesticides. Il est donc bon d’en consommer quotidiennement. Encore faut-il qu’ils gardent leurs propriétés nutritives après leur cuisson !

Avant la cuisson

« L’eau entraine une perte en sels minéraux, évitez donc de laisser trempez vos légumes pour les laver et passez les simplement sous un filet d’eau », conseille Sophie Pédrosa diététicienne d’APRIFEL, l’Agence Pour la Recherche et l’Information en Fruits et Légumes frais. Côté épluchage, ce n’est pas systématique  car la peau des légumes  peut être riche en fibres, vitamines et minéraux. Si l’épluchage s’avère incontournable, munissez-vous alors d’un économe pour retirer le moins de chair possible. Enfin, sachez que la surface de contact avec l’air accroît les pertes nutritionnelles de vos légumes, évitez donc de les coupez en trop petits morceaux.

Les modes de cuisson à privilégier

La cuisson vapeur a deux avantages : elle est de courte durée ce qui permet aux légumes de ne pas être au contact de la chaleur trop longtemps, cette dernière entrainant la perte de vitamines. Enfin, cette cuisson permet aux aliments de ne pas être cuits dans l’eau et donc de garder leurs minéraux. La cuisson au  » wok  »  est aussi intéressante car  les légumes sont justes « saisis » et cuits sans liquide de cuisson, ce qui leur permet de garder leurs éléments nutritifs mais aussi leur croquant.

wok

Pour les légumes qui rendent de l’eau, cuisez les à l’étouffée (cocotte en fonte) car les aliments cuiront dans leurs jus. Attention cependant à ne pas ajouter trop de graisse ni à laisser les laisser cuire trop longtemps.

A savoir : Les crucifères (choux de Bruxelles, brocolis, chou-fleur, navet …) ont des vertus anti-cancer avérées. Afin qu’ils gardent toutes leurs propriétés, il est préférable de les cuire à la vapeur ou au wok.

Les modes de cuissons à éviter

Vous l’aurez compris, la cuisson de  longue durée réalisée dans un grand volume d’eau entraine des pertes nutritionnelles (perte des minéraux dans l’eau et perte des vitamines à cause de la chaleur). Quant à la friture, évitez ce mode car il rajoute des calories non nécessaires dans votre assiette ainsi que des Omega-6 à profusion. De même la cuisson à l’autocuiseur ou cocotte-minute est différente de celle à la vapeur, ce procédé entraine une perte vitaminique à cause de la température élevée. Enfin évitez l’aluminium (casseroles, cocotte-minute, cuisson en papillote) car dissout dans les aliments, il peut s’avérer nocif.

Les légumineuses, un cas à part

Contrairement aux autres légumes, les légumineuses (pois chiche, pois, lentille…) sont mises à tremper dans l’eau froide (une nuit). La cuisson doit ensuite être longue et douce, jamais à gros bouillons. Tout le contraire donc des autres légumes !

Lire aussi :

Aliment-réconfort : quand manger est bon pour le moral

Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent.Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider.De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. `Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.