Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Nutrition

Les 12 aliments qui aident à prévenir le cancer selon la science

Nous explorerons ici 12 aliments qui ont été étudiés pour leur potentiel de prévention du cancer.

Le cancer est l’une des maladies les plus redoutées de notre temps. Heureusement, des études scientifiques ont montré que certains aliments peuvent aider à réduire le risque de cancer lorsqu’ils sont intégrés à une alimentation équilibrée. Bien qu’aucun aliment ne puisse garantir une protection à lui seul, certains aliments contiennent des nutriments qui peuvent aider à prévenir le cancer. Nous explorerons ici 12 aliments qui ont été étudiés pour leur potentiel de prévention du cancer.

1. Les pommes

On dit souvent qu’une pomme par jour éloigne le médecin. Cela peut être vrai en ce qui concerne le cancer. Les pommes contiennent des polyphénols, des composés végétaux qui ont démontré des propriétés anticancéreuses prometteuses. Des études ont montré que la phlorétine, un polyphénol présent dans les pommes, peut inhiber la croissance des cellules cancéreuses du sein sans affecter les cellules saines. La phlorétine agit en inhibant une protéine appelée GLUT2, qui joue un rôle dans la croissance des cellules cancéreuses.

2. Les baies

Les baies sont riches en vitamines, minéraux et fibres alimentaires. Leur teneur élevée en antioxydants leur confère des bienfaits pour la santé, y compris la prévention du cancer. Des études ont montré que les myrtilles et les airelles peuvent inhiber la formation de tumeurs et la croissance du cancer dans le tractus digestif. Les baies peuvent également modifier le système immunitaire pour aider à retarder le développement du cancer et soutenir les thérapies immunitaires contre le cancer. Il est important de noter que de nombreux autres aliments d’origine végétale contiennent également des polyphénols, de la vitamine C et d’autres nutriments bénéfiques pour la prévention du cancer.

3. Les légumes crucifères

Les légumes crucifères tels que le brocoli, le chou-fleur et le chou kale sont riches en vitamine C, vitamine K et manganèse. Ils contiennent également du sulforaphane, un composé végétal avec des propriétés anticancéreuses potentielles. Des études ont montré que le sulforaphane inhibe la croissance des cellules cancéreuses du côlon et stimule leur mort cellulaire. Il peut également inhiber une enzyme appelée histone désacétylase, qui est liée au développement du cancer. Les légumes crucifères peuvent être bénéfiques pour prévenir certains types de cancer, et il est recommandé de consommer de 3 à 5 portions par semaine.

4. Les carottes

Les carottes sont riches en vitamine K, vitamine A et antioxydants. Elles contiennent également une grande quantité de bêta-carotène, responsable de leur couleur orange caractéristique. Des études ont montré que la consommation de carottes crues peut réduire le risque de cancer colorectal, de cancer du poumon, de cancer du pancréas et de leucémie. Une étude danoise a révélé que les personnes qui consommaient des carottes crues présentaient un risque réduit de 17% de développer un cancer colorectal. Une autre étude de dépistage a également associé une consommation modérée de carottes à un risque plus faible de cancer colorectal.

5. Les noix

Toutes les noix semblent avoir des propriétés de prévention du cancer, mais les noix de Grenoble ont été particulièrement étudiées. Elles contiennent une substance appelée pédunculagine, qui se transforme en urolithines dans le corps. Les urolithines sont des composés qui se lient aux récepteurs d’œstrogènes et pourraient jouer un rôle dans la prévention du cancer du sein. Une étude a montré que la consommation de noix de Grenoble pendant deux semaines avant une chirurgie du cancer du sein pouvait modifier génétiquement les cellules tumorales, suggérant une suppression de la croissance des cellules cancéreuses. De plus, les noix sont riches en acides gras oméga-3, qui ont également été associés à une réduction du risque de cancer.

