Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Guide des huiles essentielles

Les propriétés et bienfaits de l’huile essentielle de katrafay

Aline Legrand

Le katrafay est une plante endémique, originaire des forêts du sud de l’ile de Madagascar. Ce nom signifie en malgage « jus amer » mais son appellation botanique est Cedrelopsis grevei. Elle s’emploie principalement sous forme d’huile essentielle au parfum boisé, frais et aromatique, extraite de son écorce et de ses feuilles.

Quelle est sa composition et ses propriétés ?

Elle contient principalement des :

  • sesquiterpènes : en majorité, ishwarane (30 à 35 % ), béta-caryophyllène, apha-copaène, oxyde de caryophyllène, alpha et béta-himachalène, alpha-curcumène, etc.,
  • monoterpènes : béta-pinène, limonène.
Ses propriétés sont anti-inflammatoires, antalgiques et tonifiantes.

Dans quel cas indiquer l’huile essentielle de Katrafay ?

Elle est utilisée pour :
  • calmer les inflammations et douleurs musculo-ligamentaires et articulaires : arthrite, arthrose, rhumatismes, tendinite, mal de dos, mal de tête,
  • lutter contre la fatigue : améliore le sommeil et l’épuisement persistant et intense, convalescence, stimule le système endocrinien,
  • améliorer des pathologies cutanées ou des affections superficielles : eczéma, dermatite (inflammation), acné, brûlure, piqûre d’insecte.

Comment bien utiliser ?

Elle s’emploie uniquement par :
  • voie cutanée : diluée dans une huile de support (1 goutte pour 4 gouttes), appliquer en massage sur les zones douloureuses, le long du dos et au niveau des glandes surrénales, les tempes ou par compresse sur les lésions. Ajouter dans un bain avec un dispersant.
  • diffusion : en synergie avec d’autres HE comme par exemple l’huile essentielle d’Ylang-ylang. Leurs parfums et bienfaits peuvent s’harmoniser.

Quelles sont les mises à garde à connaître ?

Cette huile essentielle est contre-indiquée aux femmes enceintes, allaitantes et aux enfants.
Elle contient des composants allergènes, faire un essai sur un pli du coude avant la première utilisation cutanée.
Les personnes asthmatiques ou épileptiques doivent demander l’avis d’un médecin avant usage.

Toujours prendre l’avis d’un professionnel de santé car l’automédication peut entraîner des risques. Ne pas prolonger le traitement si aucune amélioration et consulter.

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi