Les bienfaits du régime méditerranéen sur le cerveau des séniors visibles à l’IRM

Les personnes âgées qui suivent les principes de l’alimentation méditerranéenne voient leur cerveau se dégrader deux fois moins rapidement que celles qui s’en écartent. Cette conclusion est  confirmée grâce à des images prises par IRM (Imagerie à résonance magnétique)

Avec l’âge, le cerveau se rétrécit et perd des cellules nerveuses, ce qui peut affecter les fonctions cognitives, dont l’apprentissage et la mémoire. Plusieurs études ont déjà rapporté des associations intéressantes entre le fait de suivre les principes d’une alimentation méditerranéenne et le vieillissement cérébral, et celle-ci vient s’y ajouter. Elle a été réalisée en Écosse parmi des personnes âgées de 70 ans environ et dépourvues de démence, chez qui les habitudes alimentaires ont été évaluées.

Régime méditerranéen : Le vieillissement du cerveau va deux fois moins vite

562 individus ont fait un scan cérébral par résonance magnétique nucléaire (IRM) vers l’âge de 73 ans afin de mesurer le volume du cerveau, le volume de la matière grise et l’épaisseur du cortex. De ce groupe, 401 participants ont refait une IRM 3 ans plus tard, et les résultats ont été examinés en regard du degré d’adhésion à l’alimentation méditerranéenne. Celle-ci est riche en légumes et fruits, huile d’olive, légumineuses et céréales, comporte des quantités modérées de poisson, de produits laitiers et de vin, et peu de viande rouge et de volaille.

Les résultats, publiés dans la revue Neurology, montrent que les personnes qui suivent de près l’alimentation méditerranéenne ont, au cours des 3 années, une perte cérébrale plus faible que celles qui s’en écartent.

Les auteurs quantifient le rôle des différences alimentaires à la moitié de l’effet du vieillissement normal.

Source

Luciano M. et al. Mediterranean-type diet and brain structural change from 73 to 76 years in a Scottish cohort.  Neurology