Lupus: mode de vie et soins naturels pour contenir les symptômes

Le lupus est une maladie auto-immune systémique qui se produit lorsque le système immunitaire de votre corps attaque vos propres tissus et organes. L’inflammation causée par le lupus peut affecter de nombreux systèmes corporels différents.

Notamment les articulations, la peau, les reins, les cellules sanguines, le cerveau, le cœur et les poumons.
Le lupus peut être difficile à diagnostiquer car ses signes et symptômes imitent souvent ceux d’autres maladies. Le signe le plus caractéristique du lupus est une éruption faciale qui ressemble aux ailes d’un papillon se déployant sur les deux joues. Elle se produit dans de nombreux cas de lupus, mais pas tous.

Certaines personnes naissent avec une tendance à développer un lupus. Il peut être déclenché par des infections, certains médicaments ou même la lumière du soleil. Bien qu’il n’existe pas de remède contre le lupus, les traitements peuvent aider à contrôler les symptômes.

Les signes et symptômes du Lupus

Il n’y a pas deux cas de lupus exactement identiques. Les signes et les symptômes peuvent apparaître soudainement ou se développer lentement, être légers ou graves, et être temporaires ou permanents. La plupart des personnes atteintes de lupus présentent une maladie bénigne caractérisée par des épisodes. Elles sont appelés « poussées ». Au cours de ces poussées les signes et les symptômes s’aggravent pendant un certain temps, puis s’améliorent ou même disparaissent complètement.

Les signes et les symptômes du lupus que vous ressentez dépendent des systèmes corporels qui sont touchés par la maladie. Les signes et symptômes les plus courants sont les suivants :
– Fatigue
– Fièvre
– Douleurs, raideurs et gonflements articulaires
– Éruption cutanée en forme de papillon sur le visage qui couvre les joues et l’arête du nez. Parfois aussi des éruptions cutanées ailleurs sur le corps
– Lésions cutanées qui apparaissent ou s’aggravent avec l’exposition au soleil (photosensibilité)
– Doigts et orteils qui deviennent blancs ou bleus lorsqu’ils sont exposés au froid ou pendant les périodes de stress (phénomène de Raynaud)
– L’essoufflement
– Douleurs thoraciques
– Yeux secs
– Maux de tête, confusion et perte de mémoire

Quand consulter un médecin

Consultez votre médecin si vous présentez une éruption cutanée inexpliquée, une fièvre persistante, des douleurs ou une fatigue persistantes.

Causes fréquentes du Lupus

Le lupus survient lorsque votre système immunitaire attaque les tissus sains de votre corps (maladie auto-immune). Il est probable que le lupus résulte d’une combinaison de votre génétique et de votre environnement.
Il semble que les personnes ayant une prédisposition héréditaire au lupus peuvent développer la maladie lorsqu’elles entrent en contact avec quelque chose dans l’environnement qui peut déclencher le lupus. Cependant, dans la plupart des cas, la cause du lupus est inconnue.

Voici quelques déclencheurs potentiels :

– La lumière du soleil

L’exposition au soleil peut provoquer des lésions cutanées lupiques ou déclencher une réaction interne chez les personnes sensibles.

– Les infections

Une infection peut déclencher un lupus ou provoquer une rechute chez certaines personnes.

– Les médicaments

Le lupus peut être déclenché par certains types de médicaments pour la tension artérielle, les médicaments anti-convulsions et les antibiotiques. Les personnes atteintes d’un lupus d’origine médicamenteuse se rétablissent généralement lorsqu’elles cessent de prendre leurs médicaments. Dans de rares cas, les symptômes peuvent persister même après l’arrêt du médicament.

Facteurs de risque d’apparition du Lupus

Parmi les facteurs qui peuvent augmenter votre risque de lupus, citons

– Votre sexe

Le lupus est plus fréquent chez les femmes.

– L’âge

Bien que le lupus touche des personnes de tous âges, il est le plus souvent diagnostiqué entre 15 et 45 ans.

– L’origine

Le lupus est plus fréquent chez les Afro-Américains, les Hispaniques et les Asiatiques-Américains.

Les complications possibles d’un Lupus

L’inflammation causée par le lupus peut affecter de nombreuses zones de votre corps:

– Les reins

Le lupus peut causer de graves dommages aux reins, et l’insuffisance rénale est l’une des principales causes de décès chez les personnes atteintes de lupus.

– Le cerveau et le système nerveux central

Si votre cerveau est affecté par le lupus, vous pouvez souffrir de maux de tête, d’étourdissements, de changements de comportement, de problèmes de vision et même d’accidents vasculaires cérébraux ou de crises d’épilepsie. De nombreuses personnes atteintes de lupus ont des problèmes de mémoire et peuvent avoir des difficultés à exprimer leurs pensées.

– Le sang et les vaisseaux sanguins

Le lupus peut entraîner des problèmes sanguins, notamment l’anémie et un risque accru de saignement ou de coagulation sanguine. Il peut également provoquer une inflammation des vaisseaux sanguins (vascularite).

– Les poumons

Avoir un lupus augmente vos chances de développer une inflammation de la paroi de la cavité thoracique (pleurésie).Elle peut rendre la respiration douloureuse. Des saignements dans les poumons et une pneumonie sont également possibles.

– Le cœur

Le lupus peut provoquer une inflammation du muscle cardiaque, des artères ou de la membrane du cœur (péricardite). Le risque de maladie cardiovasculaire et de crise cardiaque augmente également considérablement.

Autres types de complications du Lupus

Avoir un lupus augmente également le risque de :

– d’infection

Les personnes atteintes de lupus sont plus vulnérables à l’infection car la maladie et ses traitements peuvent affaiblir le système immunitaire.

– de cancer

Avoir un lupus semble augmenter votre risque de cancer ; cependant, le risque est faible.

– Mort des tissus osseux (nécrose avasculaire)

Elle survient lorsque l’apport sanguin à un os diminue, entraînant souvent de minuscules fractures de l’os et finalement l’effondrement de l’os.

– Complications de la grossesse

Les femmes atteintes de lupus ont un risque accru de faire une fausse couche. Le lupus augmente le risque d’hypertension artérielle pendant la grossesse (prééclampsie) et la naissance prématurée. Pour réduire le risque de ces complications, les médecins recommandent souvent de retarder la grossesse jusqu’à ce que la maladie soit maîtrisée depuis au moins six mois.

Diagnostic: comment savoir si vous avez un Lupus

Il est difficile de diagnostiquer le lupus car les signes et les symptômes varient considérablement d’une personne à l’autre. Les signes et les symptômes du lupus peuvent varier dans le temps et se superposer à ceux de nombreux autres troubles. Aucun test ne permet de diagnostiquer le lupus. La combinaison des tests sanguins et urinaires, des signes et symptômes et des résultats de l’examen physique permet de poser le diagnostic.

Tests de laboratoire

Les analyses de sang et d’urine peuvent inclure :

– Une numération globulaire complète

Ce test mesure le nombre de globules rouges, de globules blancs et de plaquettes ainsi que la quantité d’hémoglobine, une protéine présente dans les globules rouges. Les résultats peuvent indiquer que vous souffrez d’anémie, ce qui est fréquent dans les cas de lupus. Un faible nombre de globules blancs ou de plaquettes peut également se produire dans le lupus.

– Taux de sédimentation des érythrocytes

Ce test sanguin détermine la vitesse à laquelle les globules rouges se déposent au fond d’un tube en une heure. Une vitesse plus rapide que la normale peut indiquer une maladie systémique, telle que le lupus. La vitesse de sédimentation n’est pas spécifique à une maladie en particulier. Elle peut être élevée si vous souffrez d’un lupus, d’une infection, d’une autre maladie inflammatoire ou d’un cancer.

– Évaluation des reins et du foie

Des tests sanguins permettent d’évaluer le fonctionnement de vos reins et de votre foie. Le lupus peut affecter ces organes.

– L’analyse d’urine

L’examen d’un échantillon de vos urines peut révéler une augmentation du taux de protéines ou de globules rouges dans l’urine, ce qui peut se produire si le lupus a affecté vos reins.

– Test des anticorps antinucléaires

Un test positif pour la présence de ces anticorps indique un système immunitaire stimulé. Si votre test ANA est positif, votre médecin peut vous conseiller un test d’anticorps plus spécifique.

