Les usages de la sauge officinale en phytothérapie

usages de la sauge officinale

La sauge officinale ou l’herbe sacrée est une plante aromatique, ligneuse ou herbacée à feuilles opposées et à fleurs zygomorphes. Elle est originaire des régions méditerranéennes et appartient à la famille botanique des Lamiaceae. Son nom scientifique est Salvia officinalis. Outre ses propriétés ornementales et aromatiques, cette plante possède également des qualités très appréciées en phytothérapie. Elle est, en effet, à l’origine de la guérison de plusieurs maladies. Par ailleurs, elle renferme de l’huile essentielle riche en thuyone. Elle contient également des dérivés terpènes, des flavonoïdes, des tanins, de la vitamine K et des principes amers.

Indications thérapeutiques usuelles

Les actions les plus courantes de la sauge officinale sont celles sur le foie et sur le système digestif. En effet, elle a la capacité de stimuler les fonctions hépatiques, notamment, la sécrétion biliaire. Elle améliore également le confort digestif et traite les spasmes gastriques et abdominaux. De plus, elle est efficace en cas de diarrhées, de ballonnements et de vomissements.

L’herbe sacrée est également un excellent remède contre les troubles féminins. Elle participe, notamment, à la régulation du cycle menstruel. Elle améliore la situation en cas de syndrome prémenstruel et atténue les douleurs ressenties pendant les règles. Au niveau des traitements contre l’infertilité féminine, elle aide à stimuler l’ovulation. Chez les femmes ménopausées, elle réduit le nombre et l’intensité des bouffées de chaleur.

En outre, cette plante médicinale soigne les divers problèmes de la peau. Elle aide à désinfecter les plaies et accélère le processus de cicatrisation. Elle est également utile pour traiter les piqûres d’insectes et les morsures de serpent.

Ses autres actions reconnues sont :

  • Stimulant nerveux : rétablit l’équilibre émotionnel et lutte contre les états dépressifs
  • Anti-diaphorétique et antipyrétique en régulant la transpiration
  • Traitement des affections respiratoires et buccales : bronchite, toux, grippe, maux de gorge, aphtes et gingivite
  • Lutte contre la dégradation des capacités cognitives : trou de mémoire et maladie d’Alzheimer

Formes pharmaceutiques

On peut retrouver la sauge officinale sous forme de tisane, de décoction, d’extraits secs, de poudre, de teinture mère, de gélule, de sirop, d’hydrolat et d’huile essentielle.

Modes d’emploi

La sauge officinale s’utilise comme condiment en cuisine. Pour les usages thérapeutiques, on recommande une dose maximale de 15 g par jour.

  • Infusion : 5 g de feuilles séchées pour 1 litre d’eau, jusqu’à 4 tasses par jour, s’administre également en gargarisme ou en compresse
  • Teinture mère : jusqu’à 30 gouttes dans un verre d’eau en 3 fois par jour
  • Gélule : 1 à 2 gélules matin, midi et soir
  • Sirop : 1 cuillère à soupe 3 à 4 fois par jour
  • Huile essentielle : en diffusion atmosphérique ou en usage externe, mélangée à de l’huile végétale

Motifs de prudence

La sauge officinale est contre-indiquée chez les femmes enceintes, allaitantes et chez les personnes souffrant de cancer hormonodépendant. En outre, l’usage interne de l’huile essentielle est à proscrire.

À forte dose, cette plante conduit à une perturbation du rythme cardiaque, des convulsions ou des vertiges.