Comment mieux se comporter avec son ado ? Voici 8 phrases à bannir

Les adolescents peuvent être un public difficile. Ils sont dans cette phase intermédiaire de la vie où ils ne sont pas tout à fait des enfants, mais pas tout à fait des adultes. Par conséquent, ils peuvent être très sensibles et réagir de manière excessive à la moindre petite chose. En tant que parent, il est donc important de choisir ses mots avec soin lorsqu’on s’adresse à son adolescent. Dans cette optique, voici 8 phrases que vous devriez éviter de dire à votre adolescent :

  1. « Tu es exactement comme ton père/ta mère ».

Lorsque les adolescents grandissent, ils essaient de comprendre qui sont-ils et quelle est leur place dans le monde. Ils se tournent souvent vers leurs parents pour obtenir des conseils et du soutien, mais ils peuvent parfois avoir l’impression d’être comparés à leurs parents de manière négative. Si vous vous surprenez à dire « tu es exactement comme ton père ou ta mère » à votre ado, essayez d’éviter de le faire. Cette déclaration peut lui donner l’impression qu’il n’est pas assez bon ou qu’il ne sera jamais à la hauteur des réalisations de ses parents. Concentrez-vous plutôt sur l’éloge de leurs qualités et de leurs forces uniques. Cela l’aidera à prendre confiance en lui et à se sentir bien dans sa peau.

  1. « Ne sois pas une telle reine du drame. »

Quiconque a déjà été un adolescent sait que la vie peut ressembler à un grand drame. De l’acné à la peine de cœur, on peut avoir l’impression que le monde conspire constamment contre nous. Par conséquent, la dernière chose dont un adolescent a besoin est de s’entendre dire qu’il réagit de façon excessive ou qu’il est mélodramatique. Non seulement cela invalide leurs sentiments, mais cela peut aussi leur donner l’impression qu’ils sont impuissants à contrôler leurs propres émotions. Lorsqu’un adolescent se sent dépassé, la meilleure chose que vous puissiez faire est de lui offrir votre soutien et votre compréhension. Et si vous êtes tenté de lui dire : « Ne sois pas une telle reine du drame », mordez-vous la langue et pensez à la façon dont vous auriez voulu être traité à son âge.

Crédit Photo : Freepik
  1. « Je ne suis pas en colère, je suis juste déçue. »

Lorsqu’un adolescent entend la phrase cette phrase, il peut avoir l’impression de recevoir un coup de poignard en plein cœur. Il est déjà difficile d’entendre qu’un parent ou un tuteur est déçu par vous, mais avoir l’impression de l’avoir déçu peut être dévastateur. Malheureusement, cette phrase est trop courante et elle peut faire plus de mal que de bien. D’une part, elle indique que l’interlocuteur se préoccupe davantage de ses propres sentiments que de ceux de l’adolescent. Elle suggère également que l’adolescent n’a pas satisfait à une norme arbitraire et qu’il est en quelque sorte déficient. Enfin, elle envoie le message que l’adolescent n’est pas capable d’arranger les choses. Alors, réfléchissez-y à deux fois. Mieux s’exprimer ou s’expliquer davantage peut faire beaucoup de bien.

  1. « Tu es punie. »

C’est une phrase qu’aucun adolescent ne veut entendre. Et c’est une phrase que les parents ne devraient jamais dire. Pourquoi ? Parce que punir un adolescent est généralement inefficace et peut avoir des répercussions aussi graves. Lorsqu’un adolescent est puni, il est souvent isolé de ses amis et interdit de faire ce qu’il aime. Cela peut entraîner des sentiments de solitude, de frustration et de ressentiment. De plus, le fait de punir un adolescent provoque un conflit entre le parent et l’enfant.

Plutôt que de recourir à la punition, les parents devraient essayer de trouver d’autres moyens de discipliner leurs adolescents. Par exemple, en définissant des attentes et des conséquences claires en cas de mauvais comportement, ou en retirant des privilèges tels que le droit de conduire ou d’utiliser un téléphone portable. La punition doit être un dernier recours, et non la première chose qui vient à l’esprit lorsqu’un adolescent se comporte mal.

