L’excès de sucre mène à la dépression

L’excès de sucres n’est pas bon pour la santé mentale. Une étude de  l’University College of London, met en lumière un risque de dépression accru avec une consommation abusive chronique de sucres.

Les données s’accumulent en faveur d’un effet nocif à long terme pour la santé en général, d’une consommation trop élevée de produits sucrés. Une nouvelle étude montre une association très forte enntre la consommation de sucre et des troubles mentaux ordinaires que sont l’anxiété et la dépression.

23% de dépression et d’anxiété en plus avec le sucre

L’étude porte sur un suivi d’une cohorte de la Whitehall Study II au Royaume-Uni. Celle-ci comportait un échantillon de 5.000 hommes et 2.000 femmes, évalués à plusieurs reprises entre 1983 et 2013. Les apports alimentaires en sucres étaient quantifiés par des questionnaires de fréquences, et la santé mentale.

L’analyse révèle des associations positives: après 5 ans, avec plus de 67 g de sucres par jour. Pour les apports en sucres provenant des aliments sucrés et des boissons sucrées, on observe une augmentation de 23% du risque d’anxiété et de dépression chez les hommes.

Le sucre: cause de la dépression et pas la conséquence

Les auteurs ont ensuite voulu savoir si cette consommation élevée de sucres n’était pas en réalité la conséquence de la dépression. Mais il n’en est rien, dans la mesure où les auteurs n’ont pas observé une augmentation de la consommation de sucres chez les individus identifiés à risque de dépression au début de l’étude.

Pour expliquer la relation avec la dépression, les scientifiques pointent 4 mécanismes potentiels. Les deux premiers sont une influence des sucres sur l’inflammation et les niveaux de BDNF (Brain-Derived Neurotrophic Factor ou facteur neurotrophique dérivé du cerveau), qui seraient en lien direct avec le développement de la dépression. Les seconds sont l’hypoglycémie postprandiale, ainsi que l’addiction associée à certains neurotransmetteurs stimulés par les sucres.

Source

Knüppel A et al.Sugar intake from sweet food and beverages, common mental disorder and depression: prospective findings from the Whitehall II study. Scientific Reports 7, Article number: 6287 (2017).

Article précédentCancer des ovaires : symptômes et prévention naturelle
Article suivantRalentir naturellement la progression de la DMLA
Avatar
Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent. Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider. De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. ` Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.