Les pièges de l’assurance obsèques

Vous vous questionnez sur l’assurance obsèques ? En lisant cet article, vous en saurez plus sur cette assurance et sur les pièges à éviter lors de votre souscription. Bonne lecture !

L’assurance obsèques, qu’est-ce que c’est ?

Le contrat d’assurance obsèques est un contrat de prévoyance destiné à assurer le financement des obsèques du souscripteur lorsque ce dernier décèdera. Ce contrat peut être de deux types :

  • le contrat d’obsèques en capital
  • le contrat d’obsèques en capital et prestations

Le contrat d’assurance obsèques est tout simplement un contrat d’assurance vie garantissant, lors du décès de l’assuré, le versement par l’assureur d’un capital aux bénéficiaires désignés au préalable ou bien à une agence de pompes funèbres. Ce capital a pour vocation le paiement des frais liés aux obsèques de l’assuré.

Ce contrat peut inclure, en plus du capital, des prestations auprès d’une société de pompes funèbres.

Comment est-il financé ? L’assuré verse des cotisations à l’assureur qui revalorise ensuite son capital au fur et à mesure des versements perçus.

Pourquoi souscrire à une assurance obsèques ? Il existe trois motivations principales. La première, et la plus répandue, elle celle d’épargner à la famille les soucis liés à l’organisation des obsèques de l’assuré. La seconde est celle d’être sûr que ses volontés soient bien respectées. La troisième est celle de la peur d’un désaccord entre les proches.

L’assurance obsèques ne doit pas être confondue avec l’assurance décès qui est, quant à elle, souscrite dans une limite de temps. Si le décès n’a pas eu lieu alors les cotisations sont tout simplement perdues.

Chaque agence proposant un contrat d’assurance obsèques a ses propres modalités, pour plus de renseignements n’hésitez pas à les contacter directement.

L’engouement des Français pour l’assurance obsèques

Actuellement, plus de 4,5 millions de contrats d’assurance obsèques sont souscrits en France. Ce chiffre augmente tous les ans de 5 à 10% ce qui prouve un attrait fort pour ce type de contrats.

Cet engouement est né de plusieurs raisons principalement économiques :

  • Une baisse du pouvoir d’achat des retraités due à la dégradation des systèmes de retraite
  • Un coût des cérémonies de funérailles élevé

Les agences de pompes funèbres ont remarqué cet attrait pour le contrat d’assurance obsèques puisque dorénavant toutes les agences le propose.

Vous pouvez trouver ces contrats dans des agences dites « classiques » de pompes funèbres telles que Roc Eclerc ou bien dans les agences du groupe OGF (qui rassemble plusieurs enseignes comme PFG, Roblot, Henri de Borniol, etc.) par exemple mais également au sein de coopératives funéraires. La Coopérative de Nantes, agence de pompes funèbres située à Nantes Orvault en est un exemple.

Vous trouverez aisément une agence pour vous conseiller un contrat d’assurance obsèques, le tout est de trouver l’agence qui vous convient le mieux mais aussi de ne pas tomber dans certains pièges lors de votre souscription.

Les pièges à éviter lors d’une souscription

Sur le papier l’assurance obsèques c’est la garantie d’un contrat sûr qui permet le versement d’un capital pour le paiement des obsèques de l’assuré lorsque ce dernier vient à décéder mais en réalité ces contrats sont plutôt opaques et souvent peu rentables.

Des formes de contrats trop variées

Les contrats d’assurance obsèques disposent de modalités très variées, parfois trop variées ! Sur certains, l’assureur versera le montant de l’assurance obsèques directement à l’entreprise de prestations funéraires pour qu’elle se charge d’organiser les funérailles de l’assuré. Sur d’autres, ce seront un ou plusieurs bénéficiaires qui en disposeront pour régler les frais d’obsèques.

Des modalités quant aux versements des cotisations, des frais supplémentaires et des clauses particulières seront appliqués selon l’âge du client et le capital à constituer.

Prenez donc le temps de bien vous renseigner !

Une rentabilité hasardeuse

Avec l’augmentation des frais d’obsèques de près de 8% en seulement 3 ans, le montant versé par l’assurance obsèques est parfois insuffisante pour couvrir les frais. Le montant du capital versé est celui choisi à la signature du contrat. De plus, lorsque nous cumulons les cotisations versées nous nous rendons compte que ce montant est parfois plus élevé que celui de la prime reçue.

En moyenne, pour ce type de contrat, un souscripteur âgé de 62 ans versera 5,385 euros sur 20 ans mais ne récoltera que 4,000 euros lors de son décès. Une opération infructueuse qui est observée plus souvent que nous le pensons malheureusement.

La désignation comme seul bénéficiaire l’agence de pompes funèbres

Une erreur à éviter à tout prix, celle de désigner comme seul bénéficiaire l’agence de pompes funèbres. Si le montant de l’assurance obsèques excède le montant des frais liés aux obsèques, le « surplus » est perdu pour quiconque chercherait à l’obtenir.

Il est important de rédiger une « clause bénéficiaire » pour éviter ce cas de figure et d’envoyer une copie du contrat à toutes les personnes concernées par ce contrat à l’avenir.

La « limite » d’âge n’est pas toujours respectée

Bien qu’il n’existe pas d’âge limite pour souscrire à un contrat d’assurance obsèques, il est toutefois préférable de ne pas y souscrire trop tardivement.

Certaines agences n’hésitent pas à faire signer des contrats d’assurance obsèques à des nonagénaires (personnes âgées entre 90 et 99 ans) pour des durées de 10 ans, ce qui est tout simplement aberrant. La possibilité du décès de l’assuré avant la fin du contrat est forte ce qui ne permet pas aux bénéficiaires d’utiliser les fonds du contrat pour les obsèques.

Souscrire à une assurance obsèques peut être avantageux c’est certain. Il est toutefois nécessaire de bien vous renseigner pour éviter les pièges et de contacter plusieurs agences avant de faire votre choix. L’article « Assurance obsèques : tout ce que vous devez savoir sur ces contrats » du portail Happy End sera également une très bonne entrée en matière.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -