Ce qu’il faut manger pour être heureux

L’alimentation détermine notre état d’esprit, dans la mesure où certains aliments influencent les neurotransmetteurs dans le cerveau. En fonction de l’âge, le corps a besoin d’autres nutriments pour améliorer la santé mentale et augmenter le bien-être.

L’alimentation joue un rôle important dans la modulation de la santé mentale. D’après une récente étude, réalisée par l’Université de Binghamton, l’effet d’un régime sur la santé mentale dépendrait de l’âge. Le cerveau continue de se développer jusqu’à l’âge de 30 ans environ, ce qui peut expliquer la différence de contrôle émotionnel, de pensées et de résistance entre les jeunes adultes et les adultes.

Les aliments pour être heureux, avant 30 ans

Les chercheurs ont demandé aux participants de remplir un questionnaire en ligne sur des groupes d’aliments associés à la neurochimie et à la neurobiologie. Les résultats ont montré que l’état d’esprit des jeunes adultes (de 18 à 29 ans) dépendait d’une alimentation qui augmente la disponibilité des neurotransmetteurs, telle que la consommation fréquente de viande. Le sport aurait également le même effet, dans certaines conditions.

L’état d’esprit des adultes de plus de 30 ans serait davantage influencé par les aliments qui augmentent la disponibilité des antioxydants (comme les fruits). En outre, l’étude a révélé que, dans ce groupe, l’état d’esprit dépendait également de l’absence de nourriture qui active le système nerveux sympathique, ce qui provoque une réaction de lutte ou de fuite (comme le café, les aliments qui ont un indice glycémique élevé ou le fait de sauter le petit-déjeuner).

Mal manger favorise l’apparition de troubles mentaux avec l’âge

Quand on vieillit, la formation de radicaux libres augmente. Nous avons donc besoin d’un apport plus important en antioxydants pour contrer ce processus. Un taux de radicaux libres trop élevé va troubler le cerveau et faire augmenter le risque de développer des problèmes mentaux. En outre, la capacité à réguler le stress diminue au fil du temps et, par conséquent, l’alimentation, qui stimule le système nerveux sympathique, peut mener à l’apparition de problèmes mentaux.

En bref, il est nécessaire d’adapter l’alimentation en fonction du stade de développement du cerveau, pour améliorer l’état d’esprit.

Source

Begdache L. et al. Assessment of dietary factors, dietary practices and exercise on mental distress in young adults versus matured adults: A cross-sectional study Nutr Neurosci. 11, 2017.

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé

Recevez chaque semaine et en avant première notre actualité santé : actualités médicales, conseils santé, innovations scientifiques, dossiers complets directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez c est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.