Les oignons: des vertus insoupçonnées pour la santé

Les oignons sont tellement répandus dans notre alimentation que l’on oublie parfois à quel point ces légumes savoureux et économiques peuvent jouer un rôle important dans le maintien d’une bonne santé. Un petit rappel s’impose.

Originaire de l’Asie centrale (entre la mer Caspienne et la Chine), l’oignon (Allium cepa) est un membre de la famille de l’ail qui fait partie intégrante de l’alimentation humaine depuis plus de 7000 ans. Dans certaines civilisations antiques, l’oignon était réputé pour donner force et puissance. Par exemple, les ouvriers égyptiens des pyramides anciennes utilisaient les oignons comme nourriture ainsi que pour le traitement des problèmes de cœur, les maux de tête et les tumeurs. Et au Moyen-Âge, les oignons étaient tellement appréciés qu’ils étaient souvent utilisés pour payer les dettes ou même offerts comme cadeau. Si ces usages peuvent aujourd’hui nous faire sourire, il n’en demeure pas moins que ce respect envers l’oignon est tout à fait mérité, car ce légume contient plusieurs molécules qui participent activement à la prévention des maladies chroniques, notamment certains types de cancer.

Oignons: des agents précieux dans la prévention et la lutte contre le cancer

Un nombre important d’études ont montré que les personnes qui consomment régulièrement des légumes de la famille de l’ail, comme l’oignon, ont un risque moindre d’être touchées par certains types de cancers, en particulier ceux du système digestif comme les cancers de l’estomac et du côlon. Les mécanismes responsables de cette action anti-cancéreuse sont fort complexes, mais on sait depuis quelques années qu’ils sont dus à la formation de molécules très actives formées à la suite du bris de l’oignon. Ainsi, lorsque vous coupez l’oignon, une molécule appelée 1-propenyl-L- cysteine sulfoxide entre en contact avec l’alliinase, une enzyme très active qui transforme cette substance en acides sulphéniques et en thiosulphinates. Ces thiosulphinates sont les grands responsables des effets positifs de l’oignon sur la santé, car ils possèdent la capacité d’accélérer l’élimination de substances toxiques cancérigènes hors de notre organisme, ce qui diminue les risques que ces substances s’attaquent à notre matériel génétique et provoquent des mutations qui peuvent amorcer un cancer. Il semble que ces molécules ont également la propriété d’arrêter la croissance de cellules cancéreuses et même, dans certains cas, de les forcer à se suicider par le processus d’apoptose

Les oignons: ils font pleurer mais on leur pardonne

En plus de provoquer la libération de molécules anticancéreuses, une des particularités bien connues de l’oignon est de générer une substance qui irrite l’œil et qui peut faire pleurer. Ce phénomène est dû à la présence d’une autre enzyme (LF synthase) qui transforme le 1-propenyl-sulphenic acide en un gaz volatil et très irritant appelé propanthial-S-oxide. Ce gaz se diffuse dans l’air et atteint l’œil, provoquant alors une irritation qui induit la sécrétion de larmes. Cette formation de propanethial-S-oxide est maximale 30 secondes après le bris de l’oignon et diminue par la suite. Cependant, avec certaines variétés d’oignon, il peut s’agir d’un mauvais moment à passer !

Il est cependant possible de réduire cette irritation en ajoutant un peu d’eau sur l’oignon pendant la coupe (le gaz se dissout dans l’eau) ou encore en ne coupant pas la base de l’oignon, car cette région contient la plus grande quantité de l’enzyme responsable de la production du facteur irritant.

Mais si les larmes demeurent au rendez-vous, vous pouvez vous consoler à la pensée qu’elles reflètent la production de molécules anticancéreuses qui participent au maintien de votre santé.

Source

Chang et al. Growth inhibitory effect of alk(en)yl thiosulfates derived from onion and garlic in human immortalized and tumor cell lines. Cancer Lett.; 223 : 47-55.

Imai et al. An onion enzyme that makes the eyes water. Nature; 419 : 685.

 

Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent. Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider. De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. ` Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.