Traitements classiques du Lupus

Le traitement du lupus dépend de vos signes et symptômes. Pour déterminer si vos signes et symptômes doivent être traités et quels médicaments utiliser, il faut discuter soigneusement des avantages et des risques avec votre médecin. À mesure que vos signes et symptômes s’aggravent et disparaissent, vous et votre médecin pourrez constater que vous devrez changer de médicaments ou de doses. Les médicaments les plus couramment utilisés pour contrôler le lupus sont les suivants

– Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

Les AINS en vente libre, tels que l’ibuprofène (Advil, Motrin IB, autres), peuvent être utilisés pour traiter la douleur, le gonflement et la fièvre associés au lupus. Attention, les effets secondaires des AINS comprennent les saignements d’estomac, les problèmes rénaux et un risque accru de problèmes cardiaques.

– Médicaments antipaludiques

Les médicaments couramment utilisés pour traiter la malaria, tels que l’hydroxychloroquine (Plaquenil), affectent le système immunitaire et peuvent aider à réduire le risque de poussées de lupus.

– Corticostéroïdes

Des corticostéroïdes peuvent contrer l’inflammation du lupus. De fortes doses de stéroïdes sont souvent utilisées pour contrôler des maladies graves qui impliquent les reins et le cerveau. Les effets secondaires comprennent la prise de poids, des ecchymoses faciles, l’amincissement des os (ostéoporose), l’hypertension, le diabète et un risque accru d’infection. Le risque d’effets secondaires augmente avec des doses plus élevées et un traitement à plus long terme.

Mode de vie et soins naturels du Lupus

Voici quelques mesures qui peuvent vous aider si vous souffrez de lupus. En effet, des mesures simples peuvent vous aider à prévenir les poussées de lupus et, si elles surviennent, à mieux faire face aux signes et symptômes que vous ressentez.

– Consultez votre médecin régulièrement

Le fait d’effectuer des examens réguliers au lieu de ne consulter votre médecin que lorsque vos symptômes s’aggravent peut aider votre médecin à prévenir les poussées. De plus, cela peut être utile pour traiter les problèmes de santé courants, tels que le stress, le régime alimentaire et l’exercice, qui peuvent être utiles pour prévenir les complications du lupus.

– Faites preuve de prudence au soleil

La lumière ultraviolette pouvant déclencher une poussée, portez des vêtements de protection comme un chapeau, une chemise à manches longues et un pantalon long. Utilisez des écrans solaires avec un facteur de protection solaire (SPF) d’au moins 55 chaque fois que vous sortez à l’extérieur.

– Faites régulièrement de l’exercice

L’exercice peut vous aider à garder des os solides, à réduire le risque de crise cardiaque et à promouvoir le bien-être général.

– Ne fumez pas

Fumer augmente votre risque de maladie cardiovasculaire et peut aggraver les effets du lupus sur votre cœur et vos vaisseaux sanguins.

– Adoptez une alimentation saine

Un régime alimentaire sain met l’accent sur les fruits, les légumes et les céréales complètes. Vous pouvez parfois avoir des restrictions alimentaires, en particulier si vous souffrez d’hypertension, de lésions rénales ou de problèmes gastro-intestinaux.

– Demandez à votre médecin si vous avez besoin de vitamine D et de suppléments de calcium.

Certaines données suggèrent que les personnes atteintes de lupus peuvent bénéficier d’un supplément de vitamine D. Un supplément de calcium de 1 200 à 1 500 milligrammes pris quotidiennement peut aider à garder vos os en bonne santé.

Médecine alternative pour lutter contre les symptômes du Lupus

Parfois, les personnes atteintes de lupus recherchent une médecine alternative ou complémentaire. Il n’existe pas de thérapies alternatives qui se soient avérées capables de modifier l’évolution du lupus. Toutefois, certaines peuvent contribuer à atténuer les symptômes de la maladie.

Les traitements complémentaires et alternatifs pour le lupus comprennent

– La déhydroépiandrostérone (DHEA)

Les suppléments contenant cette hormone peuvent aider à soulager la fatigue et les douleurs musculaires. Elle peut entraîner de l’acné chez les femmes.

– L’huile de poisson

Les suppléments d’huile de poisson contiennent des acides gras oméga-3 qui peuvent être bénéfiques pour les personnes atteintes de lupus.

– L’acupuncture

Cette thérapie utilise de minuscules aiguilles insérées juste sous la peau. Elle peut aider à soulager les douleurs musculaires associées au lupus.