6. Les légumineuses

Les légumineuses telles que les haricots, les pois et les lentilles sont riches en fibres, ce qui peut aider à réduire le risque de certains types de cancer. Une étude a montré que les personnes ayant une alimentation riche en fibres de haricots étaient 20% moins susceptibles de développer un cancer du sein. Les légumineuses sont également une excellente source de protéines végétales et d’autres nutriments bénéfiques pour la santé.

7. Les raisins

Les raisins, en particulier leur peau rouge, contiennent de nombreux composés bénéfiques pour la santé, y compris le resvératrol, un antioxydant qui a montré des propriétés anticancéreuses potentielles. Des études ont suggéré que le resvératrol peut jouer un rôle dans la prévention du cancer, notamment dans le cancer du système gastro-intestinal, du sein, des voies urinaires et aérodigestives supérieures. Les raisins contiennent également d’autres nutriments bénéfiques pour la santé, tels que les flavonoïdes, les acides phénoliques et les anthocyanes.

8. Les grains entiers

La consommation de grains entiers a été associée à une réduction du risque de cancer dans plusieurs études. Une revue de 2020 a montré que la consommation de grains entiers peut réduire de 6 à 12% le risque de cancer. Les grains entiers, tels que le blé entier, le riz brun et l’avoine, sont riches en fibres, en antioxydants et en autres composés bénéfiques pour la santé. Ils peuvent aider à prévenir le cancer du côlon, du rectum, de l’œsophage, de l’estomac et du pancréas. En revanche, la consommation élevée de grains raffinés a été associée à un risque accru de cancer de l’estomac et du côlon.

9. L’huile d’olive

L’huile d’olive est un élément clé du régime méditerranéen, qui est souvent associé à une réduction du risque de cancer. Des études ont montré que la consommation d’huile d’olive peut réduire le risque de développer différents types de cancer, notamment les cancers gastro-intestinaux, du sein et des voies urinaires supérieures. Une étude récente menée en Espagne a suggéré que la consommation quotidienne de deux cuillères à soupe d’huile d’olive offrait les avantages maximums en termes de réduction du risque de mortalité par cancer.

10. Les suppléments alimentaires

En plus des aliments mentionnés ci-dessus, certains suppléments alimentaires peuvent également aider à prévenir le cancer en réduisant le stress oxydatif. Les suppléments de vitamine C, vitamine D et vitamine E ont montré des effets bénéfiques dans la prévention du cancer. Cependant, il est important de consulter un professionnel de la santé avant de commencer un nouveau régime de médicaments ou de suppléments.

A retenir

Il est important de souligner que la prévention du cancer ne repose pas uniquement sur la consommation d’aliments spécifiques. Un mode de vie sain, comprenant une alimentation équilibrée, une activité physique régulière, l’abstinence du tabac et une consommation modérée d’alcool, est essentiel pour réduire le risque de cancer. Les aliments mentionnés dans cet article peuvent jouer un rôle important dans la prévention du cancer en fournissant des nutriments bénéfiques pour la santé. Cependant, il est important de consulter un professionnel de la santé pour obtenir des conseils personnalisés sur la prévention du cancer.

Source

Caini S, et al. (2022). Fish consumption and colorectal cancer risk: Meta-analysis of prospective epidemiological studies and review of evidence from animal studies.

Deding U, et al. (2023). Carrot intake and risk of developing cancer: A prospective cohort study.

Fan N, et al. (2023). Antioxidant and anti-inflammatory properties of walnut constituents: Focus onpersonalized cancer prevention and the microbiome.

Gaesser GA. (2020). Whole grains, refined grains, and cancer risk: A systematic review of meta-analyses of observational studies.

Hardman WE, et al. (2019). Dietary walnut altered gene expressions related to tumor growth, survival, and metastasis in breast cancer patients: A pilot clinical trial.

Jain A, et al. (2017). Vitamins for cancer prevention and treatment: An insight.

Jiang Z, et al. (2017). Resveratrol and cancer treatment: Updates.

Pan P, et al. (2018). An immunological perspective for preventing cancer with berries.

Patra S, et al. (2021). Dietary polyphenols in chemoprevention and synergistic effect in cancer: Clinical evidences and molecular mechanisms of action

 

 

5/5 - (2 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi