L’obésité est contagieuse

913

Le nombre de cas d’obésité ne cesse d’augmenter depuis les dernières décennies. On qualifie même cette maladie d’épidémie. Plusieurs explications ont été proposées afin d’élucider ce phénomène, y compris des changements de société qui encouragent tout autant l’inactivité physique que la surconsommation d’aliments. Puisque la génétique ne peut expliquer l’apparition de l’obésité dans une période de temps aussi courte, l’environnement physique et social demeure parmi les causes les plus probables.

Une récente étude publiée dans la revue scientifique The New England Journal of Medicine arrive à la conclusion que l’obésité est contagieuse! Mais attention, cela n’a rien à voir avec des bactéries ou des virus. L’obésité serait plutôt « socialement contagieuse ». C’est-à-dire que la prise de poids chez nos proches ou nos amis augmenterait nos propres risques à prendre du poids.

Nous le savions déjà, le poids corporel n’est pas seulement une responsabilité personnelle. Cette étude renforce cette idée en montrant que les personnes qui sont chères à nos yeux auraient une influence significative sur notre tour de taille.

Obésité, famille et amis

Les auteurs ont analysé 32 ans de collectes de données récoltées chez plus de 12 000 participants à l’étude « Framingham Heart Study ». Les poids et taille de ces individus ont été mesurés tous les 2 à 4 ans, permettant ainsi de calculer leur indice de masse corporel (IMC). Afin de déterminer le réseau social des participants à l’étude, en plus de la liste des époux et membres de la famille, ceux-ci devaient donner à chaque visite le nom d’amis proches. De cette façon plus de 70 % des individus nommés dans ces listes ont eux-mêmes été inclus dans l’étude.

Grâce à la disponibilité de cet énorme réseau social, les résultats de cette étude unique dans le monde de la sociologie médicale ont montré que le poids corporel ne serait pas seulement une responsabilité personnelle. Les personnes qui sont chères à nos yeux auraient une influence significative sur notre tour de taille.

En effet, d’après ces résultats, le risque qu’un individu devienne obèse augmente de 57 % s’il a un ami qui devient lui-même obèse. Même à deux et à trois degrés de séparation d’amitié (les amis de nos amis, les amis des amis de nos amis), le risque d’obésité augmente de 20 % et de 10 % respectivement.

Du côté de la famille, le risque d’obésité augmente de 40 % en présence d’un frère ou d’une soeur qui devient obèse. Dans le cas des couples mariés, si l’un des deux individus devient obèse, l’autre voit ses risques de devenir obèse augmenter de 37 %.

De plus, les résultats montrent que les personnes de même sexe ont beaucoup plus d’influence les unes sur les autres (amitiés femme/femme, frère/frère, etc.) que celles de sexe opposé. Cela expliquerait que les amis du même sexe ont plus d’influence entre eux que les époux entre eux.

Un proche qui gagne du poids augmenterait notre propre risque d’obésité, même si ce proche habite à l’autre bout du pays. Le risque d’obésité serait encore plus fort si ce lien est avec une personne du même sexe!

La distance géographique semble avoir peu d’importance en présence de liens d’amitié ou familiaux forts. En effet, les résultats démontrent que les risques qu’une personne devienne obèse sont influencés par les membres de sa famille et ses amis, et ce, même si ces derniers sont géographiquement éloignés. Par contre, le voisinage immédiat ne semble pas avoir d’influence. Ainsi, il semble peu probable que des facteurs environnementaux locaux soient responsables de la prise de poids observée.

Les pistes les plus probables

Il est difficile d’expliquer comment l’obésité peut se répandre dans le réseau social. Toutefois, les auteurs ont émis quelques hypothèses pour expliquer ce phénomène social :

– Les individus choisissent de « s’associer » avec des semblables.

– Les individus partagent des attributs ou des expériences récentes communes qui entraînent des changements de poids au même moment.

– Les individus exercent une influence sociale sur leurs proches.

Si on observe une prise de poids chez un ami proche, il est probable qu’on accepte plus facilement une prise de poids pour soi-même!

Bien que les deux premières explications soient probables, les observations de cette étude suggèrent que la propagation « personne à personne » de l’obésité jouerait un rôle de la plus haute importance. La propagation de l’obésité dans le réseau social pourrait survenir de diverses façons :

– en changeant la norme sociale, c’est-à-dire en changeant la façon dont les individus perçoivent l’obésité, on créé une meilleure acceptation de l’obésité;

– en influençant directement le comportement des proches (en affectant la consommation alimentaire, par exemple), ou les deux phénomènes à la fois.

Ce qu’il faut garder en tête

Bien que l’on parle beaucoup de la capacité de l’obésité à se répandre, l’inverse est aussi vrai : la minceur d’une personne influencerait également son entourage immédiat. Les comportements « santé » se propageraient tout aussi facilement que ceux plus néfastes.

Impliquez votre entourage de façon à prioriser la santé dans vos valeurs! Créez-vous de nouvelles traditions familiales qui favorisent un mode de vie sain.

Le fait de former des liens avec des personnes qui ont le même objectif pourrait également vous aider. D’ailleurs, c’est probablement une des raisons qui expliquent le succès des groupes de soutien pour la perte de poids.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here