Les flavanols alimentaires pour bruler plus de graisse corporelle

Une nouvelle étude montre que les flavanols, que l'on trouve notamment dans le cacao, pourraient aider à brûler la graisse corporelle

De nouvelles recherches menées sur des souris suggèrent que les flavanols, que l’on trouve notamment dans le cacao, pourraient aider à brûler la graisse corporelle. Le cacao, la pomme, le pépin de raisin, le vin rouge et quelques autres sources alimentaires contiennent des niveaux élevés de flavanols (FL), également connus sous le nom de flavan-3-ols, qui ont été liés à certains avantages pour la santé.

Des études antérieures suggèrent que les aliments riches en FL ont un potentiel significatif dans la gestion de la santé cardiovasculaire, l’amélioration des niveaux de cholestérol et l’augmentation de la tolérance au glucose. Aujourd’hui, en utilisant des modèles de souris, les scientifiques ont étudié la relation entre l’apport alimentaire en FL et le métabolisme des graisses. Les résultats de l’étude révèlent de nouveaux indices qui pourraient un jour devenir des traitements bénéfiques pour les maladies cardiovasculaires et celles liées à l’obésité.

Les flavanols (FL), également connus sous le nom de flavan-3-ols, font partie des flavonoïdes les plus consommés dans l’alimentation moderne. Ces composés sont présents dans divers aliments, boissons, aliments complets et transformés, et compléments alimentaires à base de plantes.

Plusieurs études montrent que la consommation d’aliments riches en FL confère des propriétés antioxydantes, anticarcinogènes, cardiopréventives, antimicrobiennes, antivirales et neuroprotectrices. Cependant, le mécanisme d’action exact par lequel les FL exercent leurs fonctions protectrices a longtemps échappé aux scientifiques.

Récemment, des chercheurs japonais ont entrepris d’enrichir le corpus de connaissances scientifiques sur les FL. En utilisant des modèles de souris, ils ont étudié la capacité des FL ingérés à faire virer au brun les tissus adipeux blancs.

Le tissu adipeux, ou graisse corporelle, est un organe essentiel au maintien de l’homéostasie énergétique du corps. Il est composé de tissu adipeux blanc et de tissu adipeux brun. Alors que le tissu adipeux blanc agit comme un réservoir d’énergie, le tissu adipeux brun est important pour le maintien de la température corporelle. Les scientifiques appellent le phénomène de transformation du tissu adipeux blanc en tissu adipeux brun le brunissement des graisses. Ici, les tissus adipeux blancs qui stockent l’énergie se transforment en tissus adipeux bruns qui décomposent les molécules de sucre et de graisse dans le sang.

Il s’agit d’un événement thérapeutique important car l’accumulation d’un excès de tissus adipeux blancs est liée à l’obésité et au développement de maladies cardiovasculaires. En outre, le processus de conversion génère également de la chaleur, ce qui contribue à maintenir la température corporelle.
Les résultats de leurs recherches sont publiés dans la revue nutriments.

Les chercheurs ont mené deux séries d’expériences indépendantes.

Dans la première expérience, les scientifiques ont divisé les animaux de manière aléatoire en deux groupes de traitement. L’un des groupes a reçu une dose unique de régime FL dérivé du cacao, tandis que l’autre groupe, qui n’a pas reçu de régime riche en FL, a servi de témoin. Pour les deux groupes, l’équipe de recherche a recueilli des échantillons d’urine de 24 heures. Ceci a été fait pour mesurer les effets de l’administration pré et post orale du régime témoin et du régime riche en FL, respectivement, sur les niveaux de catécholamines (CA).

Pour la deuxième expérience, les chercheurs ont également divisé les animaux en deux groupes de traitement. L’un des groupes a été nourri de façon répétée avec un régime riche en FL dérivé du cacao pendant 14 jours, tandis que l’autre groupe, non nourri avec le régime riche en FL, a servi de témoin. À la fin de la période de traitement, les chercheurs ont prélevé les tissus adipeux blancs et bruns des deux groupes. Ils ont procédé ainsi pour étudier les effets à long terme de l’activité du système nerveux sympathique (SNS) sur la structure et la fonction de ces tissus.

Un résultat surprenant

Les chercheurs écrivent que certaines parties de leur étude précédente ont inspiré cette nouvelle étude. Auparavant, ils avaient observé qu’une dose orale unique d’un régime riche en FL induisait une réponse au stress chez les animaux. Cette réaction entraînait à son tour l’activation du SNS et une augmentation significative des niveaux de catécholamines.
Les catécholamines (CA), telles que la dopamine, l’adrénaline et la noradrénaline, sont libérées par le SNS lors d’événements stressants et elles aident à gérer la réponse de l’organisme (lutte ou fuite ) à ces événements. Dans cette étude, les chercheurs ont conclu qu’une augmentation des niveaux de CA peut être utilisée pour évaluer l’activité du SNS.

Par conséquent, lorsqu’une autre étude a montré que l’activation du SNS induit le brunissement des graisses, les chercheurs ont entrepris de tester davantage les FL. Lors de la première expérience, les chercheurs ont découvert que sur 24 heures, la quantité de CA excrétée par le groupe témoin était presque similaire avant et après l’ingestion du régime témoin. Cependant, ils ont remarqué qu’une dose unique d’un régime riche en FL dans le groupe test a entraîné une augmentation significative des niveaux de CA sur 24 heures.

Pour la deuxième expérience, l’équipe a remarqué une augmentation de l’expression des marqueurs de protéines de brunissement dans les tissus adipeux bruns des animaux nourris au FL. En outre, ils ont également observé qu’en réponse à l’activation du SNS, des tissus adipeux beiges se sont développés dans les tissus adipeux blancs.

Ces résultats ont amené l’équipe de recherche à conclure que l’administration orale de FL activait le SNS et était associée au brunissement des graisses. De manière surprenante, ils ont également constaté que « l’effet des flavan 3-ols [FLs] s’est manifesté non seulement dans la graisse sous-cutanée mais aussi dans la graisse viscérale.

Cette découverte est importante car l’excès de graisse viscérale augmente le risque de développer une obésité. Par conséquent, les FL peuvent ouvrir de nouvelles voies d’investigation et de nouveaux traitements potentiels pour les maladies cardiovasculaires et celles liées à l’obésité.

Sources

Repeated Oral Administration of Flavan-3-ols Induces Browning in Mice Adipose Tissues through Sympathetic Nerve Activation

Flavan-3-ols: nature, occurrence and biological activity

Single oral administration of flavan 3-ols induces stress responses monitored with stress hormone elevations in the plasma and paraventricular nucleus

Nutrition epidemiology of flavan-3-ols: The known unknowns

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un proffesionel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -