Les indications thérapeutiques de la passiflore

usages thérapeutiques de la passiflore

Provenant du Mexique et de l’Amérique du Sud, la passiflore est une plante médicinale renfermant de nombreuses vertus curatives. Il s’agit d’une plante dont les parties montrent des similitudes avec les instruments de la Passion du Christ. D’ailleurs, cette particularité lui vaut le surnom de « fleur de la Passion ». Dans le domaine scientifique, elle est connue sous le nom de Passiflora incarnata. Elle est principalement composée de flavonoïdes, d’acides phénoliques, d’alcaloïdes indoliques et de maltol.

Quels sont les usages thérapeutiques de la passiflore ?

Depuis de nombreuses décennies, on attribue à la passiflore des propriétés anxiolytiques et relaxantes. En phytothérapie, elle est principalement indiquée en cas d’insomnie, d’anxiété, d’irritabilité et de tensions nerveuses. Cette plante aide également à retrouver un rythme cardiaque normal en cas de palpitations, d’hypertension et d’hyperémotivité.

Grâce à son activité antispasmodique, elle contribue aussi à soulager les règles douloureuses.

En outre, plusieurs études effectuées démontrent un effet anti-addictif de la plante. Elle est surtout très utilisée en cas de sevrage.

Ses autres indications en phytothérapie sont :

  • Asthme
  • Migraine
  • Affections dermatologiques
  • Douleurs abdominales d’origine psychique
  • Hyperactivité des enfants
  • Troubles digestifs

Sous quelles formes pharmaceutiques peut-on l’utiliser ?

En phytothérapie, les parties de la plante les plus utilisées sont les parties aériennes. En d’autres termes, il s’agit des fleurs et des feuilles cueillies à la floraison. La passiflore est principalement employée sous forme de tisane, de teinture mère, de sirop, d’extraits secs ou d’extraits fluide, de poudre, de gélules et de comprimés.

Comment l’utiliser et quels sont les dosages usuels ?

La prise de la passiflore dans un cadre thérapeutique doit se faire sous le respect des posologies recommandées. Par ailleurs, quelle que soit la forme utilisée, il est important de ne pas dépasser la dose quotidienne de 300 à 400 mg d’extraits secs.

  • Infusion : dans 1 litre d’eau bouillante, infuser une quantité de 2.5 g d’extraits secs. Prendre 2 à 4 tasses par jour.
  • Extrait fluide : 20 à 25 gouttes diluées dans une boisson. Boire 3 fois par jour.
  • Sirop : 1 cuillère à café avant le coucher pour traiter les troubles de sommeil et les insomnies passagères.
  • Teinture mère : 1 à 2 ml de teinture jusqu’à 3 fois par jour.
  • Gélule : 3 gélules de 265 mg par jour.

Quels sont les contre-indications et les éventuels effets secondaires de la passiflore ?

Cette plante médicinale est contre-indiquée chez les femmes enceintes et allaitantes ainsi que chez les enfants de moins de 6 ans. Prise à forte dose, elle peut provoquer des nausées, des somnolences, des troubles de la vision et des réactions allergiques. Par ailleurs, il est fortement déconseillé de conduire en cas de traitement à base de passiflore. En effet, sa propriété sédative entraîne souvent une baisse de vigilance et de prudence chez les conducteurs.

Il convient d’ajouter que l’automédication est dangereuse. Avant d’opter pour une utilisation de cette plante, il est conseillé de demander l’avis d’un phytothérapeute ou d’un professionnel de santé.