Les informations nécessaires à propos de la pulmonaire

la pulmonaire

La pulmonaire ou pulmonaria officinalis procure des privilèges thérapeutiques extraordinaires notamment pour le traitement des pathologies pulmonaires. Cette plante d’Europe (Suisse et France) est membre de la famille des boraginacées. Ses autres noms sont sauge de Bethléem, coucou bleu, herbe de tac, herbe au cœur ou herbe de Notre-Dame. Nommé lungenkraut en allemand et lungwort en anglais, ce remède naturel comporte des saponines, des minéraux et de l’acide chlorogénique. C’est une herbacée vulnéraire, diurétique, sudorifique, astringente et hémostatique qui traite les maladies. Elle réunit aussi plusieurs composants efficaces comme les flavonoïdes, le mucilage, la silice et les alcaloïdes et des tanins. Nous allons découvrir ci-après tout ce qu’elle peut nous offrir en termes de santé et d’art culinaire.

Toutes les solutions thérapeutiques offertes par cette plante

Cette herbette sauvage règle davantage les problèmes de la voie respiratoire notamment ;

  • la tuberculose pulmonaire,
  • la toux,
  • le crachement de sang,
  • l’inflammation de la gorge,
  • la pharyngite,
  • la grippe,
  • et la bronchite.

Elle soigne les maladies digestives comme l’hémorroïde, la diarrhée et la dysenterie. Elle permet également le traitement des reins (calculs rénaux), la strangurie, l’anémie vésicale et la trouble de la miction. L’allantoïne est un autre élément chimique présent dans la pulmonaire. Ce composé participe à la protection de la peau et facilite la cicatrisation.

Il est certain que la consommation régulière de cette herbe officinale peut efficacement améliorer le système bronchique.

Toutes les formes disponibles

En utilisation phytothérapique, vous pouvez accéder à différentes formes. En effet, après la transformation des parties aériennes, la pulmonaire est vendue sous plusieurs apparences : feuilles séchées ou déshydratées, poudres broyées ou mixées, emplâtres, extraits de gélules ou comprimés et teintures.

Pour les tisanes, vous avez le choix entre l’achat en pharmacie ou la récolte directe des feuilles fraîches.

La pulmonaire : dosage et possibilités d’utilisations

Elle s’utilise également en :

  • Infusion, mettez 1 c à soupe de mélange de fleurs et de feuilles dans de l’eau bouillante (250 ml), attendez dix minutes et buvez trois tasses par jour. Si vous n’aimez pas le goût, vous pouvez ajouter quelques gouttes de miel.
  • Décoction pour soigner les blessures de la peau. Cette préparation est à appliquer directement sur la partie affectée.

En usage alimentaire, les jeunes pousses ou les feuilles peuvent être préparées sous forme de salade (crue).

Tout ce qu’on doit faire attention à l’emploi de la pulmonaire

Ce végétal comestible n’est pas toxique et ne provoque pas de danger. Toutefois, il est déconseillé si vous suivez des traitements anticoagulants ou si vous souffrez d’anémies. Les femmes (en gestation) ou en période d’allaitement de doivent pas non plus l’utiliser. Si vous ne respectez pas une certaine dose, des gènes comme les crampes ventrales, des ébullitions ou des risques de vomis peuvent survenir. Donc, il vaut toujours mieux consulter un praticien.