Les bienfaits des tisanes sur l’organisme

les bienfaits des tisanes

La tisane est l’une des formes les plus traditionnelles des remèdes fabriqués à partir des plantes. Ces bienfaits sur l’organisme sont très nombreux.

Une vraie tisane, c’est quoi ?

Pour fabriquer une tisane, on extrait les composés aromatiques des plantes. On peut utiliser différentes méthodes comme l’infusion, la décoction ou la macération.

En macération, on laisse tremper le matériel végétal durant plusieurs heures dans l’eau froide.

En infusion, on verse de l’eau chaude sur le matériel végétal. On le laisse ensuite tremper pendant quelques minutes.

En décoction, on fait bouillir pendant quelques minutes l’eau dans laquelle repose le matériel végétal. On peut utiliser un matériel végétal frais ou séché. Les cellules végétales maintiennent toujours leur intégrité même en l’absence de l’eau. Elles conservent ainsi leurs principes actifs durant une longue période.

Temps de conservation d’une tisane

Le temps de conservation dépend de deux facteurs. D’un côté, la façon dont la plante a été traitée. Et d’un autre côté, la façon dont elle est conservée.

Plus elle est broyée, moins elle est conservable. Les récipients hermétiques sont plus conservateurs que les sachets. On recommande 2 ou 3 mois au maximum pour la conservation en sachets. Pour la conservation dans les récipients hermétiques, elle peut durer environ une année.

Quelles plantes pouvons-nous utiliser et pourquoi ?

On vous présente ici 5 tisanes et leurs bienfaits. Elles ont des effets secondaires très faibles et des littératures scientifiques existent déjà à leurs sujets. D’où le choix de ces 5 plantes.

Tisane de gingembre :

La tisane de gingembre est très utilisée pour soulager les nausées. On l’indique aussi en cas de fatigue des problèmes intestinaux. Ces effets thérapeutiques sont dus à la présence de gingérols et de plusieurs acides organiques dans ces rhizomes.

Pour la préparer, faites bouillir dans une tasse d’eau pendant 20 minutes 3 g de fragments de rhizome séché. Ensuite, on fait le filtrage. On prend une tasse de la décoction matin, midi et soir après les repas. On peut poursuivre le traitement jusqu’à la disparition des symptômes.

Tisane de mélisse :

C’est une tisane qui lutte contre l’anxiété. La mélisse est un spasmolytique des muscles lisses. Elle contient des flavonoïdes, des mucilages, des hétérosides monoterpéniques et une huile essentielle à citrals.

Pour plus d’efficacité, on ne doit pas utiliser la tisane de la mélisse en cas de consommation d’alcool. Sa préparation est très simple. On laisse infuser pendant 5 à 1O minutes 2 à 4 cuillères de feuilles de mélisse dans une tasse d’eau.

Tisane de menthe poivrée :

Cette tisane est utilisée pour contrer le syndrome du côlon irritable. On retrouve dans la menthe poivrée du tanin, des flavonoïdes et le menthol. D’où son efficacité en cas de digestions difficiles, de nausées, de ballonnements et des états spasmodiques.

On infuse dans un litre d’eau bouillante pendant 10 minutes 25 g de feuilles de menthe poivrée. La prise d’une tasse de la tisane doit se faire après chaque repas.

Tisane de valériane :

C’est une tisane qui améliore le sommeil. La valériane est réputée comme le plus parfait calmant végétal. Ces racines contiennent de l’isovalérate de bornyle, de l’acide valérénique et de valénol. D’où son efficacité en cas de troubles de sommeil, d’anxiété et d’irritabilité. On l’utilise aussi en complément d’un sevrage tabagique et d’une chimiothérapie.

Elle peut se prendre sous forme de décoction. Comme préparation, on fait bouillir pendant 20 minutes 40 g de racines séchées écrasées dans un litre d’eau. Après le filtrage, la tisane est prête.

En infusion, on infuse pendant 20 minutes dans un litre d’eau bouillante 20 g de racines séchées écrasées. La tisane est prête après le filtrage. On boit un verre à chaque repas ou avant d’aller se coucher.

Tisane d’ortie :

L’ortie synthétise de l’acétylcholine, de l’acide formique et de la sérotonine. D’où ses propriétés diurétiques anti-inflammatoires et antalgiques. On l’utilise ainsi comme un traitement complémentaire de la goutte.

La préparation de la tisane d’ortie est très simple. On infuse pendant 5 à 10 minutes dans une tasse d’eau chaude 2 à 3 cuillères de racines séchées. Les effets secondaires rares mais possibles sont les allergies et les gênes gastro-intestinales.