Les différents usages de l’artichaut en médecine naturelle

usages de l’artichaut en médecine naturelle

L’artichaut est une plante potagère vivace cultivée pour ses capitules. Il fait partie de la famille botanique des Asteraceae et répond au nom scientifique de Cynara scolymus. Il s’agit d’un légume très prisé en cuisine. En phytothérapie, on exploite les vertus thérapeutiques de ses feuilles et de ses capitules. En effet, il sert à traiter plusieurs types de maladies. Par ailleurs, il renferme une importante quantité d’ingrédients actifs. On distingue des dérivés phénoliques, des fibres, des flavonoïdes, des micronutriments comme le magnésium et le potassium ainsi que des vitamines du groupe B, A, C et K.

Principales indications en phytothérapie

L’artichaut stimule les fonctions hépatiques. Il protège et active la régénération des cellules et des muqueuses du foie. Il favorise, entre autres, la sécrétion et l’excrétion de la bile. Il soigne également les pathologies du foie comme l’insuffisance hépatique et la jaunisse. Ces propriétés, combinées à son effet antioxydant, participent à la réduction des risques de maladies cardiovasculaires comme l’artériosclérose. En effet, il inhibe la production du cholestérol LDL, ce qui conduit à la baisse du taux de cholestérol sanguin. Il tonifie également les parois des vaisseaux.

Cette plante aux vertus médicinales améliore également les fonctions dépuratives de l’organisme. En d’autres termes, elle favorise l’excrétion des urines et des toxines. Elle évite également la formation des œdèmes et la rétention d’eau. En outre, elle permet de traiter divers troubles digestifs. Elle est particulièrement efficace en cas de digestion difficile, de ballonnements et de constipation.

En outre, l’artichaut possède des propriétés anti-inflammatoires. Il atténue les douleurs rhumatismales et les crises arthritiques. Il entre également dans le cadre du traitement des gouttes et de l’arthrose.

Formes pharmaceutiques commercialisées

En médecine naturelle, on peut retrouver cette plante sous différentes formes, à savoir :

  • Tisane ou décoction
  • Extraits secs
  • Poudre
  • Teinture mère
  • Gélule
  • Ampoule buvable
  • Jus

Modes d’emploi et posologie recommandée

Tisane

Infuser pendant 3 minutes 1 cuillère à café de plante séchée dans une tasse d’eau bouillante. Consommer jusqu’à 3 tasses par jour.

Teinture mère

Pour une cure de 3 semaines, diluer 25 à 30 gouttes de teinture dans un verre d’eau en 3 fois par jour.

Gélules

Avaler 3 à 6 gélules de 315 mg par jour.

Ampoule buvable

Diluer dans un peu d’eau 1 à 2 ampoules par jour.

Jus

Pour une cure de 15 jours, prendre 1 cuillère à soupe de jus d’artichaut en 2 à 3 fois par jour. La prise doit se faire avant les repas.

Motifs de prudence

L’usage thérapeutique de l’artichaut présente des contre-indications et des effets secondaires possibles. Il est donc indispensable de se référer à une prescription médicale avant chaque cure. En outre, une cure ne doit généralement pas dépasser les 15 jours.

Contre-indications

L’utilisation de l’artichaut est déconseillée aux personnes souffrant de calculs biliaires. Cette restriction s’applique également aux femmes en période de grossesse et d’allaitement.

Effets indésirables

La prise de cette plante peut conduire à des flatulences, des diarrhées et un défaut d’appétit temporaire.