Mal préparés, certains légumes sont toxiques

3924

Avec l’été, on a plus tendance à se tourner vers des légumes faciles à préparer. Mais comme pour la cuisson de la viande, des précautions importantes s’imposent avant de consommer certains fruits et légumes, faute de quoi ils peuvent nous rendre malades.

Certains fruits et légumes contiennent naturellement des toxines pour se défendre contre les insectes et des micro-organismes qui les agressent, cette protection efficace pour eux peut devenir un vrai danger pour nous si nous prenons pas certaines précautions.

Haricots rouges à laisser tremper 5 heures

C’est le cas des haricots rouges secs par exemple qui contiennent des phytohémagglutinines, une toxine qui peut créer des nausées très sévères, des vomissements et de la diarrhée intense chez l’homme.  Pour éviter ce risque, il faut absolument les faire tremper au moins 5 heures, jeter l’eau, et ensuite les faire cuire une bonne demi-heure. Les haricots rouges en conserve ne posent quant à eux aucun problème, puisqu’ils sont déjà cuits.

Betterave: toujours cuire avant de râper

L’envie de salades variées en entrée mêlée à une envie de revenir au vrai goût des aliments et même au crudivorisme peut faire tourner la salade en fiasco. Par exemple, l’ingestion de betterave râpée crue entraine des intoxications et des vomissements intenses qui surviennent dans les minutes qui suivent l’ingestion. Si on tient à manger des betteraves râpées, il faut quand même les cuire.

Pommes de terre et tomate: jamais avec des traces vertes

Un des aliments les plus consommés qui soit, mais dont il faut aussi se méfier, est la pomme de terre… verte. Quand la pomme de terre est exposée à la lumière, elle crée de la chlorophylle, qui donne la couleur verte. La chlorophylle n’est pas à craindre, mais la lumière va aussi faire sécréter à la patate des glycoalcaloïdes, dont la solanine et la chaconine. Ces molécules-là sont des toxines que la cuisson ne détruit pas. Il faut donc absolument éplucher la pomme de terre de façon à enlever complètement toute trace de vert.

Il faut aussi se méfier des tomates vertes qui contiennent des tomatines. Cette toxine va créer des effets semblables à ceux causés par les toxines qu’on trouve dans les pommes de terre qui ont commencé à verdir. Le mûrissement va faire disparaître la tomatine; donc il est important d’attendre qu’elles soient bien rouges.

Pignons de pin et dysgueusie

Les pignons de pin se consomment en Europe depuis des milliers d’années, ils sont des concentrés en acides gras essentiels, auxquels il doit sa saveur très douce. Très calorique (686 kcal/100 g), il est riche en phosphore et en fer. Parfait sur le papier. Seulement, depuis la hausse mondiale de demande de pignons de pin, tout a changé. Ils proviennent maintenant principalement de Chine avec une qualité variable. Chez certaines personnes, l’ingestion peut provoquer un goût amer et métallique dans la bouche, un phénomène appelé dysgueusie. La cause précise de cet effet demeure inconnue.

Carottes et le panais: pas ensemble dans le frigo

Si on range carottes et panais dans le frigo à côté de fruits qui dégagent de l’éthylène, comme les bananes, ce gaz éthylène va provoquer la sécrétion d’isocoumarine dans la carotte, puis de xanthotoxine dans le panais. Ces deux molécules vont créer de l’amertume en bouche.

La rhubarbe, jamais avec les feuilles

Ce n’est pas de la rhubarbe dont il faut se méfier, mais juste de ses feuilles! On ne les mange pas, celles-ci contiennent des oxalates et des anthraquinones. Ces molécules peuvent provoquer des effets sévères comme des nausées, des vomissements, des crampes et des convulsions. D’ailleurs, on peut faire bouillir les feuilles, recueillir le liquide et le pulvériser sur vos fleurs de jardin comme insecticide naturel.