Maladies chroniques, mortalité prématurée: les noix sont vraiment de super aliments

5 à 10 g de noix par jour participeraient à un modèle alimentaire protecteur contre plusieurs maladies chroniques liées à l’âge. Ces données sont publiées dans l’International Journal of Epidemiology.

Les chercheurs de l’Université de Maastricht ont suivi durant 10 ans, 120.852 adultes âgés de 55 à 69 ans, étudié les causes de décès et rapproché ces données de la consommation d’arachides, de noix, d’amandes et de beurre de cacahuète, recueillies par questionnaires alimentaires. Les facteurs de confusion possibles comme les résultats de santé ou les maladies, le tabagisme et les autres facteurs de mode de vie ont également été pris en compte.

une protection contre plusieurs maladies chroniques à partir de 5 à 10 grammes de noix par jour

L’analyse montre qu’une plus grande consommation de noix est associée à une consommation plus importante de fruits, de légumes et d’alcool, un niveau d’éducation plus élevé, et, chez les femmes à l’absence de tabagisme et à un IMC moins élevé: donc à un mode de vie globalement plus sain. L’association est significative entre une consommation élevée de noix et un risque réduit de décès.

Par rapport à l’absence d’apport en noix, la consommation:

  • de 0 à 5 g/jour de noix est associée à un risque réduit de 12% de décès prématuré,
  • de 5 à 10 g/jour à un risque réduit de 26%,
  • de plus de 10 g/jour à un risque réduit de 23%.

Les noix sont liés à une baisse globale de ta mortalité

Cette réduction du risque de décès est liée à la réduction de l’incidence de cancer, maladie cardiovasculaire, maladie respiratoire, diabète et maladie neurodégénérative. Elle est exclusivement liée à la consommation de fruits à coque et non au beurre de cacahuète.

Les chercheurs identifient une relation dose-réponse qui leur permet de conclure à une véritable relation entre la consommation de noix et la baisse globale de la mortalité.

Source

Van den Brandt : Relationship of tree nut, peanut and peanut butter intake with total and cause-specific mortality: a cohort study and meta-analysisThe International Journal of Epidemiology doi: 10.1093/ije/dyv039