Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Style de vie

Les petits secrets des hôtesses de l’air et stewards

Que vous ayez peur de l'avion ou simplement curieux d'en savoir plus sur les coulisses du métier, ces informations pourraient vous surprendre.

Solange Leroy

Chaque métier a ses petits secrets et des informations confidentielles qui ne sont pas toujours connues du grand public. Dans le domaine de l’aviation, les hôtesses de l’air et stewards ont également leurs astuces bien gardées.

La porte des toilettes peut être ouverte à tout moment

Lorsque vous êtes à bord d’un avion, il peut arriver que vous vous sentiez mal ou que vous ayez un accident dans les toilettes. Dans ces situations, il est essentiel que l’équipage puisse intervenir rapidement pour vous venir en aide. C’est pourquoi toutes les portes des toilettes d’un avion peuvent s’ouvrir de l’extérieur. Cette mesure de sécurité permet aux hôtesses de l’air et stewards d’intervenir en cas de besoin, assurant ainsi votre sécurité et votre bien-être pendant le vol.

Le pilote et le copilote ne mangent pas les mêmes repas

Un détail intéressant à noter est que le pilote et son copilote ne mangent jamais les mêmes repas à bord de l’avion. Cette précaution est prise pour éviter toute intoxication alimentaire simultanée en cas de problème avec un des repas. Ainsi, si l’un des membres de l’équipage est affecté par une intoxication, l’autre sera en mesure de prendre le relais et de poursuivre le vol en toute sécurité.

Durée d’efficacité des masques à oxygène

Les masques à oxygène à bord de l’avion sont conçus pour faire face à des situations d’urgence, telles que la dépressurisation de la cabine. Cependant, il est important de noter qu’ils ne sont pas conçus pour maintenir la respiration pendant toute la durée du vol. Généralement, ces masques peuvent fournir de l’oxygène pendant 15 à 30 minutes, en fonction de la capacité respiratoire de chaque individu. Cette durée est suffisante pour que le pilote puisse ramener l’avion à une altitude où l’air est respirable.

Les membres de l’équipage ont accès à votre identité

Lors de l’enregistrement pour un vol, l’ensemble de l’équipage a accès aux noms et prénoms des passagers. De plus, chaque compagnie aérienne dispose d’une liste noire regroupant les personnes aux comportements impulsifs et agressifs. Ainsi, si vous avez été agressif ou violent lors d’un vol précédent, les hôtesses de l’air et stewards en seront informés avant même votre embarquement.

Photo Freepik

L’eau des robinets dans l’avion

Lorsque vous voyagez en avion, il est conseillé de s’hydrater régulièrement en raison de l’air sec dans la cabine. Cependant, il est fortement déconseillé de boire l’eau des robinets de l’avion. Bien que cette eau soit qualifiée de « potable », elle stagne pendant de longues heures, ce qui favorise la prolifération de bactéries. Il est préférable de demander des verres d’eau provenant de bouteilles au personnel de bord.

Utilisation des appareils électroniques en vol

L’utilisation des appareils électroniques à bord de l’avion est souvent soumise à des restrictions. Cependant, contrairement aux idées reçues, ces appareils ne génèrent pas d’interférences gênantes en plein vol. Les risques d’interférences ne sont possibles que lors de la phase de décollage et d’atterrissage, lorsque les trains de l’avion sont en mouvement. En plein vol, il n’y a aucun risque d’oscillation, ce qui permet aux passagers d’utiliser leurs téléphones portables, ordinateurs et tablettes.

Interventions de l’équipage en cas de problème

Lorsqu’un passager rencontre des problèmes à bord de l’avion, l’équipage est formé pour intervenir et apporter son soutien. Cependant, il est important de noter que ces interventions se font de manière discrète, sans regroupement autour du passager concerné. Cette approche vise à éviter la panique à bord et à rassurer les passagers anxieux. Un simple geste ou un clin d’œil peut parfois suffire à tranquilliser un voyageur.

Débarquement d’un passager par l’équipage

Dans des cas exceptionnels, l’équipage peut décider de débarquer un passager de l’avion. Cela peut se produire si le passager se montre trop agressif, nerveux ou présente des difficultés respiratoires. Cependant, de tels débarquements sont rares car ils entraînent des retards coûteux pour la compagnie aérienne. Parmi les raisons courantes de débarquement, l’ivresse est souvent citée comme l’une des principales.

Réductions pour les membres de l’équipage et leur famille

Les membres de l’équipage bénéficient de réductions pour leurs proches lorsqu’ils voyagent. Toutefois, ces réductions ne signifient pas que le voyage est gratuit. Les membres de la famille peuvent voyager en tant que « passagers gratuits », mais cela dépend des politiques de chaque compagnie aérienne. Ils doivent généralement payer les taxes d’aéroport et embarquer uniquement s’il reste des places disponibles à bord de l’avion.

Transport de dépouilles mortelles à bord de l’avion

Il peut arriver que des corps sans vie soient transportés en soute d’avion, dans des cercueils hermétiques, pour être rapatriés vers leur pays d’origine. L’équipage est informé du nombre de dépouilles présentes à bord par le commandant de bord. Cette information est essentielle, car si un membre de la famille du défunt se trouve également à bord, l’équipage peut lui apporter un soutien discret en cas de besoin.

4/5 - (4 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi