Graines de sésame: les petites graines au super effet sur la santé

Les graines de sésame proviennent des fleurs de Sesamum indicum, une herbacée  qui croit dans les climats chauds et secs. Lorsque les fleurs arrivent à maturité, les graines sont brusquement expulsées de la capsule et on croit que ce phénomène est à l’origine du fameux « Sésame, ouvre-toi » si utile à Ali Baba pour ouvrir la caverne aux trésors… Les graines de sésame ont une saveur douce qui peut être développée par torréfaction. Les graines noires, d’arôme plus prononcé, sont surtout utilisées en Chine, en Corée et au Japon, où la consommation peut atteindre environ 5 grammes par jour.

L’huile est le principal constituant des graines de sésame et peut représenter jusqu’à 55 % du poids des graines. Cette huile d’excellente qualité est très résistante à l’oxydation provoquée par les hautes températures, et son parfum unique permet de relever le goût des plats cuisinés. L’huile de sésame contient également une grande proportion de gras monoinsaturés, des gras qui ont de multiples effets bénéfiques sur la santé en abaissant les niveaux de mauvais cholestérol tout en augmentant ceux du bon cholestérol.

Le sésame : en prévention de maladies chroniques

En plus de leur contenu élevé en huile, les graines de sésame renferment des niveaux exceptionnels de lignanes, une classe de molécules ayant plusieurs activités biologiques et qui pourrait jouer un rôle important dans la prévention de certaines maladies chroniques comme le cancer et les maladies cardiovasculaires. Ce contenu en lignanes est particulièrement important pour la prévention du cancer du sein, car ces molécules montrent une similitude de structure avec les œstrogènes et peuvent donc atténuer les effets néfastes provoqués par de trop grandes quantités de ces hormones, un phénomène souvent impliqué dans la croissance des tumeurs mammaires.

Même si un rôle protecteur de ces phytoestrogènes reste à être mieux compris, les études réalisées jusqu’à présent sont extrêmement encourageantes : par exemple, une étude récente a montré que les femmes qui consommaient la plus grande quantité de lignanes, soit environ de 1 à 5 milligrammes par jour, avaient un risque de développer un cancer du sein près de 30 % plus faible que celles qui en consommaient le moins (moins de 1 mg par jour). Des résultats similaires ont été publiés par une équipe de chercheurs suédois, et il semble de plus en plus clair que la consommation régulière d’aliments riches en lignanes pourrait représenter un élément essentiel pour la prévention du cancer du sein. Puisque les graines de sésame représentent une des meilleures sources de lignanes, tout juste derrière les graines de lin, il n’y a donc aucun doute que l’addition de ces graines au régime alimentaire pourrait contribuer à prévenir le développement de ce cancer.

Protection cardio-vasculaire et lors de la ménopause

Les lignanes du sésame pourraient également avoir des effets positifs sur le système cardiovasculaire. Des études réalisées sur des animaux ont montré que la sésamine et la sésamoline, les deux principales lignanes retrouvées dans les graines et dans l’huile de sésame, ont une forte activité antioxydante et réduisent les niveaux de gras dans le sang en accélérant la dégradation de ces gras au niveau du foie. Ces molécules interfèrent également avec l’absorption du cholestérol dans l’intestin ainsi qu’avec la synthèse de molécules pro-inflammatoires (les prostaglandines), deux effets qui pourraient contribuer à réduire les risques de maladies cardiovasculaires.

Il est également intéressant de noter qu’une étude réalisée auprès de femmes ménopausées a montré que la consommation quotidienne de 50 grammes de poudre de sésame pendant 5 semaines provoquait une diminution de 20 % du mauvais cholestérol ainsi qu’une baisse de 23 % de son niveau d’oxydation.

Même si ces effets bénéfiques doivent être mieux caractérisés, il semble que la consommation régulière de sésame a de multiples effets positifs sur le système cardiovasculaire et pourrait donc contribuer à la prévention de ces maladies.

Source

Touillaud et al. Dietary lignan intake and postmenopausal breast cancer risk by estrogen and progesterone receptor status. J. Natl Cancer Inst. 99 : 475-486
Suzuki et al.Lignans and breast cancer risk in pre- and post-menopausal women: meta-analyses of observational studies Br. J. Cancer  ; 98 : 636-640.

Wu et al. J. Nutr. Sesame Ingestion Affects Sex Hormones, Antioxidant Status, and Blood Lipids in Postmenopausal Women; 136 : 1270-1275