7 facteurs de risque de cancer du poumon

Voici les 7 principaux facteurs de risque de survenue du cancer du poumon

Les facteurs de risque de cancer du poumon comprennent le tabagisme, la pollution atmosphérique, l’exposition à des toxines et les antécédents familiaux de cancer du poumon. La compréhension de ces facteurs de risque peut aider les gens à réduire leurs risques de développer un cancer du poumon.

Les facteurs de risque sont des éléments qui augmentent les chances qu’une personne développe une maladie. Cependant, ils ne permettent pas de prédire qui développera ou non une maladie.
Cet article examine les facteurs de risque du cancer du poumon et les moyens de réduire leur impact. Il aborde ensuite les symptômes, le diagnostic et le traitement du cancer du poumon.

Quels sont les facteurs de risque du cancer du poumon ? Les 7 principaux facteurs de risque sont les suivants :

– le tabagisme
– la fumée secondaire
– l’exposition au radon
– l’exposition à l’amiante
– l’exposition à d’autres substances cancérigènes, comme les minerais radioactifs, l’arsenic ou les fumées de diesel
– la pollution atmosphérique
– antécédents familiaux de cancer du poumon.

Certains de ces facteurs de risque, comme les antécédents familiaux d’une personne, sont fixes. Cela signifie qu’une personne ne peut pas les changer. Cependant, l’élimination des facteurs de risque qui ne sont pas fixes peut aider une personne à réduire son risque de développer un cancer du poumon. Le fait d’avoir des facteurs de risque ne signifie pas nécessairement qu’une personne aura un cancer du poumon. De même, il est possible que des personnes ne présentant aucun facteur de risque apparent développent un cancer du poumon.

Actuellement, on ne sait pas si les facteurs suivants affectent le risque de cancer du poumon d’une personne :

– la fumée de cannabis
– les cigarettes électroniques et le vapotage
– le talc et la poudre de talc

1 La fumée de Tabac

La fumée de tabac contribue à 80-90% des cas de cancer du poumon. Ce qui en fait le principal facteur de risque de cancer du poumon. Ce pourcentage peut être plus élevé pour le cancer du poumon à petites cellules (SCLC), car ce type de cancer est extrêmement rare chez les personnes qui ne fument jamais. Les personnes qui fument sont 15 à 30 fois plus susceptibles de développer un cancer du poumon que celles qui ne fument pas. Plus une personne fume longtemps et fréquemment, plus le risque est élevé.

2 La fumée secondaire

Les personnes qui ne fument pas mais qui respirent la fumée des autres courent également un risque accru de cancer du poumon. Le tabagisme passif est le troisième facteur de risque le plus courant de cancer du poumon.

3 La pollution atmosphérique

La pollution atmosphérique se produit lorsque des particules et des gaz nocifs pénètrent dans l’air que les gens respirent. Elle est prévalente dans les zones urbaines et densément peuplées.
Les experts estiment que la pollution atmosphérique peut être responsable de 712 000 décès dans le monde chaque année, dont 62 000 sont dus au cancer du poumon. Toutefois, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si ces estimations sont correctes.

4 Exposition aux rayonnements

Plusieurs types d’exposition aux rayonnements peuvent augmenter le risque de cancer du poumon. Il s’agit notamment de

5  L’exposition au radon

Le radon est l’une des principales causes de cancer du poumon chez les personnes qui ne fument pas. Le radon est un gaz présent dans la nature. À l’extérieur, il est peu probable qu’il mette les gens en danger. À l’intérieur, le radon peut être plus concentré. Une exposition prolongée au radon à l’intérieur peut entraîner un cancer du poumon.

6 Radiothérapie

La radiothérapie est utilisée pour traiter le cancer. Cependant, la radiothérapie sur la poitrine peut augmenter le risque de cancer du poumon. Cela peut affecter les personnes qui suivent une radiothérapie pour un cancer du sein, par exemple. Dans de nombreux cas, ce risque est inévitable, car les avantages de la radiothérapie pour les personnes atteintes d’autres types de cancer sont généralement supérieurs aux risques.

Les minerais radioactifs, comme l’uranium, sont d’autres sources de rayonnement avec lesquelles les gens peuvent entrer en contact.

7 Exposition à l’amiante

L’amiante est un minéral naturel qui est cancérigène, c’est-à-dire qui provoque le cancer. Avant que les médecins ne comprennent ses dangers, les gens utilisaient l’amiante comme matériau dans la construction, la fabrication de voitures et les installations industrielles.
Respirer de l’amiante augmente le risque de cancer du poumon et de mésothéliome malin, un type de cancer qui affecte la paroi des poumons. Le risque est particulièrement élevé si une personne est exposée à l’amiante et fume également.

Autres toxines favorisant le cancer du poumon

D’autres substances cancérigènes peuvent présenter un risque pour les personnes qui entrent régulièrement en contact avec elles. Cela peut concerner les personnes qui travaillent avec des substances dangereuses, telles que :
– l’arsenic
– le cadmium
– le béryllium
– la silice
– le chlorure de vinyle
– composés du nickel
– composés du chrome
– produits du charbon
– gaz moutarde
– éthers chlorométhyliques

Antécédents personnels ou familiaux de cancer du poumon

Les membres de la famille proche des personnes chez qui on a diagnostiqué un cancer du poumon ont un taux de 50 % de développer eux-mêmes un cancer du poumon. Ce constat est valable pour tous les sexes et n’est pas affecté par d’autres facteurs de risque. Les personnes qui ont déjà souffert d’un cancer du poumon sont également plus susceptibles d’en souffrir à nouveau.

Comment réduire le risque de cancer du poumon

 

Il n’est pas toujours possible de prévenir le cancer du poumon. Certains facteurs de risque, comme l’exposition antérieure aux rayonnements et les antécédents familiaux, ne peuvent être modifiés.
Cependant, certains des facteurs de risque les plus importants peuvent être évités. Les personnes peuvent réduire leur risque de cancer du poumon de la manière suivante :

– En arrêtant de fumer : Les personnes qui arrêtent de fumer réduisent de moitié leur risque de développer un cancer dans les 10 ans suivant l’arrêt. Il n’est donc jamais trop tard pour arrêter de fumer. Les gens peuvent trouver des ressources gratuites pour arrêter de fumer sur Smokefree.gov.

– Éviter le tabagisme passif : Si un membre du foyer fume, demandez-lui de sortir afin que les autres n’inhalent pas la fumée. Veillez à ce que les voitures et les autres espaces fermés ne soient pas enfumés.

– Tester la maison pour détecter les substances cancérigènes : tester notamment la présence de radon dans sa maison. Vous pouvez vous renseigner sur la façon de trouver un test de dépistage du radon sur le Web. On peut également tester leur eau potable pour détecter la présence d’arsenic ou de cadmium.

– Éviter les substances cancérigènes au travail : Vérifiez si les substances peuvent être cancérigènes et suivez les directives de santé et de sécurité lorsque vous travaillez avec elles.

– Améliorer la qualité de l’air intérieur : Il n’est pas toujours possible d’éviter la pollution de l’air à l’extérieur, mais on peut prendre des mesures pour améliorer la qualité de l’air intérieur. Il s’agit notamment d’éliminer toute source de substances cancérigènes, comme la fumée et les feux ouverts, et d’améliorer la ventilation. Demandez conseil à un professionnel pour retirer ou contenir l’amiante.

Les personnes appartenant à des groupes à haut risque de cancer du poumon peuvent également se soumettre à un dépistage annuel. Cela permet de détecter les signes de cancer à un stade précoce, ce qui améliore les chances de réussite du traitement.

Les principaux types de cancer du poumon

 

Le cancer du poumon se développe lorsque des cellules anormales se développent de manière désorganisée, formant des tumeurs malignes et endommageant les tissus environnants.
Les toxines du tabac et d’autres facteurs de risque environnementaux contribuent à ce phénomène en endommageant l’ADN des cellules, ce qui modifie leur comportement.
Il existe deux principaux types de cancer du poumon :

Le cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC)

Il s’agit du type le plus courant de cancer du poumon, qui représente 80 à 85 % de tous les cas. Les principaux sous-types comprennent :

– l’adénocarcinome, qui commence dans les zones extérieures du poumon, ce qui signifie que les médecins peuvent le trouver plus facilement avant qu’il ne se propage.
– le carcinome spinocellulaire, qui apparaît sur la paroi des voies respiratoires des poumons
– le carcinome à grandes cellules (indifférencié), qui peut apparaître n’importe où dans les poumons et se développe et se propage rapidement.
Le carcinome adénosquameux et le carcinome sarcomatoïde sont des sous-types moins courants.

SCLC

Le SCLC représente environ 10 à 15 % des cancers du poumon. Malheureusement, ce type de cancer se développe et se propage rapidement. Parmi les personnes atteintes de SCLC, 70 % ont un cancer qui s’est propagé à d’autres parties du corps au moment où les médecins posent leur diagnostic.

Symptômes du cancer du poumon

Comme il y a peu de terminaisons nerveuses dans les poumons, le cancer peut ne pas provoquer de douleur. Les symptômes peuvent n’apparaître que lorsque la maladie progresse.

Les symptômes potentiels sont les suivants

– une toux persistante qui s’aggrave avec le temps
– expectoration de sang ou de mucosités de couleur rouille
– un enrouement
– une douleur thoracique qui s’aggrave en toussant, en respirant profondément ou en riant
– un essoufflement ou une respiration sifflante
– infections fréquentes de la poitrine
– une perte de poids et une fatigue inexpliquées.

Il est recommandé de consulter un médecin si l’un de ces symptômes se manifeste.

 

Sources

Cohen, A. J. (2003). Air pollution and lung cancer: What more do we need to know?


Improving indoor air quality. (n.d.).

What are the risk factors for lung cancer? (2020).


Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -