Les 8 principales causes des douleurs cervicales

Nous sommes nombreux à ressentir des douleurs cervicales à un moment ou à un autre de notre vie. Il peut s’agir d’une douleur aiguë qui survient soudainement, ou d’une douleur sourde qui s’aggrave avec le temps. De nombreux facteurs peuvent être à l’origine d’une douleur cervicale, et il est important d’en connaître les causes pour pouvoir être soulagé. Poursuivez votre lecture pour en savoir plus sur les raisons pour lesquelles vous pouvez avoir mal au cou.

  1. Mauvaise posture :

Les douleurs cervicales sont l’une des conséquences d’une mauvaise posture. Votre tête pèse environ 5 kg, et lorsque vous vous affalez, elle se déplace vers l’avant et exerce une pression sur votre cou et vos épaules. Les muscles et les ligaments doivent s’adapter à cette nouvelle position et travailler davantage pour maintenir votre tête en place. Cela peut entraîner de la fatigue, des céphalées de tension, voire des migraines. De plus, lorsque vous vous asseyez ou vous tenez debout avec une mauvaise posture, votre colonne vertébrale n’est pas dans son alignement naturel. Cela exerce une pression sur vos disques, ce qui peut entraîner des douleurs lorsque vous vous déplacez.

  1. Mauvaise position de sommeil :

Si vous vous réveillez avec un torticolis, cela peut être dû à votre position de sommeil. Lorsque vous dormez sur le ventre, vous devez souvent tourner la tête sur le côté pour respirer, ce qui peut exercer une pression sur les muscles de votre cou. Dormir sur le dos est généralement considéré comme la meilleure position pour la santé du cou, car cela permet à votre tête de reposer dans une position neutre. Toutefois, si vous souffrez d’un mal de dos chronique, vous trouverez peut-être que dormir sur le côté est plus confortable. Si vous dormez sur le côté, veillez à utiliser un oreiller qui soutient votre tête et votre cou dans une position neutre. Sinon, vous risquez de vous retrouver avec un cou douloureux le matin.

  1. Tension musculaire :

L’une des causes les plus courantes des douleurs cervicales est la tension musculaire. Lorsque les muscles du cou sont tendus, ils peuvent exercer une pression sur la colonne vertébrale et les nerfs qui traversent cette zone. Cela peut entraîner des douleurs, des raideurs et une réduction de l’amplitude des mouvements. Dans certains cas, la tension musculaire peut également déclencher des maux de tête. La bonne nouvelle, c’est qu’il y a un certain nombre de choses que vous pouvez faire pour soulager les tensions musculaires et les douleurs cervicales. Par exemple, des étirements et des massages doux peuvent aider à relâcher les muscles tendus, tandis que des techniques de relaxation comme le yoga ou la respiration profonde peuvent contribuer à réduire le stress et à empêcher l’apparition de tensions musculaires.

  1. Coup du lapin :

Le coup du lapin est un type de blessure au cou qui peut survenir lorsque la tête est brusquement et fortement secouée en avant ou en arrière. Cela peut se produire lors d’un accident de voiture, par exemple lorsqu’un véhicule en percute un autre par l’arrière. Le coup du lapin affecte le plus souvent les ligaments et les tissus mous du cou et peut entraîner des symptômes tels que des douleurs, des raideurs et des maux de tête. Dans les cas graves, le coup du lapin peut également provoquer des lésions nerveuses et des problèmes neurologiques.

  1. Nerf pincé :

Un nerf pincé dans le cou peut provoquer des douleurs, des engourdissements et des picotements dans la zone concernée. La cause la plus fréquente d’un nerf pincé est une hernie discale, qui peut se produire lorsque le noyau interne mou du disque sort par une déchirure de la paroi externe. Cela peut exercer une pression sur la moelle épinière ou les nerfs. Ce qui peut entraîner des douleurs, des picotements et des engourdissements. Un nerf pincé peut aussi être causé par des éperons osseux, qui sont des excroissances osseuses pouvant se former sur les vertèbres. Elles peuvent pincer les nerfs et entraîner des douleurs. Dans certains cas, un nerf pincé peut être causé par une inflammation des articulations du cou (arthrite). Cela peut comprimer les nerfs et entraîner des douleurs. Le traitement d’un nerf pincé peut inclure le repos, la glace, la chaleur et des médicaments anti-inflammatoires.

  1. Radiculopathie cervicale :

La radiculopathie cervicale est une affection qui peut déclencher des maux dans le cou et les épaules. Cette affection est causée par la compression de la moelle épinière ou des racines nerveuses dans votre cou. Cette compression peut être causée par une hernie discale, un éperon osseux ou une autre lésion de la colonne vertébrale. Les symptômes de la radiculopathie cervicale comprennent une douleur au cou, un engourdissement ou des picotements dans les bras ou les mains, et une faiblesse dans les bras ou les mains. Le traitement de la radiculopathie cervicale comprend le repos, la glace, la chaleur et la thérapie physique.

  1. L’arthrose :

L’un des endroits où l’arthrose peut avoir un impact important est votre cou. Le cou contient de petits os appelés vertèbres. Ces os sont amortis par des disques. Entre les vertèbres se trouvent les articulations facettaires. L’arthrose peut endommager les facettes articulaires. Ces dommages peuvent entraîner une douleur et une raideur dans le cou. Les vertèbres peuvent également commencer à frotter l’une contre l’autre, ce qui accroît encore la douleur. Dans les cas les plus graves, les dommages causés par l’arthrose peuvent rendre difficile la mobilisation de la tête, voire sa tenue.

  1. La polyarthrite rhumatoïde :

La polyarthrite rhumatoïde est un type d’arthrite inflammatoire qui peut affecter n’importe quelle articulation du corps, y compris le cou. Les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde varient d’une personne à l’autre, mais ils comprennent généralement des douleurs articulaires, une raideur et un gonflement. Dans certains cas graves, elle peut par ailleurs endommager le cartilage, les os et les muscles autour des articulations touchées. Cela peut provoquer une déformation et une perte de fonction des articulations. Bien qu’il n’existe pas de remède à la polyarthrite rhumatoïde, un diagnostic et un traitement précoces sont importants pour aider à prévenir d’autres dommages aux articulations. La physiothérapie, l’exercice et les médicaments peuvent tous amener à soulager, voire diminuer les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde et à améliorer la qualité de vie.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.