  1. « On verra bien. »

Si vous êtes parent d’un adolescent, vous avez probablement entendu la phrase « On verra » plus souvent qu’à votre tour. C’est la réponse à donner lorsque votre adolescent ne veut pas faire quelque chose, qu’il s’agisse d’aller à l’école ou de sortir les poubelles. Et si « On verra » peut sembler être une façon inoffensive de reporter une décision, elle peut en fait être très dommageable.

Voici pourquoi : cette phrase envoie le message que les désirs et les besoins de votre adolescent ne sont pas une priorité. Il indique que ses sentiments ne sont pas valables et que ses opinions ne comptent pas. En d’autres termes, c’est une façon d’invalider les expériences de votre adolescent et de repousser ses besoins indéfiniment. La prochaine fois que vous serez tenté de dire « On verra », essayez plutôt autre chose. Par exemple, vous pouvez dire « Laisse-moi y réfléchir » ou « Je ne suis pas encore sûr ». Ces réponses montrent que vous prenez les préoccupations de votre adolescent au sérieux et que vous êtes déterminé à prendre une décision qui convient à toutes les personnes concernées.

  1. « Bien, fais ce que tu veux. »

Lorsqu’il s’agit d’adolescents, cette réponse n’est jamais la bonne. Elle communique deux choses à un adolescent : que vous ne vous souciez pas de son opinion et que vous n’êtes pas prêt à faire des compromis. Le résultat sera probablement un adolescent qui se sentira ignoré et incompris, ce qui entraînera d’autres conflits par la suite. Essayez plutôt de dire quelque chose comme « Je vois que cela te passionne et je suis prêt à faire des compromis » Cela envoie le message que vous respectez son opinion et que vous êtes prêt à travailler ensemble pour trouver une solution qui puisse satisfaire tout le monde. En fin de compte, c’est la meilleure façon d’éviter les conflits et de construire une relation solide avec votre adolescent.

  1. « Je me fiche de ce que font les autres. »

Quand on est adolescent, on a l’impression que tout le monde nous regarde et attend que l’on fasse une erreur. Alors quand quelqu’un dit « Je me fiche de ce que font les autres », on peut avoir l’impression qu’il dit « Je me fiche de ce que tu fais » Même si ce n’est pas ce qu’il veut dire, cela peut être blessant. Les adolescents subissent déjà beaucoup de pression : de l’école, de leurs parents, de leurs amis. La dernière chose dont ils ont besoin est que quelqu’un leur dise que leurs choix ne comptent pas. La prochaine fois que vous parlerez à un adolescent, rappelez-vous qu’il essaie simplement de comprendre les choses. Soyez patient et compréhensif, et faites-lui savoir que vous vous intéressez à ce qu’il fait.

  1. « Crois-moi, je sais de quoi je parle. »

Nous sommes tous passés par là. Nous essayons de donner de sages conseils à un adolescent, mais il n’écoute pas. Alors, on prononce ces mots fatidiques : « Fais-moi confiance, je sais de quoi je parle. » Grosse erreur. Ces mots sont presque garantis de déclencher une réponse immédiate et provocante. « Ah oui ? Eh bien, tu ne sais rien du tout ! » Le problème est que les adolescents sont câblés pour repousser les figures d’autorité. Leur dire de vous faire confiance ne fera que les inciter à s’enfoncer davantage.

Si vous voulez être entendu, vous devez trouver un moyen d’entrer en contact avec votre ado à son niveau. Évitez d’utiliser des expressions telles que « quand j’avais ton âge » ou « tu comprendras quand tu seras plus âgé ». Essayez plutôt d’avoir de l’empathie pour ce qu’ils ressentent et expliquez-leur les choses d’une manière qui ait du sens pour eux.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.