Lombalgie : responsable de 20% des arrêts de travail

Femme Lombalgie

La branche accidents du travail-maladies professionnelles (AT-MP) de l’Assurance maladie a publié, mardi 15 novembre, son rapport annuel. Il révèle que, « depuis deux ans, la fréquence des accidents du travail, de trajet et des maladies professionnelles se stabilise ».

Elle est ainsi de 33,9 accidents pour 1 000 salariés en 2015, un des taux les plus bas depuis 70 ans. Autre chiffre révélé par le rapport : les lombalgies représentent 20 % des AT et leur nombre ne diminue pas depuis dix ans, en dépit de la baisse globale du nombre d’accidents. En 2015, elles représentaient également près de 15 % des accidents de trajet et 7 % du total des maladies professionnelles reconnues. Cette pathologie coûte près de 1 milliard d’euros par an à la branche AT-MP, soit l’équivalent du coût total des autres troubles musculo-squelettiques (TMS).

Une pathologie récurrente

La très grande majorité des lombalgies en lien avec un accident de travail surviennent de manière brutale et évoluent souvent favorablement sans laisser de séquelles. 50% des arrêts de travail consécutives à ces pathologies professionnelles durent moins de deux semaines. En outre,  5% des accidents du travail pour « lombalgie » donnent lieu à une indemnisation en raison d’une incapacité permanente et les séquelles indemnisées sont relativement modérées (inférieures à 10% dans près de 3⁄4 des cas). Enfin, ces pathologies s’inscrivent dans une récurrence d’accidents : 70 % des personnes ayant eu une lombalgie liée au travail ont déjà eu dans leurs antécédents un AT et dans un tiers des cas une lombalgie.

La Lombalgie touche un Français sur deux

Le rapport rappelle que, au-delà du monde professionnel, un Français sur deux a eu une lombalgie sur les douze derniers mois. Cette pathologie constitue le deuxième motif de recours au médecin traitant et donne lieu à un arrêt de travail une fois sur cinq. Elle représente 30 % des arrêts de travail de plus de six mois et constitue la troisième cause d’admission en invalidité pour le régime général.

Source

http://www.risquesprofessionnels.ameli.fr/fileadmin/user_upload/document_PDF_a_telecharger/espace_presse/DP/2016-11-15%20Dossier%20de%20presse.pdf

Lire aussi :

L’ activité physique fait aussi bien que les médicaments
Manger seul fait prendre du poids
Le régime à index glycémique bas, pour une alimentation saine

Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent.Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider.De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. `Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.