Les 6 règles d’or pour éviter le cancer du sein

L’American Institute for Cancer Research (AICR) a livré ses 6 règles d’or pour la prévention du cancer du sein. Alimentation, activité physique, alcool, tout ce qu’il faut savoir pour se protéger du cancer du sein se résume en 6 points.

La recherche montre qu’il y a des mesures à prendre pour abaisser le risque de développer le cancer du sein. Ces règles vous aideront à réduire votre risque de développer le cancer du sein, de nombreux autres cancers, ainsi que d’autres maladies chroniques.

1) Le tofu et autres aliments à base de soja n’augmentent pas le risque de cancer du sein et seraient même protecteurs

Des recherches claires et cohérentes montrent que manger des aliments à base de soja en quantité modérée n’augmente pas le risque de cancer du sein chez les femmes. Comme les aliments à base de soja, comme le tofu ou l’edamame, contiennent des phytoestrogènes, qui imitent les effets de l’oestrogène, il y avait une crainte que ces aliments alimentent les cancers du sein liés aux œstrogènes. La recherche conclue que 1 à 2 portions d’aliments contenant du soja par jour n’augmente pas le risque d’apparition, de récidive ou de décès. Les populations d’Asie qui consomment régulièrement cet aliment ont même statistiquement moins de cancer du sein que les femmes occidentales.

2) Le cancer du sein n’est pas une fatalité et la génétique ne fait pas tout

La recherche montre que conserver un poids santé, éviter l’alcool et faire de l’exercice peuvent prévenir un cas sur trois de cancer du sein. Même pour les femmes qui ont le gène connu pour augmenter significativement le risque de cancer, comme sur le gène de la MnO, ces quelques mesure préventives vous protègent réellement.

3) Alcool: Un verre de vin rouge par jour au maximum

La consommation d’alcool est un facteur majeur de déclenchant du cancer du sein et plus la quantité d’alcool absorbée est importante et plus le risque augmente. Pour les femmes qui boivent, limitez votre consommation à un verre de vin rouge par jour. Le vin rouge est, à la limite, le seul alcool possible. Les alcools forts sont à prohiber.

4) Faire de l’exercice 30 min par jour

Faire de l’exercice est idéal pour la santé du cœur, mais des preuves solides montrent que la pratique d’une activité  d’intensité modérée (marche, vélo, jardinage, piscine, etc) au moins 30 minutes par jour, réduit également le risque de cancers du sein pré-et post-ménopause. (Elle diminue également le risque de cancers colorectaux et endométriaux.) L’activité physique réduit le risque de cancer du sein, quel que soit le poids.

5) Il n’y a pas de « léger surpoids », l’excès de poids joue négativement sur le risque de cancer du sein et d’autres cancers

L’AICR a révélé que toute quantité de graisse corporelle excédentaire, même légère, élève le risque de cancer du sein.  Trop de graisse corporelle est l’un des facteurs les plus forts liés à un risque accru de cancer du sein en post-ménopause.  Environ un cas sur cinq de cancer du sein sont dus à l’excès de graisse corporelle. En plus du cancer du sein, le surpoids et l’obésité augmentent le risque de dix autres cancers.

6) Le sucre aggrave la situation

Pour le moment, il reste à démontrer le lien direct entre le sucre et le cancer. Toutes les cellules ont besoin de sucre (glucose) pour vivre. 
Mais dans la mesure où, le sucre favorise la prise de poids, manger beaucoup de sucre apporte des calories qui conduisent finalement à être en surpoids ou obèses. Et l’excès de graisse corporelle est lié de façon convaincante à un plus grand risque de cancer du sein.

Source :

http://www.aicr.org/enews/2016/10-october/enews-top-6-nutrition-and-other-myths-on-breast-cancer-prevention.html?utm_campaign=enews&utm_medium=email&utm_source=1006email