Les approches naturelles pour lutter contre l’endométriose

endométriose

4L ‘endométriose entraine de forte douleurs, des saignements abondants et survient malheureusement chez un grand pourcentage de femmes en âge de procréer. Si vous adoptez un régime alimentaire anti-inflammatoire et consommez des suppléments bénéfiques, vous pouvez freiner l’endométriose. En outre comme le montre certaines études, l’acupuncture peut faire merveille. Bien qu’il n’y ait pas de remède, vous pouvez gérer, traiter et même prévenir les symptômes de l’endométriose de façon à ce que cette maladie ne soit plus un obstacle majeur dans votre vie.

L’endométriose est l’un des problèmes de santé les plus fréquents rencontrés chez les femmes et l’une des principales cause d’infertilité. On estime que plus de 176 millions femmes dans le monde souffrent d’endométriose. Si vous souffrez de douleur et d’inconfort dans la région des organes génitaux, l’endométriose en est peut-être la raison.  Il est estimé que 40 à 60 % des femmes qui ont des règles très douloureuses sont atteinte d’endométriose, et que  30 % des femmes touchées par l’infertilité sont également concernées par cette maladie.

Il n’y a actuellement aucun remède contre l’endométriose, divers traitements sont utilisés pour soulager les symptômes. Certaines options médicamenteuses, comme la thérapie hormonale, peuvent augmenter le risque d’infertilité à long terme. Si les symptômes de l’endométriose deviennent trop sévères, des options chirurgicales peuvent même être nécessaires. Mais il existe des approches naturelles qui peuvent nettement améliorer la situation des femmes tourmentées pour cette maladie.

Les symptômes les plus courant de l’endométriose

La première étape est de connaître et d’identifier les symptômes afin que vous puissiez trouver les méthodes de traitement appropriées.

Chez de nombreuses femmes, la progression des symptômes de l’endométriose est lente, se développant sur de nombreuses années. Chaque femme éprouve une gamme différente de douleur, ce qui peut rendre un diagnostic difficile. La douleur commence typiquement dans le bas-ventre et s’intensifie pendant une période menstruelle ou des rapports sexuels. Quand la douleur devient plus sévère, elle peut commencer à rayonner à travers le bas ventre, le dos et les jambes, elle est souvent décrite comme une douleur de type crampe.

Les symptômes les plus courants de l’endométriose sont:

  • règles douloureuses (également connues sous le nom de dysmenorrhée) ou règles irrégulières
  • rapports sexuels douloureux
  • douleur accrue pendant les selles
  • augmentation de la douleur pendant la miction
  • saignement excessif
  • Taches et saignements entre les cycles
  • digestion douloureuse
  • constipation
  • nausées
  • lombalgie chronique et douleurs abdominales
  • douleurs pelviennes
  • infertilité
  • douleurs articulaires
  • douleurs nerveuses
  • fatigue chronique
  • ballonnements

Les approches naturelles contre les symptômes de l’endométriose

Une alimentation saine

Pour tentez de soulager les symptômes de l’endométriose naturellement, commencez par éliminer les aliments qui produisent de l’inflammation. Cela inclut les produits laitiers, les aliments transformés, les sucres raffinés, l’alcool et la caféine. Éliminez ces aliments de votre alimentation pendant au moins trois semaines, en accordant une attention particulière à votre corps et ses changements tout au long du processus. Le soja et d’autres aliments devraient également être éliminés de votre alimentation en raison de leurs effets oestrogéniques.

Selon une étude publiée dans le journal « biomédecine reproductive », les femmes atteintes d’endométriose semblent consommer peu de légumes et d’acides gras oméga-3 et plus de viande, de café de gras trans. Des tests d’allergie peuvent également être bénéfiques afin de savoir quels aliments accroissent  l’inflammation dans le corps.

Il est important de suivre un régime anti-inflammatoire lorsque vous traitez  l’endométriose. Une étude de 2004 publiée dans le journal « human reproduction » a révélé qu’il y a une réduction significative du risque de développer l’endométriose chez les femmes qui consomment des légumes verts et des fruits frais.

Cela signifie que certains aliments sont super bénéfiques en raison de leur activité anti-inflammatoire:

1 légumes feuillus verts

2 céleri

3 betteraves

4 brocoli

5 myrtilles

6 saumon

7 ananas

8 noix de cajou

9 huile de coco

11 gingembre

Magnésium, fer, omega 3 et fibres dans l’alimentation

Les aliments riches en magnésium contribuent également à apaiser l’utérus et à réduire la douleur. Il s’agit notamment de graines de citrouille, graines de tournesol, haricots noirs, avocat, amandes, bananes, bette à carde et épinards. Les aliments riches en fer sont importants aussi bien parce qu’ils reconstituent la perte de fer dans le corps, qui est le résultat de l’excès de saignement. Les aliments contenant du fer comprennent le foie, le steak de bœuf, les haricots, les haricots noirs, les épinards, le jaune d’oeuf, les pruneaux, les artichauts et les légumes verts.

En outre, vous pouvez réduire l’inflammation, soulager les douleurs articulaires et musculaires, et réguler la production d’hormones avec des aliments riches en oméga-3. Ajoutez des graines de lin, des graines de chia, les noix, le saumon, la truite, le thon, les sardines, les anchois et le maquereau à votre alimentation.

Si vous souffrez de constipation, un symptôme de l’endométriose, mangez des aliments à haute teneur en fibres comme le quinoa, légumes, riz brun, baies, noix de coco, figues, artichauts, pois, choux de Bruxelles, navets et courge.

Les suppléments qui peuvent aider

Le Pycnogenol est un extrait de l’écorce de pin maritime des Landes, dans une étude publiée dans le journal de la « médecine reproductive », 58 femmes atteintes d’endométriose ont été suivies à 4, 12, 24 et 48 semaines après le début du traitement pour étudier les symptômes de l’endométriose. 32 patientes du groupe traité avec du  pycnogénol ont pris 60 milligrammes par jour pendant 48 semaines. Les 26 autres patientes ont été traités de la façon habituelle, à l’aide d’un agoniste de l’hormone libérant de la gonadotrophine.

Le traitement avec du Pycnogenol, a réduit lentement mais régulièrement les symptômes de l’endométriose, tandis que le traitement avec l’hormonothérapie a réduit les symptômes plus efficacement au début, mais 24 semaines après la fin du traitement, les scores suggèrent un retour des symptômes. Il n’y avait aucune influence sur les cycles menstruels ou sur les niveaux d’oestrogène avec le traitement au Pycnogenol, tandis que les niveaux de menstruation et d’oestrogène ont diminué avec l’hormonothérapie. Les chercheurs ont conclu que Pycnogenol est une alternative thérapeutique à l’hormonothérapie dans le traitement de l’endométriose.

Vous pouvez également prendre 50 milligrammes d’un complexe de vitamine B au quotidien pour équilibrer les niveaux d’hormones. Les vitamines du groupe B profitent à la santé globale et soutiennent la fonction cellulaire. La vitamine B6, par exemple, soulage la douleur chronique, stimule l’humeur et augmente les niveaux d’énergie.

L’acupuncture pour réduire la douleur de l’endométrisose

Une étude menée à l’école de médecine de Harvard a constaté que l’acupuncture peut être un traitement auxiliaire efficace, sûr et bien toléré contre la douleur pelvienne liée à l’endométriose. Pour l’étude, 18 jeunes femmes, âgés de 12 à 22 ans avec des douleurs pelviennes chroniques liées à l’endométriose ont été suivies. Les participantes suivies avec de l’acupuncture ont vu leur douleur diminuer de 62%  après quatre semaines, ce qui diffère significativement du groupe témoin.

Source

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23419794

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15254009

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17879831

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18794019

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3384204/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2529395/

Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent.Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider.De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. `Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.