Les boissons « énergisantes » ne le sont pas du tout

Les boissons énergisantes sont de plus en plus populaires auprès des jeunes adultes. Leur succès commercial repose essentiellement sur le marketing très persuasif car ces boissons n’ont aucune qualité « énergisante » ni rien de scientifique pour le valider.

Initialement, les boissons énergisantes ont été commercialisées sous le prétexte qu’elles peuvent procurer une stimulation mentale et physique, permettant de combattre la fatigue tout en améliorant l’endurance. Mais lorsqu’on examine attentivement le contenu de ces boissons, on s’aperçoit que ces prétendues actions« énergisantes » ne sont pas dues à leurs substances nutritives : en général, les boissons énergisantes ont un contenu élevé en sucre et en calories similaires aux boissons gazeuses, soit environ de 4 à 8 cuillères à café de sucre par 250 ml (1 tasse). Ces calories sont rapidement utilisées par l’organisme et ne permettent pas de soutenir les dépenses d’énergie sur une période prolongée, en induisant plutôt une baisse d’énergie métabolique liée à l’hypoglycémie.

Les boissons énergisantes contiennent souvent une panoplie d’autres ingrédients (taurine, ginseng) en quantité trop faible pour avoir un effet métabolique, mais qui servent d’outils promotionnels. Ces substances (souvent présentes en quantités inconnues) n’ont également que peu d’impact sur le niveau d’énergie du corps humain.

Caféine et sucre en guise « d’énergie »

L’effet pseudo-énergisant de ces boissons est plutôt dû à la présence de grandes quantités de caféine, un puissant excitant. Les doses de caféine de ces boissons varient de 50 mg à 145 mg par portion de 250 ml, ce qui correspond à la quantité contenue dans un café expresso (80 mg, et à trois à neuf fois plus que celle contenue dans une boisson gazeuse régulière. Certaines marques peuvent même contenir près de 275 mg de caféine ! Même lorsque la teneur en caféine semble faible, il faut se méfier car elle peut être camouflée par l’utilisation du guarana, une plante qui produit des grains semblables à ceux du café mais qui contiennent deux fois plus de caféine.

La caféine, une drogue douce

Ce contenu en caféine est problématique car cette drogue agit sur le cerveau, le cœur et les muscles, et peut provoquer à fortes doses de multiples effets secondaires comme des palpitations, de l’angoisse, de l’irritabilité, des difficultés de concentration ou encore des problèmes gastro-intestinaux. Lorsque l’on considère qu’une seule cannette de boisson énergisante peut contenir en moyenne 80 mg de caféine, on peut comprendre que cette boisson soit fortement déconseillée plus jeunes !

Mélangé à de l’alcool : un jeu dangereux

Les boissons énergisantes n’ont donc rien « d’énergisant ». Ce sont plutôt des excitants qui ne procurent qu’une dose minime énergie et qui, en pratique, ne font que masquer la fatigue en stimulant à outrance le système nerveux. Comme toutes les drogues douces qui contiennent de la caféine, ces boissons ne sont donc pas inoffensives et peuvent avoir des effets secondaires indésirables. Il est actuellement à la mode de les consommer avec des boissons alcoolisées pour augmenter l’effet excitant de l’alcool, tout en diminuant ses effets dépressifs. Il s’agit d’un petit jeu dangereux, car ces effets excitants peuvent masquer l’impact réel d’une surconsommation d’alcool et augmentent du même coup le risque de comportements dangereux comme pour la conduite automobile.